samedi 16 juin 2018

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Jean-Paul, chroniqueur sur Facebook et membre de Collectif Polar !


Mes chers amis, c'est tout azimutée que vous me retrouvez aujourd'hui ! En effet je ne sais plus où donner de la tête : Si ma dernière vidéo peine encore une fois à charger et n'est pas assurée ce jour, la pression monte tandis que je m'apprête à intervenir à la bibliodiathèque de Marcouville (Pontoise) en vue d'alourdir votre PAL estivale, pour ensuite rencontrer la très charmante Axelle Moanda dont le premier roman intitulé "Ceci n'est pas un roman d'amour" me fait de l'œil depuis sa sortie, et terminer enfin au coeur d'une petite Mojito party à laquelle nous convient six charmantes auteures... Avec leurs romans, cela va sans dire !
Mais comme ce n'était pas suffisant, vous me connaissez bien maintenant, je me devais aussi d'honorer ce rendez-vous hebdomadaire que je chéris tant : Celui de la petite interview bien sûr, pour laquelle je pars à la rencontre d'auteurs et autres personnes essentielles au monde littéraire, ceci afin de vous dévoiler leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux ! Un rendez-vous que je manquerais pour rien au monde avant ma pause de l'été, et ce quand bien même je me trouve quelque peu débordée !
Si j'affectionne tout particulièrement mon invité du jour, sachez pourtant que je n'ai pas encore eu la chance de pouvoir le rencontrer... Alors même que nos chemins se sont croisés à "PolarLens" ! N'est-ce pas là jouer de malchance ?! Pas tout à fait mes chers amis, car c'est justement ce Salon qui nous a permis de faire connaissance grâce à nos photos respectives de l'évènement diffusées sur les réseaux sociaux... Depuis c'est toujours un plaisir pour moi d'échanger avec lui, et il me tarde de pouvoir le rencontrer à Saint Maur en Poche ce prochain samedi !
Alors oui c'est assez rare mais c'est d'un homme qu'il s'agit ! D'une générosité sans borne et d'une gentillesse sans faille, celui-ci chronique lui aussi ses lectures et partage régulièrement sur ma page Facebook ses avis, lesquels sont toujours fouillés, argumentés et bien construits ! Le seul reproche que je pourrais lui faire - et que je ne lui ferai évidemment pas, trop heureuse que j'en suis ! - est qu'il a une fâcheuse tendance à alourdir ma PAL déjà bien remplie...
Il est grand temps maintenant de mettre fin à ce suspense intenable et de vous présenter Jean-Paul, chroniqueur de talent et grand mordu devant l'Eternel, mais aussi unique Flingueur parmi l'équipe des Flingueuses de Geneviève et Collectif Polar ! Sollicité vers 02h00 du matin - Un horaire tout ce qu'il y a de plus banal chez moi - pour relever ce curieux défi livresque, celui-ci m'a répondu à peine trente minutes plus tard - Voyez bien que je ne suis pas bizarre ! -, acceptant bien volontiers de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, ce dont je le remercie !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses... Bonne lecture !  

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour à tous ! Je m’appelle Jean-Paul dos Santos Guerreiro, je suis né en mars 1967, j’ai donc… Est-ce bien nécessaire !!! ^^ D’origine portugaise, c’est aujourd’hui vers l’Espagne que tend mon cœur... Marié, deux enfants à la maison : les autres sont déjà allés découvrir le monde…
Au plus loin que me ramènent mes souvenirs, très vite la musique, le cinéma, la lecture et le dessin ont fait partie intégrante de ma vie et de ma personnalité. Un jour il a fallu faire un choix et c’est le dessin qui l’a emporté, mais je n’ai jamais délaissé mes autres passions. Je peux facilement aller deux fois au cinéma dans une même journée. Et le premier geste lorsque je me lève ? C’est la musique ! J’ai joué de plusieurs instruments, mais un accident m’a coupé sur ma lancée…
S'agissant de la lecture... Une journée sans avoir caressé la couverture d’un livre ou tourné quelques pages est une journée perdue !

Petit ou gros lecteur ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Je répondrai simplement lecteur : quand on aime on ne compte pas ! Mais ma famille risque de me faire les “gros yeux”... Alors oui, gros lecteur !
J’avais huit ou neuf ans, j’étais malade et il a fallu que je reste plusieurs jours tout seul à la maison… En rentrant un soir, ma mère m’a ramené une “surprise”. Je l’ai ouverte. C’était un livre… Je m’attendais à un jouet ou un jeu, mais sûrement pas un livre que j’ai balancé au pied de mon lit ! Seulement le lendemain matin je m’ennuyais, alors je l’ai attrapé, ouvert et me suis mis à lire… J’ai attrapé le virus ce jour-là... Et dès que ma mère est arrivé ce soir-là, je lui en ai demandé un autre…
Depuis maintenant plus de quarante ans “le livre” tient une place très importante dans ma vie...
J'ai commencé avec les livres fantastiques et autres romans de science-fiction, mais très vite je me suis rendu compte que, comme en musique, il y avait une diversité telle qu’il était dommage de se limiter…
Alors j’ai flirté avec les romans historiques, les romans d'aventures ou d'horreur, les classiques, les romans qui font du bien à la tête et au cœur aussi... Bref, aujourd'hui je lis de tout… Même des essais de médecine, mais chut… Ma famille ne le sait pas !!! (Note de la blogueuse : Pas encore...!).
Dernièrement ce sont les polars et les thrillers qui tiennent le haut de la liste et je dois avouer que nous avons en France de sacrés auteurs, hommes et femmes, qui ont un niveau qui n’a rien à envier à leurs collègues anglo-saxons, danois ou autres (que j’apprécie aussi fortement). Je n’en citerai aucun pour ne pas en oublier mais surtout, il y en a tellement que je ne voudrais pas déjà vous perdre !
Mon premier boulot adolescent était justement dans une librairie, j’avais l’impression d’avoir atteint le ”Graal... Aujourd'hui j’ai toujours deux livres dans mon sac, je n’imagine même pas la possibilité de me déplacer sans ! Même lorsque je vais à la banque ou à la boulangerie, j’en prends un ! Je profite de faire la queue pour lire quelques lignes, et depuis quelques années maintenant, j’arrive même à marcher en lisant… Suis-je normal docteur ???

Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussé à chroniquer tes lectures ? A intégrer les "flingueuses" de Collectif Polar ? Quels ont été tes déclics ?
 Ce n’est pas vraiment un livre ni un auteur qui m’ont donné l'envie de faire des chroniques... Non, c’était à l'origine une vraie envie de partage.
Enfant, lorsque je terminais un roman, j’en parlais autour de moi, à ma famille, à mes amis, et depuis je n’ai jamais cessé. J’étais chroniqueur sans le savoir, sans savoir même que cela existait.
Alors quand Facebook est arrivé, j’y ai vu un support incroyable qui allait me permettre de diffuser plus largement. Je m’y suis mis timidement d’abord et de plus en plus…
Je n’ai pas de blog cependant, car cela demande beaucoup de temps et mon travail m’en demande énormément aussi, je ne tiens pas à ce que cela se transforme en contrainte. Mais c’est toujours un réel plaisir de partager mes lectures sur ma page et différents sites.
Et pourquoi j'ai intégré les Flingueuses de Collectif Polar ? Ma réponse la plus honnête sera : Car il est composé exclusivement de filles !!! Effectivement je suis le seul loup dans la bergerie !
Lorsque Geneviève Van Landuyt m’a proposé d’intégrer son groupe, cela a été pour moi un vrai honneur/bonheur. Au bout de quelques mois maintenant, j’ai l’impression d’avoir trouver une famille. Ma famille ! Elles sont toutes aussi déjantées que moi !!! Et depuis que j’ai intégré le groupe, il n’y a pas une seule journée sans échanges entres nous. Je dirais même plus, les discussions fourmillent quasiment 24/24h et il n’est pas rare qu’à 2/3 heures du matin voire plus, nous discutions encore ensemble de sujets divers…

Quel a été ton premier coup de coeur littéraire ? Et le dernier ?
 Wahou !!! Il me faudrait une machine à remonter le temps... Mais il me semble que c’était “Les misérables” de Victor Hugo, j’ai compris pour la première fois la “dimension” que pouvait avoir un roman.
Quant au dernier ? Question piège… Car dernièrement j’ai lu des romans incroyables bons… Alors sans trop réfléchir, j’en cite trois qui m’ont touché par leur sensibilité :
"Comme un phare dans la tourmente" de Wendal Utroi
"Je suis un tueur humaniste", de David Zaoui
"Le mur du temps" Ludovic Metzker
Quel est ton livre de chevet ? Celui qui te résiste ? Et ta lecture en cours ?
En fait, mon livre de chevet, c’est un livre sur la magie, les arts divinatoires et incantations diverses le long des siècles… C’est un livre tellement lourd et épais qu’il ne bouge jamais d’où il est. De temps en temps je le feuillette, les illustrations sont superbes.
S'agissant du livre qui m'a toujours résisté - et encore à ce jour malgré plusieurs tentatives...-, c'est "Le Silmarillion" de J.R.R. Tolkien...
Quant à ma lecture en cours, c'est "Fleur de cadavre” de Anne Mette Hancock à l'heure où je rédige ces lignes... Commencé hier soir , et il commence très bien !

Existe-t-il, selon toi, une recette idéale pour écrire un bon polar ? Si oui, laquelle ?
Un recette idéale ? Je ne pense pas ou alors : pouvoir être surpris !
Quand je passe de Armelle Carbonel à Claire Favan, puis à Sandrine Collette ou Sonja Delzongle pour les femmes, de Jacques Saussey ou Jean-Luc Bizien à Franck Thilliez en passant par Maxime Chattam, Guillaume Richez et Alexis Aubenque chez les hommes et pour ne citer que quelques auteurs (Un grand pardon d'ailleurs à ceux que je n’ai pas nommés...), c’est vraiment ce qui me plait. Les styles différents, les rythmes, les ambiances. Je me laisse porter dans leurs univers personnels…  Je me laisse guider…
Finalement c’est peut-être ça, la recette idéale, “Pouvoir être emporté, se déconnecter vraiment à chaque lecture suivant le plaisir de l’auteur”.
Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
Alors il me faut le rythme quotidien d’un thriller, l’esprit d’un roman gothique et romantique du XIXème siècle pour les dialogues, les rencontres et les partages, et puis un besoin de magie et de rêve pour me ressourcer... Et quelques chroniques de “Stéphane De Groodt” pour ne pas prendre la grosse tête !

Quel personnage de roman aurais-tu adoré rencontrer ?
Dieu. Pour lui demander : Pourquoi ?

Y a-t-il une sortie littéraire que tu attends avec impatience ?
Bien sûr !!! La prochaine… Malgré une PAL de plus de deux cents romans, je suis une petite fourmi pleine de curiosité qui n’arrêtera jamais de stocker !
J’ai essayé de faire du travail sur moi sur le sujet, mais mon naturel me rattrape à chaque fois, alors… J’en ai régulièrement qui viennent rejoindre les trois milles livres “et des poussières” qui constituent déjà ma bibliothèque...

Un petit mot pour la fin ?
Tout d’abord un grand merci Aurélie pour ta proposition ! C’est très flatteur… C’est donc flatté que je me suis prêté au jeu de tes questions ! J’espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes réponses que moi-même à y répondre…
Et bravo Aurélie pour le travail de “Titan” que tu effectues au quotidien. Surtout ne change pas !!! Je t’embrasse !
Et pour finir : "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste encore à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux." [Jules Renard]
Voilà donc le lecteur qui se cache derrière cet être au grand coeur qu'est Jean-Paul, dont je suis fière et heureuse d'avoir croisé la route virtuelle avant de pouvoir le rencontrer enfin, IRL comme on dit, à la Grand'messe des mordus de lecture, j'ai bien sûr nommé Saint Maur en Poche mes amis ! Je le remercie très chaleureusement, non seulement d'avoir joué le jeu en me soufflant ses petites confidences littéraires au creux du clavier en pleine débandade parisienne, mais aussi pour ses ultimes propos qui me vont droit au coeur tant ils me touchent profondément à l'heure où je ne me sens pas forcément au meilleur de moi-même... Mais surtout je le remercie d'être lui, d'être ce qu'il est, tel qu'il est : Toi non plus tu ne dois jamais changer !
Alors n'hésitez pas à rejoindre Jean-Paul sur Facebook mes chers amis ! Vous trouverez l'un de ses précieux avis juste ICI ! Belles lectures à tous !

vendredi 15 juin 2018

Chroniques 2018 \ Y a toujours un môme qui braille quelque part de Cicéron Angledroit


Une chouette découverte : "Y a toujours un môme qui braille quelque part" de Cicéron Angledroit, disponible aux éditions Palémon.
 
Le pitch : Cicéron est en pleine réflexion paternelle quant au petit Enzo qui a deux mamans mais pas de papa, lorsqu'il se retrouve interpellé dans le bistrot de Raoul où il a ses quartiers. En effet Gloria, 37 ans et Steve, 22 ans, sont mère et fils et requièrent ses services pour une affaire de la plus haute importance : Retrouver le papounet du bébé devenu grand, lequel n'a vraisemblablement rien du Prince Charmant quand on apprend que le jeune homme est le fruit d'un viol... Pour autant point de vengeance au menu des hostilités, bien au contraire : Ce géniteur, ils veulent le sauver...
 
Je n'ai pas encore eu l'occasion de chroniquer cet auteur et pourtant il ne vous est pas plus inconnu qu'à moi sur ce blog... Pour la simple et bonne raison qu'il a fait l'objet d'un Bouquinist Park en compagnie de Laura. En effet c'est en compagnie de celle-ci que je rencontrais l'auteur en début d'année à Polar Osny... Si je résistais à la tentation cette fois-ci, Laura succombait à la tentation de découvrir l'intéressé avec "Fallait pas écraser la vieille", dont elle garde un excellent souvenir... Dès lors je retenais ce nom sans pour autant passer à l'action... Jusqu'à la parution de son dernier titre, lequel semblait m'être destiné quand on sait le profond désamour que j'éprouve pour les enfants, mais aussi et surtout... Parce qu'une partie de l'histoire se déroule au Tréport, charmante petite ville côtière située en Seine-Maritime que j'ai eu l'occasion de sillonner à de nombreuses reprises et dont je reconnais évidemment la route quand je regarde la couverture... Figurez-vous que c'est précisément et uniquement pour cette dernière raison que j'ai moi-même succombé à la tentation, trop heureuse que j'étais de cette petite escale littéraire...
 
Je me suis donc procuré le bel objet à Fargues Saint Hilaire... Bien plus au Sud puisque c'est à côté de Bordeaux... S'y tenait alors le charmant petit salon "Polar entre deux mers" à l'occasion duquel je rencontrais une nouvelle fois l'énergumène à l'origine de cette huitième aventure.
Répondant en réalité au nom de Claude Picq, l'auteur nous offre donc une nouvelle aventure mettant en scène son curieux détective et ses acolytes. Sous couvert d'une flagrante légèreté pour une intrigue à la fois truculente et palpitante, l'auteur parvient pourtant à traiter des sujets particulièrement sérieux et sombres tels quel le viol et la paternité.
Assisté de sa fine équipe composée de René et Momo, mais aussi de Vanessa que le Commissaire Saint Antoine a envoyé en renfort, l'enquête ne s'annonce pas des plus simples mais l'auteur est un habitué et sait user de son imagination comme de sa plume pour y glisser quelques scènes cocasses et amusantes parmi les investigations.
Commencer par un tome huit n'est sans doute pas la meilleure porte d'entrée pour découvrir l'univers et les personnages d'un auteur, pour autant ce livre peut tout de même se lire indépendamment des autres sans grande difficulté, même si je n'exclus pas de reprendre la série à son commencement pour faire plus amples connaissances avec cette petite galerie de savoureux protagonistes.
En outre la plume s'avère fluide et fort plaisante, le style simple, vif et efficace, ce qui promet un bon moment de lecture et de belles découvertes à venir...
 
En bref, ce fut un plaisir que de retourner au Tréport en compagnie de ce cher Cicéron... La prochaine fois, où est-ce qu'on va ?

mercredi 13 juin 2018

Classique-moi... Si tu peux ! \ Candide de Voltaire...


Sacré nom de Dieu mes amis, il est grand temps de revenir sur Terre ! Mais comment retourner à la réalité quand on a passé deux jours merveilleux en compagnie de mes parents qui cèdent à beaucoup de mes caprices, mais aussi de mes amoureux préférés que sont Cédrik et Charly, ou encore d'Olivier Norek, mon auteur chouchou revenu de Bali ? Non mes petits lecteurs chéris, rentrer d'un Salon littéraire aussi fabuleux n'est définitivement pas facile... Qu'à cela ne tienne, je m'en vais vous parler lecture, c'est encore le plus doux des remèdes ! Alors empressons-nous d'embrayer pour évacuer ce petit blues post-salon qui tend à s'installer...
Et quoi de mieux qu'un mercredi pour enrayer la déprime ? Non pas qu'il s'agisse du jour des enfants.. Enfin si, mais là n'est pas ce qui m'intéresse personnellement ! Non, c'est bien plutôt que le mercredi m'offre chaque semaine l'opportunité de parler bouquins et littérature avec vous de 1001 façons possibles ! En compagnie de mes chers mordus préférés que sont ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma chère Maman Roseline, je les écoute bien sagement pour ensuite rédiger un article reprenant leurs propos dans leurs domaines respectifs... Alors Franck a pu vous présenter l'actualité de la presse littéraire tandis que Laura vous offrait son avis sur une nouvelle adaptation ciné... C'est aujourd'hui au tour de ma chère Maman Roseline, laquelle s'attaque aux classiques, rien que ça mes petits amis !
Non mais... Attendez un peu... Qui vous a dit de partir aussi vite ! On n'a même pas eu le temps de discuter, alors reprenez donc place dans votre fauteuil et laissez-moi donc vous exposer les arguments de ma chère Maman, fin prête pour dépoussiérer ces lectures imposées durant notre scolarité pour vous les faire apprécier sous un regard différent, neuf et vierge de tout mauvais jugement... Ma mère apprécie en effet les classiques alors elle entend bien les défendre séance tenante... Et l'heureux élu du jour, c'est le célèbre "Candide" de Voltaire... 


Bon... De quoi ça parle ?
C'est de l'édition ci-dessus représentée que je vous livre le résumé figurant sur la quatrième de couverture...
 Il y avait en Vestphalie, dans le château de monsieur le baron de Thunder-ten-tronckh, un jeune garçon » appelé Candide. Il admirait beaucoup son précepteur Pangloss, théoricien de l'optimisme, et aimait secrètement sa cousine Cunégonde. Tout allait pour le mieux « dans le meilleurs des mondes possibles ».
Mais, un jour, le jeune Candide, chassé de la baronnie « à grands coups de pieds dans le derrière », est jeté dans les turbulences d'un réel où la cruauté des hommes s'ajoute aux catastrophes naturelles.
Voltaire promène ainsi son personnage naïf à la surface du globe. Sous sa plume incisive, Candide se fait des amis mais aussi des ennemis, retrouve Cunégonde puis la perd, devient riche et se fait voler… Autant de déconvenues qui vont réveiller sa conscience, aiguiser son jugement, et nourrir notre propre réflexion."
 
 
Et... Qui l'a écrit ?
Tâchons de faire court : Voltaire ! Ok, je développe un petit peu... Alors il y a trop à dire sur cet auteur pour trop entrer dans les détails, mais laissez-moi tout de même vous apporter quelques précisions à son sujet...
Né à Paris le 21 novembre 1694, François-Marie Arouet dit Voltaire est un grand philosophe français qui a profondément marqué le XVIIIème siècle, et sans doute le plus connu des représentants de la philosophie des Lumières.
Il est à l'origine d'une impressionnante production littéraire parmi laquelle on trouvera des pièces de théâtre, des poèmes épiques, des œuvres et essais historiques, des contes, outre une longue correspondance de plusieurs milliers de lettres.
Partie prenante dans de nombreux combats politiques, il fréquente les Grands du pays et dédaigne le peuple, ce qui ne l'empêchera pourtant pas de se retrouver embastillé puis exilé en Angleterre... Il rejoindra ensuite la Prusse et puis la Suisse, avant de revenir à Paris où il mourra le 30 mai 1778.
Considéré comme un précurseur à la Révolution Française, il entrera au Panthéon en 1791.
 
 
Ok... Et pourquoi le (re)lire ?
Mes chers amis, qu'on se le dise : Ma mère était outrée de constater que de cette lecture je n'avais pas le moindre souvenir, si ce n'est le sentiment d'avoir passé un agréable moment de lecture... Et bien sûr cette fameuse citation "Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes"...
De fait ma mère a tenté de me rappeler l'histoire de Candide, le si bien nommé héros de ce conte philosophique éponyme, dont l'optimisme ne connaît pas de faille tant il a bu et boit encore les paroles de son très cher précepteur, le philosophe Pangloss. Seulement un baisemain lui vaut d'être mis à la porte du château avec perte et fracas... Il se retrouve alors confronté au monde dont il part à la découverte pour retrouver sa bienaimée Cunégonde, visitant dès lors moult contrées, faisant alors maintes rencontres... Constatant finalement que le monde ne tourne pas si rond... 
Et tandis que les souvenirs me rattrapent, c'est avec enthousiasme que ma mère défend ce petit conte philosophique qu'elle a tant apprécié... Un petit conte oui, qui se lit vite et bien, mais pousse aussi quiconque à une profonde réflexion sur le monde et la société de l'époque, sous couvert d'une certaine légèreté tandis qu'on se plaît à suivre les nombreuses péripéties dans lesquelles Candide se retrouve et se sort toujours à un rythme effréné. Ce conte s'inscrit particulièrement dans l'actualité d'alors, et l'auteur en profite d'ailleurs pour dénoncer nombre des maux qui gangrénait sa propre société... Mais pas seulement... Les aventures s'enchaînent, rythmées par des chapitres courts et une plume particulièrement riche et soignée... Un vrai petit bonheur de lecture, que j'ai eu le lointain plaisir de découvrir durant mes années lycée...
 
 
Alors ce classique... On se le lit ?
Mais j'y compte bien mes chers amis, j'y compte bien ! C'est un petit conte philosophique qui se lit plus facilement qu'il n'y paraît, plutôt amusant, permettant d'alléger l'atmosphère quand il s'agit d'aborder des thèmes tout à fait sérieux... Une histoire riche en enseignement, ce d'autant plus lorsqu'on a grandi, mûri, pris un peu de recul sur ce parcours semé d'embûches qu'est la vie... Alors oui, on se le lit et on encourage même son entourage à en faire de même, je vous en remercie ! Son prix lui-même est de notre côté puisque vous le trouverez dans toutes les bonnes librairies à moins de trois euros sans la moindre difficulté... Alors à ce prix-là, rejoignez donc Candide et Voltaire pour passer l'été en leur compagnie !

lundi 11 juin 2018

Chroniques 2018 \ De joie coulent mes larmes de Lena Walker


Do you, do you, do you Saint Tropez ? Ou plus sobrement, le roman idéal pour votre été : "De joie coulent mes larmes" de Lena Walker, publié aux éditions Michel Lafon.

Le pitch : Romy Bavarois a toujours rêvé de devenir une star du JT, à l'instar de son idôle, Stéphanie Laval. Mais à 27 ans, Romy a quitté Nice et son emploi de juriste pour retourner vivre chez sa grand-mère Mamilou à Saint-Tropez. Désormais vendeuse de soufflés tropéziens, Romy estime malgré tout avoir les cartes en mains pour être heureuse et mener une vie paisible à défaut d'exaltante en compagnie de son fiancé Nicolas. Jusqu'au jour où sa grand-mère décide de claquer une blinde pour s'offrir les services de Jean-Luc, médium des stars de renommée internationale qui vient alors froisser cet avenir que Romy pensait pourtant tout tracé et auquel elle tenait tant à s'accrocher... Tout d'abord Romy s'y refuse, n'y croit pas une seconde... Et puis tombe finalement de haut... Alors elle part, elle part et décide de rejoindre la Capitale pour réaliser ses rêves... Et se réaliser peut-être...?

Voilà longtemps que j'attendais la sortie de ce nouveau roman de Lena Walker, charmante auteure que j'ai connue à ses débuts dans l'autoédition et que j'affectionne tout particulièrement... J'aurais même dû récupérer l'objet tant convoité au format papier le jour même de sa sortie, puisque Lena m'avait très gentiment invitée à sa soirée de lancement ce 07 juin dernier à Paris... Seulement la SNCF en a décidé autrement, et je n'ai malheureusement pas réussi à concrétiser la moindre des solutions que j'avais pourtant envisagées... Qu'à cela ne tienne, je me suis donc ruée sur le format numérique le jour même de sa sortie et l'ai lu dans la nuit qui a suivi, car vous savez bien que, si un train parvient à m'arrêter, rien ne vient entamer mon caractère déterminé !

Moi qui ne suis pourtant pas fan de la côte d'Azur, je me suis finalement laissée séduire par la belle ville de Saint-Tropez dans laquelle l'auteure nous invite à séjourner en compagnie de Romy. Mais si la Méditerranée ne connaît pas le phénomène de marée, ce n'est pas le cas de notre héroïne qui ne va décidément pas voir la vague de la déconvenue foncer sur elle à vitesse grand V pour lui faire boire la tasse de l'amertume et de la déception avant de l'emporter au large pour une nouvelle vie au coeur de la Capitale. Sous couvert d'une histoire pleine de fraicheur, teintée d'humour et de légèreté, l'auteure ne manque pas de nous faire passer un message particulièrement fort sur notre façon de conduire notre existence sans forcément regarder la route de la vie. Pourtant des chaos sont à craindre, des revirements et des péripéties aussi... Mais qui a dit que la vie était un long fleuve tranquille aussi ?!
Alors on fait connaissance avec Romy pour ensuite partir avec elle à la poursuite du bonheur en rejoignant Paris... Si la vie lui a joué quelques tours jusqu'ici, elle n'entend plus laisser sa vie courir sans elle désormais ! La partie ne s'annonce pas facile mais c'est une battante notre Romy ! Naïve parfois, à faire l'autruche et se bercer d'illusions... Mais toujours capable de rebondir pour sauter plus fort, plus haut... Alors on s'attache à Romy, on la soutient et on l'encourage, tant on aspire à la voir réaliser ses rêves tout en se réalisant elle-même par la même occasion... Oui on s'attache à Romy, parce qu'elle nous ressemble un peu aussi, parce qu'on se retrouve en elle, tant on a de facilité à s'identifier à elle... Parce qu'on n'a tous rêvée d'une vie qui, tout compte fait, ne s'annonce pas aussi parfaite qu'on avait pu l'imaginer...
Et tandis qu'on se plaît à voir évoluer notre chère Romy parmi toute une galerie de personnages qui ne sont pas en reste, on s'immisce dans ce petit monde avec une déconcertante facilité, on s'intègre sans délai dans leur quotidien chargé d'émotions, on se familiarise avec eux à tel point qu'on s'en fait des amis... Et on ne voit pas le temps passer que la fin est déjà arrivée... Et c'est à regret que vient déjà l'heure de se quitter...
Parce que cette histoire fort bien construite est en outre servie par une plume qu'on reconnaît bien, particulièrement fluide et agréable, pleine de fraicheur et de dynamisme, un style pétillant et savoureux, empreint d'amour et d'humour dont on se régale de tous les instants...

En bref, un roman touchant et plein d'optimisme dont je vous laisse savourer les pages sur la plage de Saint-Tropez ou à Paris à la terrasse d'un café... Partout où vous le souhaiterez !

samedi 9 juin 2018

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec le superlecteur Lucas !


Le jour peut-il seulement prétendre se lever alors même que je n'ai pas eu le temps de me coucher ? Il fait nuit noire et la voilà pourtant si blanche, encore une fois, face à mes yeux cernés et consternés à l'heure où j'écris ces quelques lignes... Hélas oui mes chers amis, le temps est insolent et défile à toute vitesse sans le moindre regard nous concernant... N'est-ce pas là un constat désolant ? 
Fort heureusement nous sommes samedi... Si ce n'est pas là synonyme de repos mais bientôt d'un salon ! Alors oui je sais, je sacrifie au moins une nuit chaque semaine, et ce depuis bien trop longtemps pour que mon organisme ne réclame pas sa dette à plus ou moins brève échéance, mais je ne puis y résister mes chers amis ! Il me faut encore tenir, encore un peu, juste un petit peu, le temps que les vacances arrivent et prennent leurs quartiers dans mon calendrier... Plus qu'une quinzaine et je pourrai enfin souffler !
En ce samedi je vous salue donc depuis le Salon "Livr'A Vannes" en compagnie d'un jeune homme rencontré à l'autre bout de la France puisqu'il m'a "reconnu" lors de mon passage aux Imaginales qui se déroulaient à Epinal le dernier week-end du moi de mai ! Fort d'un sympathique échange initié via mon blog, j'ai pensé le solliciter pour se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, toujours ravie que je suis de mettre en lumière ces discrets petits lectures qui font pourtant toute la richesse de notre bel univers littéraire ! Et celui-ci, alors même qu'il s'apprête à devenir Bachelier (car je ne doute absolument pas de sa réussite prochaine au plus célèbre diplôme de nos établissements scolaires français !), a bien volontiers relevé ce curieux défi livresque et je l'en remercie ! 
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses... Bonne lecture !  



Peux-tu te présenter en quelques mots ?  
Bonjour tout le monde et merci Aurélie de m'offrir la parole sur ton super blog ! Alors moi c'est Lucas, 18 ans le 18 juillet : Ça ne s'invente pas ! Actuellement en Terminale S, le Bac n'est plus qu'à quelques jours, et ce petit questionnaire autour d'une passion commune s'annonce très sympa et idéal pour décompresser ! Question lecture je suis un grand mordu de science-fiction mais plus largement adepte de tout ce qui est littérature de l'imaginaire... Mais j'aime aussi le cinéma, les séries TV, le sport... J'ai beaucoup d'activités !


Petit ou gros lecteur ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?  
Petit lecteur... Surtout ces derniers temps... Et surtout cette année, maintenant que j'échappe en plus aux lectures imposées ! Très clairement je ne lis rien d'autre que mes cours en ce moment, mais j'espère bien pouvoir me replonger dans un bouquin sitôt les épreuves du Bac terminées...
Plus généralement je ne lis qu'un ou deux livres par mois... C'est déjà pas si mal, surtout si je compare avec la plupart de mes collègues !
Blague à part, la lecture est importante pour moi car elle me permet de rêver, de fuir la réalité, de m'évader de ce morne quotidien, de voyager vers d'autres contrées que j'imagine au fil des chapitres... Rien de tel pour relâcher la pression !



Existe-t-il, selon toi, une recette idéale pour écrire un bon roman ? Si oui, laquelle ?   
Je ne suis sans doute pas le mieux placé pour répondre à cette question mais je ne pense pas, non. Déjà parce qu'on ne lit pas tous la même chose, on n'a donc pas les mêmes attentes non plus... En ce qui concerne, un bon roman est celui qui me fait voyager sans bouger de mon canapé. Si l'auteur réussit à m'entraîner dans son univers aux côtés de personnages que j'apprécie... Je dirais que c'est réussi !
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?  
Mon premier ? C'est que ça remonte un peu... Sans réfléchir, je dirais "Le Cycle de Fondation" d'Isaac Asimov... Un grand classique de la SF dont je suis fan ! Un chef d'oeuvre ! Un incontournable !
Pour le dernier, je dirais bien "La Forme de l'eau" de Guillermo del Toro... Le livre comme le film d'ailleurs, j'ai beaucoup aimé les deux !


Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ? 
Je n'ai ni l'un ni l'autre... Déjà parce que je ne relis pas les livres que j'ai déjà lus, il y en a tellement d'autres à découvrir ! Et puis je ne garde pas ceux que je n'aime pas, je les donne ou je les revends... Ça me permet d'en racheter d'autres ! 


Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?  
Moi qui suis ton blog assez régulièrement, j'espérais franchement ne pas tomber sur cette question ! Non franchement, je n'en sais rien... J'ai une vie normale, tout ce qu'il y a de plus banale... Pas de quoi faire un roman... Ou alors je ne suis pas au courant !


Quel personnage de roman aurais-tu adoré rencontrer ?   
Tous et finalement personne en particulier... Ma réponse va sans doute paraître étrange, mais j'adorerais pouvoir rencontrer les personnages mais lorsque je suis plongé dans le livre qui les concerne... Une fois le livre refermé, la magie s'estompe et laisse la place à d'autres personnages pour d'autres aventures dans un nouveau livre... Et vu que je n'ai aucune lecture en cours pour le moment...

Y a-t-il une sortie littéraire que tu attends avec impatience ?  
Non, pas vraiment, je ne fonctionne pas à l'actualité mais au feeling ! Mais le dernier livre que j'ai acheté et dans lequel j'espère bien me plonger dès les épreuves du Bac terminées, c'est un roman que je me suis procuré aux Imaginales où nous nous sommes rencontrés et c'est "Les Jardins de la lune", Tome 1 du "Livre des Martyrs" de Steven Erikson
Un petit mot pour la fin ?
Et bien écoute... Je m'en vais paraphraser une certaine première Dame déchue en te disant "Merci pour ce moment" ! Les questions ne sont pas si simples qu'on l'imagine mais c'est une expérience très sympathique... J'espère seulement ne pas avoir trop ennuyé tes lecteurs à qui je souhaite de bonnes lectures... Maintenant que la récréation est terminée, je retourne à mes révisions... Enjoy !
Voilà donc le lecteur qui se cache derrière Lucas à qui je souhaite pleine réussite dans ses imminentes épreuves du Baccalauréat ! Bien loin de nous avoir ennuyées, ses réponses étaient tout ce qu'il y a de plus intéressantes et enrichissantes, de quoi alourdir de quelques titres encore nos PAL qui débordent déjà plus que de raison ! Je le remercie très chaleureusement d'avoir pris un peu de temps sur ses révisions pour évacuer la pression qui pèse sur ses épaules de lycéen afin d'endosser celle de mon petit défi livresque qu'il a su relever haut la main ! A votre tour désormais de suivre ses quelques conseils... Belles lectures et bon week-end à tous ! 

BookHaul spécial "Sous les pavés, les livres!"

https://youtu.be/Bnrr69_3hQk