samedi 21 juillet 2018

Chroniques 2018 \ Artifices de Didier Fossey


Un quatrième opus explosif car la vengeance est un plat qui se mange... A point : "Artifices" de Didier Fossey, paru aux éditions Flamant Noir.
 
Le pitch : C'est un meurtre pour le moins atypique qui attend le Commandant Le Guenn et son équipe en forêt. En effet le corps d'un homme âgé vient d'être retrouvé attaché à un arbre, sévèrement mutilé avec... Des feux d'artifice... Un crime d'une violence inouïe pour lequel Boris Le Guenn s'adjoint l'aide d'une experte en la matière. Mais tandis que l'enquête s'annonce particulièrement délicate, Boris Le Guenn, dont la vie privée n'est déjà plus qu'un champ de ruines, reçoit désormais les appels d'un inconnu qui semble être bien renseigné à son sujet...
 
Alors même que j'ai découvert cet auteur en commençant sa bibliographie par la fin, j'ai très vite rattrapé mon retard pour me remettre sur les rails, et après avoir dévoré "Ad Unum" qui manquait encore à mon tableau de chasse, me voilà fin prête à me plonger dans ce dernier opus des aventures du Commandant Le Guenn... Un personnage auquel je me suis profondément attaché au fil des bouquins et que je suis décidément ravie de retrouver, même si l'auteur ne lui a pas facilité la tâche... Pour une nouvelle affaire qui peut certes se découvrir indépendamment mais dont vous manquerez à regrets les références sans la lecture des tomes précédents...
 
Et c'est là que les choses se compliquent car il me faut désormais vous parler de ce fabuleux bouquin sans trop vous en dévoiler... On retrouve pour commencer un personnage que l'on a dangereusement côtoyé par le passé (d'où l'intérêt d'avoir lu "Ad Unum" au préalable) et le Commandant Le Guenn qui peine à se remettre d'un drame ayant bouleversé sa vie professionnelle et impacté sa vie personnelle (d'où l'intérêt d'avoir lu "Burn Out" aussi)... Ces deux-là nous reviennent chacun de leur côté pour une nouvelle intrigue percutante et détonante ô possible, qui nous happe et nous attrape sans délai et qu'on ne parviendra pas à quitter avant de savoir comment elle va se terminer au regard des évènements et des personnalités qui vont être amenées à se croiser...
Parce qu'on découvre bien vite que les victimes ne l'étaient pas tant et que leur tortionnaire les ayant plus ou moins dynamités a bien elle-même été victime de leurs odieux agissements qui l'ont laissée irrémédiablement meurtrie au plus profond de sa chair... Il est donc ici question de vengeance... D'une froide vengeance assouvie à l'explosif... Mais pas seulement... Car un peu plus au Sud de la France, un homme s'est enfui de l'hôpital psychiatrique et rêve lui aussi de se venger, mais cette fois-ci de notre enquêteur malmené...
Car si aucune histoire ne ressemble à la précédente, certains éléments caractérisent indéniablement chaque polar du Sieur Fossey : Le réalisme et la profonde humanité (ou inhumanité parfois) qui se dégage de ses personnages... Chacun d'entre eux est bien campé, richement étoffé, fouillé avec force soins et détails pour lui donner substance et âme, le rendre intéressant à suivre ou à poursuivre. Parce que l'auteur parle d'expérience et n'est pas là pour épater la galerie, il n'en a pas besoin, son talent lui suffit.
En effet sa plume est toujours d'une rare intensité, d'une incroyable fluidité, d'une redoutable efficacité, son style vif, dynamique et soigné pour une lecture aussi passionnante que palpitante, dont on n'est jamais rassasié.
 
En bref, c'est la saison des feux d'artifice alors profitez-en pour découvrir celui que Didier Fossey vous a concocté dans cet excellent thriller... Dont j'attends la suite désormais !

C'est parti pour neuf concours de folie... Ou plus simplement : MEGA CONCOURS DE L'ETE... ACTE 4 !


Bonjour à tous ! 
Mes chers amis, si ma santé n'est pas au beau fixe en ce moment, je suis très heureuse, et même émue, de vous compter toujours plus nombreux à suivre mes folles tribulations livresques, que ce soit ici comme sur les réseaux sociaux : Plus de 5000, rendez-vous compte ! Tant de fidélité me fait chaud au coeur et me donne envie d'aller toujours plus loin pour vous offrir le meilleur ! 
Et comme votre humble blogueuse n'est pas à une petite folie près pour vous en remercier, j'ai décidé de vous gâter en organisant un de ces concours de ma spécialité ! Rien de bien novateur, je vous l'accorde, mais il me plait de vous faire partager mes coups de coeur ! J'ai donc décidé de sélectionner pour vous... DIX-HUIT titres à mettre en jeu par deux chaque samedi durant toutes les vacances estivales ! J'aurais aimé vous en offrir plus encore, mais mon banquier n'aurait sans doute pas supporté et mon épaule non plus d'ailleurs... 

Vous attendent donc pour vous accompagner tout l'été à la plage ou à la montagne, en ville ou en pleine campagne les titres suivants, dédicacés s'il vous plaît :

- Phobia, recueil réalisé par 14 auteur de polar en faveur de l'Association ELA
- A peine entré dans la librairie, recueil réalisé par 32 auteurs pour les 30 ans de la Griffe Noire
- Les indignes, recueil de nouvelles de Loli Artésia
- La fille aux cheveux roses d'Amélie B.
- Une bonne intention de Solène Bakowski
- Majestic Murder d'Armelle Carbonel
- Du feu de l'enfer de Sire Cédric
- Dust de Sonja Delzongle
- Je me suis lavé les mains avant de remonter mon pantalon d'Elsa Gallahan
- L'heure des fous de Nicolas Lebel
- Te revoir à Penn Avel de Marjorie Levasseur
- La délicatesse du homard de Laure Manel
- Entre deux mondes d'Olivier Norek
- Avec des si et des peut-être de Carène Ponte
- Ailleurs, c'est forcément mieux de Sacha Stellie
- Toxique de Niko Tackian
- Vise la lune et au delà de Marilyse Trécourt
- Minute Papillon ! d'Aurélie Valognes
- De joie coulent mes larmes de Lena Walker

Et pour ce quatrième concours, sont mis en jeu :
- Te revoir à Penn Avel de Marjorie Levasseur
- La délicatesse du homard de Laure Manel
 
Trêve de bavardage, les règles du jeu sont simples :

 Sur Twitter :
Faire partie de mes abonnés
- Aimer et retweeter le Tweet épinglé sur ma page pour le concours
- Laisser un commentaire sous le Tweet
 
Sur Facebook :
- Faire partie de mes abonnés
- Aimer et partager l'article du concours
- Laisser un commentaire sous l’article


Sur Instagram :
- Faire partie de mes abonnés
- Aimer la photo du concours
- Laisser un commentaire sous la photo

Sur le blog :
- Laisser un commentaire directement sous cet article

N’hésitez pas à multiplier vos chances en jouant sur chacun de ces réseaux !

Clôture du jeu ce Samedi 28 juillet 11h59 ! Les gagnants seront tirés au sort dans l'après-midi et auront le plaisir de recevoir l'un de ces deux livres dédicacés la semaine suivante, avant de laisser la place à deux nouveaux titres !

À vous de jouer ! Puisse le sort vous être favorable... Ou, plus simplement : Bonne chance à tous !

Chroniques 2018 \ Ad Unum de Didier Fossey


Ou comment rester pendue aux lignes d'un auteur jusqu'à la dernière : "Ad Unum" de Didier Fossey, paru aux éditions Flamant Noir.

Le pitch : En plein hiver, c'est une macabre découverte qui attend la Capitale et ses forces de l'ordre. En effet on retrouve dans un box le cadavre d'un homme pendu, les mains liées, portant sur le font l'inscription "Ad Unum". Tout laisse à penser que la victime, connue des services de police et de justice, a fait l'objet d'une sinistre exécution... La troisième de ce type pour le Commandant Le Guenn et son équipe...

Vous dire que je suis ravie de retrouver la plume de Didier Fossey relève tout simplement de l'euphémisme ! Et pour cause : Découvert avec "Burn out" en février dernier, j'eus un vrai pour coup de coeur pour cet auteur et c'est presque sans délai que je me plongeais alors dans "Tr@que sur le Web"... Depuis j''ai joué une exaspérante partie de cache-cache avec l'auteur puisque nous avons réussi l'improbable exploit de nous trouver sur des salons presque chaque week-end depuis des mois... Oui, mais pas les mêmes ! Il a même eu le temps de sortir un nouvel opus des aventures du Commandant Le Guenn avant que je ne finisse pas l'attraper, à Saint-Maur en Poche précisément, me procurant alors les deux titres qui me manquaient : Pas folle la lectrice ! Suivant méticuleusement les conseils de l'auteur, je me suis donc plongée dans "Ad Unum"...

Et ça n'a pas manqué, je ne me suis pas méfiée et me suis directement jetée dans ce traquenard littéraire. En effet l'auteur nous entraîne sans délai au coeur d'une intrigue particulièrement sombre et machiavélique... Un procès, un justicier, un policier... Une enquête et la mort qui s'invite pour entamer les hostilités. Le ton est donné, l'action est lancée et le lecteur ne peut dès lors plus décrocher de ce polar diablement bien pensé, rondement mené et incroyablement maîtrisé d'un bout à l'autre du récit.
Mais au delà de l'intrigue, c'est l'aspect foncièrement humain et particulièrement réaliste qu'on se plaît à retrouver dans ces polars écrits par un homme du terrain qui ne fait pas dans le voyeurisme. Dès lors on réintègre avec plaisir et sans la moindre difficulté l'équipe du Commandant Le Guenn, des policiers "normaux" et solidaires, franchement crédibles qui nous offrent plus qu'une lecture mais presque un stage en immersion totale et complète à leurs côtés pour une expérience hors du commun. Mais l'aspect humain et psychologique prend une toute autre dimension lorsqu'on s'intéresse à Mathias... Non je ne vous dirai pas qui c'est (Non mais vous m'avez pris pour qui ?!), simplement que les flashbacks savamment distillés par l'auteur au fil  des chapitres nous permettent plus ou moins d'appréhender sa personnalité...  
Et parce que le tout est servi par une plume aussi efficace qu'addictive, un style aussi prenant qu'entraînant, rythmé par des chapitres courts rendant la tension palpable et le suspense insoutenable, ce livre en devient un véritable page-turner aussi haletant que trépidant.
 
En bref, un auteur de talent pour un polar captivant : Combo gagnant pour passer au suivant... Ca tombe bien, je l'ai juste sous la main !

Chroniques 2018 \ Aussi noir que le charbon d'Eric Dupuis


Un impressionnant polar qui porte décidément bien son nom : "Aussi noir que le charbon" d'Eric Dupuis aux éditions Ravet-Anceau.
 
Le pitch : Trente ans qu'ils sont amis, faisant fi de tous les codes, de tous les principes, de tous les qu'en dira-t-on... Une amitié née dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, par delà le terril qui aurait dû les séparer... Fils d'un riche industriel, François-Xavier de Montjarrieux est devenu avocat et a sombré dans tous les vices pouvant causer sa perte à tout instant... Fils d'un mineur immigré polonais, Iwan Kaczmarek est devenu policier et sort toujours son ami des pires guêpiers où il peut se fourrer... Jusqu'à ce jour où sa famille est retrouvée sauvagement assassinée... Avec la réputation dont il bénéficie désormais, FX est le coupable tout désigné... Si Iwan reste le seul à le défendre, une affaire vieille de trente ans remonte à la surface et sème le trouble sur cette enquête déjà bien délicate...
 
Si j'ai eu le plaisir de rencontrer Eric Dupuis à PolarLens en mars dernier, ce n'est pas tout à fait par hasard... Parce qu'on ne rencontre pas que des auteurs sur les salons littéraires, on y croise aussi des blogueurs, des chroniqueurs... Avant tout des lecteurs passionnés qui savent nous souffler quelques précieux conseils pour des idées lectures supplémentaires... C'est ainsi que j'ai rencontré Clémence au Salon du Livre de Bondues, qui se tenait tout près le même week-end... Et si Eric Dupuis s'est finalement retrouvé dans ma PAL sans même le connaître, c'est parce qu'il est pour Clémence ce qu'est Olivier Norek pour moi : Son auteur chouchou ! Deux policiers figurez-vous : Nous étions fait pour nous entendre elle et moi, c'était écrit, n'est-ce pas ?
 
Mais revenons-en à notre charbon, voulez-vous ? Sous couvert d'une formidable fresque historique et sociale du bassin minier des années 1970 à nos jours, l'auteur nous livre ici une intrigue particulièrement bien construite et finement maîtrisée, plus noire encore que le charbon qui l'entoure... Happé sans délai par cette enquête prenante et surprenante, le lecteur ne cesse d'écarquiller les yeux d'horreur et d'effarement tant les rebondissements sont nombreux et les révélations atterrantes.
Car l'auteur nous distille ce qu'il faut d'informations au fur et à mesure que les pages défilent, on replonge dans le passé et les souvenirs d'Iwan pour appréhender les personnages sous un autre angle, plus fouillé, plus étoffé, et on comprend peu à peu ce qui est arrivé, on assemble une à une les pièces d'un puzzle pour finalement découvrir l'effroyable vérité... Car il n'est parfois pas plus sombre que la noirceur de l'âme humaine...
Fort de son expérience professionnelle dans la police, l'auteur insuffle une dimension particulièrement réaliste et crédible à son enquête, laquelle est précise et détaillée. Ajoutons à cela une plume fluide, soignée et efficace, un style tout à la fois affûté et élégant, un rythme savamment travaillé pour un suspense de tous les instants et vous aurez la recette d'un polar parfait... Et pourquoi pas d'un crime parfait...?
 
En bref, un polar d'une noirceur sans égale et un auteur désormais en bonne place dans ma bibliothèque !

vendredi 20 juillet 2018

Chroniques 2018 \ Boréal de Sonja Delzongle


Un huis clos des grands espaces pour un thriller aussi haletant qu'atypique : "Boréal" de Sonja Delzongle, paru aux éditions Denoël.
 
Le pitch : En pleine expédition au Groenland pour mesurer l'impact du réchauffement climatique, une équipe de scientifiques tombe sur un véritable cimetière d'animaux pris dans la glace. Ils font alors appel à Luv Svendsen, spécialisée dans ces phénomènes. En plein désarroi avec l'accident dont vient d'être victime sa fille aînée, Luv Svendsen saisit là cette occasion de se plonger dans le travail et rejoint l'équipe... Une équipe qui va dès lors connaître quelques disparitions...
 
Si Sonja Delzongle est sans aucun doute mon auteure coup de coeur de cette année 2018, je m'étais pourtant promis de patienter un peu avant de me plonger dans "Boréal"... Et pour cause : J'ai dévoré "Dust", pour enchaîner avec "Quand la neige danse", avant de m'attaquer à "Récidive"... Il ne me restait donc que celui-là... A l'heure de la chronique, vous l'aurez donc compris : Je n'ai finalement pas résisté bien longtemps tant la tentation fut grande... On n'a qu'à dire que c'est de la faute de Sonja Delzongle, n'est-ce pas ?
 
Du passé faisons table rase et prenons une page aussi blanche que les paysages immaculés (ou pas) du Groenland pour un thriller écologique de haute intensité. En effet l'auteure a l'audace - et le talent qui va avec ! - de se renouveler pour un nouveau décor à explorer, une nouvelle intrigue à découvrir, une nouvelle histoire à nous conter... Une histoire aussi sombre et glaciale que la nuit qui règne en ce pays si méconnu du reste du monde... Et voilà le lecteur transformé en voyageur de l'extrême pour une aventure dont il se souviendra...
Et pourtant c'est dans un huis clos particulièrement oppressant que le lecteur plonge avec ses compagnons (d'infortune) scientifiques. Car très vite la tension grimpe et l'angoisse monte, les disparitions se multiplient et les évènements s'enchaînent, les choses dégénèrent et la situation nous échappe. Il nous faudra alors dépasser nos limites pour espérer se sortir de là, car le danger rôde et porte autant de masques qu'il y a de personnages, qui sont autant de suspects tant qu'on n'est pas arrivé au point final... A moins que le mal ne soit ailleurs...?
Car n'oublions pas que l'homme est un loup pour l'homme et jamais animal n'a fait plus grands dégâts que celui-là... Parce qu'on sent que ce thème lui tient particulièrement à coeur, le propos de l'auteure va bien au delà de son intrigue et aborde sans jugement ni morale le délicat sujet qu'est le réchauffement climatique, l'impact de l'homme sur les espèces et les espaces, sur notre planète qui reste bel et bien unique... Un sujet particulièrement fort et tristement d'actualité sur lequel l'auteure s'est remarquablement bien documenté pour nous livrer un thriller écologique de haute volée dans lequel on apprend bien des choses et nous ouvre à moult réflexions.
Outre cette incroyable faculté de nous faire voyager sans bouger de notre canapé, l'auteure nous livre donc une intrigue sans répit ni temps mort qu'on voit défiler à vitesse grand V sous nos yeux qui ne cessent de s'écarquiller, incapable qu'on est d'assembler ces éléments mis à notre disposition sans la plume particulièrement vive et affûtée, ce style efficace et diablement soigné qu'a su développer l'auteure pour nous emporter là où et comme bon lui semble...
 
En bref je n'ai pas lu le dernier thriller de Sonja Delzongle, non... Je l'ai dévoré, avalé ingurgité en moins de temps qu'il ne m'en faut pour le chroniquer... Me voilà désormais à court de munitions Delzongliennes... Help !

jeudi 19 juillet 2018

Chroniques 2018 \ Complot de Nicolas Beuglet


Coup de maître pour un thriller prenant et surprenant : "Complot" de Nicolas Beuglet aux éditions XO.
 
Le pitch : L'heure n'est pas au répit ni à l'installation pour l'inspectrice Sarah Geringën qui pensait pourtant prendre ses marques avec son compagnon. Ce ne sont rien de moins que les forces spéciales qui viennent la solliciter, et pour cause : Le corps retrouvé au bord de la falaise, dénudé et couvert de blessures semblables à des symboles, est celui de la Première Ministre... Pour Sarah l'affaire s'annonce  délicate et va la mener jusqu'à une vérité qu'elle n'aurait osé imaginer...
 
Si je convoitais ce bouquin dès sa sortie, j'ai préféré différer mon achat de quelques jours en rencontrant son auteur à Rosny soit qui mal y pense, rencontre littéraire organisée les 26 et 27 mai derniers par la très sympathique Caroline Vallat, libraire à la FNAC de Rosny 2. Depuis les jours ont passé, l'emploi du temps a débordé, les imprévus se sont accumulés, m'empêchant de découvrir ce complot... Jusqu'à ce jour...
 
Et parce qu'on ne change pas une méthode qui gagne, on prend la même et on recommence ! L'auteur nous livre une nouvelle fois une intrigue particulièrement bien ficelée et diablement bien maîtrisée, nous entraînant sans délai dans ses filets pour ne plus jamais nous lâcher avant d'en avoir terminé. Le début est percutant, le récit est captivant d'un bout à l'autre du roman tant les rebondissements s'enchaînent et se déchaînent à un rythme étourdissant jusqu'à une fin juste... Ahurissante...
Et parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, on prend les mêmes et on recommence ! C'est en effet une belle surprise que de retrouver les personnages rencontrés dans le thriller précédent... Si chaque livre peut se lire séparément sans la moindre difficulté, je vous conseillerais malgré tout de commencer par "Le Cri" afin de suivre l'évolution des personnages, et notamment Sarah dont la personnalité devient plus dense, complexe, chargée d'émotions, et qu'on se plaît décidément à suivre aux quatre coins du monde.
Et parce qu'on ne change pas une précision qui gagne, on prend la même et on recommence ! Car là encore l'auteur s'est fendu d'un travail de recherche et de documentation particulièrement fouillé et approfondi pour traiter d'un sujet qui fait débat depuis la nuit des temps jusqu'à ce jour : la femme et sa place dans le monde... Un sujet ambitieux et toujours d'actualité sur lequel l'auteur fournit tout un tas d'éléments historiques et scientifiques qui rendent le récit franchement réaliste et font indubitablement réfléchir.
Et parce qu'on ne change pas une écriture qui gagne, on prend la même et on recommence ! Retrouver cette plume particulièrement fluide, vive et soignée, ce style tout à la fois élégant, entraînant et efficace fut effectivement un réel plaisir, promesse s'il en fallait une d'un moment de lecture des plus captivants.
 
En bref, l'essai est décidément transformé pour cet auteur passé maître dans l'art du thriller tant il sait manier la plume pour vous accrocher, vous envoûter... Vous passionner !

mercredi 18 juillet 2018

Chroniques 2018 \ L'Aiguille Creuse de Maurice Leblanc


Un indémodable de la littérature policière : "L'Aiguille Creuse" de Maurice Leblanc, disponible dans de nombreuses versions et notamment aux éditions des Falaises.
 
Le pitch : Le château d'Ambrumésy est en proie à l'agitation et au désordre cette nuit. Théâtre d'un cambriolage, la scène vire au drame lorsque la nièce du propriétaire découvre les malfaiteurs. Si elle en blesse un, nulle trace de celui-ci n'est cependant retrouvée par les autorités... Le nom d'un célèbre gentleman cambrioleur est rapidement mis sur la table... Et c'est un jeune rhétoricien répondant au nom d'Isidore Bautrelet qui se lance sur ses traces et celle d'une énigme qui pourrait bien le mener jusqu'à un trésor des plus légendaires...
 
Quel plaisir de retrouver ce héros qui a bercé mes années de jeune lectrice dans cette aventure, la troisième de la collection mais sans doute la plus célèbre du gentleman cambrioleur... Un roman que j'avais déjà lu mais cette fois-ci retrouvée dans sa version originale rééditée et dénichée au Clos Lupin, le Musée Maurice Leblanc d'Etretat... Et mon petit coeur de lectrice passionnée n'a évidemment pas résisté à la vue du bel ouvrage, cédant à la tentation sans même y réfléchir, me replongeant avec grand plaisir dans cette formidable aventure agrémentée d'une intéressante préface et de notes particulièrement enrichissantes...
 
Ma première lecture remonte à bien trop loin dans ma mémoire pour que je sois aujourd'hui en capacité de déceler moi-même les éventuelles différences avec la version d'origine qui se trouve sous mes yeux, n'ayant même pas su conserver la fin du présent épisode au creux de mes souvenirs. Toujours est-il que ce fut un réel bonheur de me plonger dans cette version originale joliment illustrée pour y retrouver la plume de cet auteur de talent et son célèbre personnage.
Avec une belle énigme en vue et un fabuleux trésor à la clé, c'est une enquête passionnante que l'auteur nous a livrée là... Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années, et le jeune Isidore Bautrelet est là pour nous le rappeler, se dressant tel un adversaire de taille par sa perspicacité face au gentleman cambrioleur auquel on s'est profondément attaché. Seulement le roman est dense et notre héros bigrement futé : Alors on sillonnera les campagnes françaises à la recherche du fameux trésor avant de percer le mystère de l'Aiguille Creuse... On se laissera berner au gré des fausses pistes, porter au gré des rebondissements pour une intrigue particulièrement bien pensée et maîtrisée d'un bout à l'autre du roman.
Son intérêt toujours aux aguets tant chaque détail a son importance, le lecteur suivra donc volontiers les folles péripéties d'un héros sérieusement malmené par la plume de son auteur, une plume qui se veut un régal pour les yeux comme l'esprit, qui vous emporte sans le moindre souci pour un ouvrage qui se lit d'une traite, aussi bref qu'un soupir...
 
En bref, je suis ravie de m'être replongée dans ce bon vieux classique du roman policier français... Me confortant dans l'idée d'une nouvelle rubrique inspirée par mon très cher Cédrik ... Mais je ne vous en dirai pas plus pour le moment... Rendez-vous à la rentrée !