jeudi 18 janvier 2018

Chroniques 2018 \Chicago Requiem de Carine Foulon


Un roman prenant... Et pourtant inattendu : "Chicago Requiem" de Carine Foulon, initialement publié aux éditions Dreamcatcher et actuellement en lice pour le Prix des Auteurs Inconnus
 
Le pitch : Quand une riche famille de Chicago est pris dans la tourmente... Il y a William Henderson, père de deux enfants et marié à Suzan, actrice sur le déclin toujours malade... Il y a Edward et Rose aussi... Ainsi que Richard et Eileen... Puis il y a Meredith, la sœur de William... Tout juste sortie de prison après cinq années passées à l'ombre... Déterminée à se venger...
 
Le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne m'attendais pas à lire pareille histoire en me plongeant dans ce roman... N'y voyez pas là une mauvaise nouvelle mais bien plutôt une belle surprise...! Découvert à l'occasion des sélection du Prix des Auteurs Inconnus, je pensais plutôt me trouver face à un polar en découvrant le résumé... C'est finalement un roman noir alliant les genres comme les histoires, celles de ses protagonistes pour en réaliser une sorte de fresque familiale plutôt singulière...
 
L'auteure nous entraîne en effet au coeur d'une sombre intrigue dès les premières lignes, une intrigue dont nous ne soupçonnons rien tandis qu'on atterrit en plein milieu des années 1920 : C'est l'époque de la prohibition, où la pègre est reine et Al Capone son roi, où les gangsters sont de la partie, les salles de jeux et maisons closes aussi... Une période si bien décrite et retranscrite qu'elle permet au lecteur non pas de lire un roman mais bien plutôt d'effectuer un véritable voyage dans le temps. Et tandis que la ville se dévoile sous ses yeux fascinés, c'est une famille aisée qu'il s'apprête à suivre tout au long du récit. Une famille... Ses actes... Et leurs conséquences... Dès lors les scènes s'enchaînent, les évènements se déchaînent, les secrets se dévoilent et l'intrigue s'emballe jusqu'à un dénouement particulièrement réussi.
Si on pouvait craindre de se perdre parmi la foule de personnages qu'on nous présente au démarrage, l'auteure a pris soin d'installer son décor, présenter ses protagonistes et les liens qui existent, avant de les lâcher dans les chapitres pour alterner les points de vue tout au long de notre lecture. Si l'on suit essentiellement William, celui-ci s'avère particulièrement bien campé et foncièrement intéressant en conséquence. Confronté à des décisions que la morale n'approuve pas toujours, celui-ci se voit contraint de jouer avec les limites mais s'attache à rester le plus intègre possible. Pour autant les personnages gravitant autour de lui ne sont pas en reste. Aussi intéressants que touchants, chacun a son importance et apporte sa contribution à l'histoire.
La plume est fluide et soignée, le style vif et travaillé, faisant de ce roman particulièrement dense et complexe un moment de lecture foncièrement plaisant et fascinant.
 
En bref, une lecture surprenante et fascinante, à découvrir !
 
Plus d'infos sur l'auteur ? C'est par ici : 

Plus d'infos sur le Prix des auteurs inconnus auquel il participe ? C'est par là :  
 
 
 

mercredi 17 janvier 2018

Quand la presse se livre... JournaLivre \ Janvier 2018

Janvier 2018... A nouvelle année, nouvelles idées... Et l'une d'elles, qui me trottait dans la tête depuis fort longtemps sans jamais trouver le courage de me lancer... Vient pourtant de voir le jour... Sur YouTube : Ca y est les amis, la chaîne est lancée et de nouveaux articles seront ainsi publiés sous cette forme... Seulement se lancer dans la réalisation de quelques vidéos prend du temps... Beaucoup de temps... Bien plus de temps que je ne l'imaginais... Aussi ai-je bien fait de revoir ma copie pour entamer 2018 avec plus de sérénité... Mais si j'ai ralenti le rythme, ce n'est pas non plus pour arrêter la machine, et ça, mes fidèles acolytes que sont Laura, Franck et Roseline sont très au fait de ma détermination sur la question... Je suis une obstinée, à quoi bon vous le cacher !
Après Laura et son Bouquinist Park mercredi dernier, c'est au tour de Franck de passer sur mon blog dans le cadre d'une autre rubrique... La sienne ! Et c'est JournaLivre ! Parce qu'il se tient toujours au courant de l'actualité littéraire, compulsant journaux, magazines et autres revues généralistes ou culturelles pour ce faire, je n'envisageais pas de laisser pareils recoupements disparaître en fumée au hasard d'un barbecue allumé par ces précieuses pages de papier... Alors il vous les offre sur un plateau... Ou plutôt sur un blog, le mien qui m'est cher et vient de souffler sa deuxième bougie !


Aujourd'hui Franck a donc décidé de nous parler d'un magazine pourtant bien connu mais totalement inédit : Le Nouveau Magazine Littéraire... En effet le Magazine Littéraire est mort... Vive le Nouveau Magazine Littéraire ! Sorti en kiosque le 18 décembre 2017 au prix de lancement tout à fait abordable de 4,90 euros, celui-ci est toujours disponible chez votre marchand de journaux...
Le NOUVEAU Magazine Littéraire... C'est-à-dire ? Ca veut dire, comme le dit si bien la pub : "C'est le même... Mais en différent !"
Oui il est différent, déjà parce qu'il vient de changer de directeur de publication... Avec à sa tête Raphaël Glucksmann, essayiste et chroniqueur notamment à l'Obs, le Magazine Littéraire subit une mutation et se voit donc rebaptisé, affublé du "Nouveau" dans son titre.
Pour autant la revue mensuelle parle toujours de livres, cela va sans dire ! Avec leur bibliothèque constituée de fictions et non-fictions, il y a largement de quoi remplir la vôtre, sans oublier les courtes fictions publiées entre ses pages...
Seulement la métamorphose ne s'arrête pas là et ouvre à présent largement ses colonnes aux intellectuels mais aussi aux politiques ! Si l'on en croit l'édito, la revue se veut un contrepoint des revues plus conservatoires telles que Causeur ou Valeurs actuelles, et défend ainsi une ligne social-démocrate et progressiste.
En effet, ce mensuel veut "offrir un regard littéraire sur le monde, raconter le idées, la société, les débats idéologiques. Il y avait un besoin de créer une maison pour ceux qui croient à la société ouverte, qui pense que le progrès n'est pas une idée morte. On parie sur l'intelligence du lecteur, qui a envie d'être traité en adulte. Il y a une demande de sens, d'explication".

Pour la nouvelle version de ce premier numéro, la rubrique principale porte sur les "nouvelles utopies" (sociales, politiques, écologiques...). Mais nombreux sont les autres contributeurs à s'investir dans cet intéressant projet : Ainsi Najat Vallaud-Belkacem y écrit un long texte sur la social-démocratie dans le coin des Idées... Michel Onfray quant à lui nous parle de La Boétie comme un véritable insoumis dans le dossier qui lui est consacré... Dans un autre temps nous retrouvons Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016 pour son roman "Chanson douce", laquelle se met dans la peau d'un violeur dans la rubrique Récit. On y trouve encore un grand entretien d'Edgar Morin avec le directeur de publication pour la Conversation.
Ajoutons à cela un premier article, plutôt éclectique mais aussi une rubrique spécialement consacrée aux arts, et vous aurez un aperçu du large éventail d'informations culturelles et intellectuelles que vous trouverez à l'intérieur.


A noter enfin qu'en plus de ses 108 pages, la revue sera maintenant présente sur tous les réseaux sociaux, souhaitant publier chaque jour quelques articles pour approfondir un fait d'actualité... De la même manière les lecteurs seront bientôt invités à participer sous formes de contributions... Quelques idées prometteuses à suivre d'un peu plus près...

Nous nous arrêterons là pour aujourd'hui, mais si le coeur vous en dit, sachez que ce magazine vous attend toujours dans votre presse la plus proche avant la sortie prochaine du deuxième numéro... Si vous souhaitez davantage d'informations, n'hésitez pas à vous rendre sur le site Internet de la revue, c'est par ICI !

mardi 16 janvier 2018

Chroniques 2018 \ La Grande Roue de Diane Peylin


Une grande découverte pour cette "petite" rentrée littéraire : "La Grande Roue" de Diane Peylin, aux éditions Les Escales.
 
Le pitch : C'est au pied d'une grande roue trônant dans une fête foraine que la jolie Emma et ses 19 printemps rencontrent Marc. Le coup de foudre frappe et l'histoire d'amour commence, forte et intense... Trop peut-être pour éviter les dommages... Et le chaos n'épargne souvent personne...
 
Je ne saurais trop vous expliquer pourquoi ce roman a retenu mon attention... On s'est croisé un soir peu avant la fermeture d'une librairie... Il attendait là, seul exemplaire presqu'égaré au coin d'une table de nouveautés... Et tandis que mon regard s'attardait sur sa couverture, se plongeait dans son résumé... L'affaire était déjà bouclée, je savais d'ores et déjà que j'allais l'adopter pour l'emmener avec moi et l'entamer sur le chemin du retour...
 
Une bien belle idée que j'ai eue là ! Car si je ne connaissais pas l'auteure, il est désormais certain qu'elle a su retenir toute mon attention... Un roman éprouvant que celui-là ! Eprouvant mais aussi atypique, complexe et intriguant. L'auteure nous entraîne en effet au coeur d'une intrigue particulièrement bien construite et maîtrisée, si bien qu'elle entraîne son lecteur au coeur d'un véritable maelström d'émotions mais aussi de suspense. On ne sait pas trop où tout cela va nous mener mais l'auteure sait gagner notre confiance pour qu'on la suive sans hésiter, poussant dès lors ce dernier à tourner les pages avec toujours plus d'attention, toujours plus de tension, toujours plus d'intention pour atteindre la dernière page, le dénouement et le fin mot de l'histoire...
A chaque chapitre un personnage fait son entrée ou son retour, nous permettant ainsi de faire sa connaissance, de s'en approcher pour s'en rapprocher de plus en plus et le découvrir en son entier... Le roman tourne essentiellement autour d'Emma... Jolie rouquine qui ne parvient pas à exister avant que Marc ne la remarque... Ne la repère... Ne la retienne pour en faire sa poupée... "Elle était si belle la poupée... Celle que les anges avaient oubliée... Si on avait un peu regardé... Peut-être que l'hiver ne l'aurait pas brisée..."
Mais si Emma sait gagner toute notre empathie, toute notre sympathie pour rester longtemps gravée dans notre coeur autant que dans notre mémoire, elle partage les chapitres avec d'autres protagonistes tout aussi intéressants, méritant qu'on ne les oublie pas.
La plume est incroyablement belle et fluide malgré la violence de ce qu'elle peut parfois décrire. Le style est aussi plaisant que soigné, ce qui contribue à faire de ce roman un instant de lecture mémorable.
 
En bref, un roman prenant, touchant et inoubliable...

samedi 13 janvier 2018

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec le super Booktubeur Cédrik Armen !


Chers amis, je vous passe le bonjour ! Une fois n'est pas coutume, si je suis particulièrement ravie de vous retrouver aujourd'hui, je ne sais comment lancer ce nouvel article...
Peut-être ne suis-je pas encore à l'aise avec ma nouvelle organisation... Si elle m'a permis de lire davantage et m'a comblée de bonheur à ce titre, me voir ainsi dépouillée d'une interview chaque semaine, alors que j'adore partir à la rencontre de ces auteurs et autres acteurs essentiels à notre belle scène littéraire, ceci voyez-vous n'est pas encore assimilé ni accepté par mon coeur et mon âme de blogueuse passionnée... Laissons le temps au temps, et tout ira pour le mieux !
Probablement ai-je aussi les yeux encore remplis d'étoiles (noires), suite à ma première soirée littéraire de l'année, que je me devais de passer en compagnie de mon auteur préféré, mon chouchou des chouchous sans qui vous ne seriez pas en train de me lire à l'instant... J'ai nommé bien sûr Olivier Norek, rencontré hier soir au Café Vert du Pré Saint Gervais (et dont je vous parlerai très bientôt, vous vous en doutez !)...
Mais sans doute est-ce plutôt l'excès d'enthousiasme à l'idée de vous présenter la personne me faisant l'honneur de passer par mon blog aujourd'hui... Vous me connaissez suffisamment désormais pour savoir que j'apprécie de pouvoir mettre en lumière le travail de mes acolytes de la chronique littéraire : Blogueurs mais aussi Booktubeurs et autres Instagrameurs qui m'épatent chaque jour de leurs prouesses respectives... Car il y a des chroniques qui vous font halluciner... Des vidéos qui vous font vibrer... Des photos qui vous font rêver...
Mais aujourd'hui n'est pourtant pas un jour comme les autres... Non mes amis, car j'ai l'immense plaisir de vous présenter the best one for me... C'est simple : il est à Booktube ce qu'Olivier Norek est au polar... Oui mes amis, c'est à ce point-là, je suis décidément une fan absolue du travail de ces deux-là !
Mais voilà que je me perds en digression, revenons-en à nos moutons ! Ne reculant plus devant le moindre défi, j'ai donc envoyé un mail à l'intéressé comme une bouteille à la mer... Et 1er janvier, 16h05 : Ce grand fan d'Amélie Nothomb a bien gentiment accepté de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes...2018 s'annonce une bonne année : Danse de la joie (non, pas de photo ni vidéo : question de dignité...) pour l'occasion !
Parce qu'il a ce petit grain de folie qui fait toute la différence et lui permet de s'assurer une liberté que bien peu de personnes s'autorisent... Parce qu'il vit sa passion et sait la rendre contagieuse au travers de ses vidéos pleines de fraicheur, de dynamisme et d'originalité... Parce qu'il sait mettre de bonne humeur et redonner le sourire rien qu'en parlant d'un bouquin... Mes amis, je suis vraiment ravie de voir Cédrik Armen relever mon petit défi littéraire aujourd'hui !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture ! 
 
 
Peux-tu te présenter, ainsi que ta chaîne YouTube, en quelques mots ?
Quelques mots ? Plusieurs lignes, oui ! Je m’appelle Cédrik Armen et je suis Taureau ascendant Cancer. J'aime beaucoup les sushis, U2, et observer les gens dans les transports en commun. J’alimente sur YouTube une chaîne littéraire (BookTube) depuis février 2015, avec rythme, énergie, humour, passion et patience. Je ne compte pas vivre de la chaîne un jour, mais pour le moment je souhaite m’investir à fond dedans et solidifier ma communauté, et parce que je me sens très à l’aise – c’est le plus important. D’autre part, je rêve de devenir écrivain depuis que je sais tenir un stylo dans la main.
 
Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Une place primaire au même titre que manger, se loger, ne pas avoir froid, dormir. Une journée sans lire est une journée perdue. J’aime lire depuis que je sais lire. J’ai de plus en plus cette impression que les mots sont faits pour moi, qu’ils sont venus à moi, comme un croisement précis entre ma naissance et mon apprentissage du langage. Sans eux, je suis tout nu.

 
Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussé à devenir BookTubeur ? Quel a été ton déclic ?
C’est d’abord ma meilleure amie qui m’a crié : "Ouvre une chaîne YouTube putain !" Seulement j’ai préféré attendre car j’étais très abîmé ce soir-là. Les autres déclics sont venus de ma propre volonté. J’ai fait du théâtre pendant cinq ans et ça me manquait. Comment retrouver ces expériences et sensations avec les moyens du bord, sachant que je voulais être autonome et faire tout, tout seul ? Pas de soucis, YouTube avait bien une petite place pour moi quelque part. Ensuite, c’est par souci thérapeutique que je me suis lancé, car je voulais un peu m’aimer, accepter de me voir, et surtout m’entendre. De là, je me suis dit : "Allez, on va parler bouquins et ça va être la décadence !" Et bordel, ça marche ! Quel bonheur !
 
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Mon premier ? "Le Parfum" de Patrick Suskind. Je l’ai découvert quand j’avais dix-sept ans. Un roman terriblement délicieux sur la quête de ce cher Grenouille, quête qui n’est pas uniquement olfactive, quand on lit un peu plus entre les lignes. Il y a aussi une quête intérieure : comment et où chercher sa part de bonheur ?
Dernier coup de cœur... Je parlerai ici de coup de foudre : "Lettres à Anne", une grosse brique de plus de mille pages. Une correspondance entre François Mitterrand et Anne Pingeot qui fut sa maîtresse. Au tota des lettres, des cartes postales, et un amour immense, puissant, sublime, poétique, pendant plus de trente ans. Je me suis régalé pendant deux semaines non-stop, de l’amour à chaque page, chaque ligne, c’est beau, bouleversant. Et mention honorable pour cette phrase lapidaire et admirable, quand il lui dit "Je t’attends avec un arc de triomphe".

Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
Grand Dieu non... Oh non ! La seule et unique chose qui cale mes bibliothèques, c’est la gravité. Utiliser un livre comme cale devrait même être puni par la loi ! En ce moment, je dévore le nouveau thriller de Lisa Gardner, "Lumière noire". Dès la première page, c’est frissons garantis ! Glaçant, mordant.
 
Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
A ceux que j’écris et qui restent cachés dans l’ombre de mon bureau...
 
 
Quel personnage de roman aurais-tu aimé rencontrer ?
Si je dis ceux d’Amélie Nothomb, ce serait trop facile. Ah, que diable, il faut de la surprise, de l’imprévu ! Alors je dirai Voldemort, et je lui dirais : "Ouais c’est ça, fais le malin, on en reparle dans plusieurs années, maintenant va te moucher !"
 
Y a-t-il une sortie littéraire que tu attends avec impatience ?
Pas forcément : j’aime la spontanéité. Quoi que je meure d’envie chaque année de lire le nouveau roman d’Amélie Nothomb, ça va de soi. Mais si jamais Patrick Suskind écrit un nouveau roman, dites-lui de ma part que j’irai jusqu’à faire le voyage pour l’acheter dans son pays d’origine.

 
Un petit mot pour la fin ?
Vie. C’est fou comme ce mot de trois lettres peut faire autant de bien.
Et merci de tout cœur d’avoir pensé à moi pour cette interview, je me suis amusé comme un gosse à la faire !
 
Voilà donc le lecteur qui se cache derrière ce Booktubeur de grand talent et dont j'admire le travail ! Parce que je ne trouve pas de meilleurs mots pour l'exprimer à cet instant précis, je me contenterai de faire écho à ceux que j'ai pu lui tenir à la lecture de ses réponses : J'ai dévoré ces dernières avec autant de plaisir et de gourmandise qu'une délicieuse part de galette, tant elles sont vives et spontanées, savoureuses et amusantes, passionnées et passionnantes... A son image en fait ! Et il n'y a pas de plus belle façon de partager sa passion ! Alors merci Cédrik, merci d'avoir pris le temps de répondre à mes petites questions indiscrètes, merci de réaliser d'aussi chouettes vidéos... Merci d'être toi, tout simplement... Et surtout ne change jamais !

 
Plus un instant à perdre à présent, il est grand temps de vous rendre sur la chaîne folittéraire de mon cher Cédrik Armen dans l'instant, c'est par ICI ! N'hésitez pas non plus à le rejoindre sur Facebook, Twitter ou encore Instagram : Plus on le suit, plus on lit !

Je vous laisse ici sa toute dernière vidéo, et vous conseille d'ailleurs de la regarder avec attention... Il y aurait des livres à gagner que ça ne m'étonnerait pas...!

 

mercredi 10 janvier 2018

Bouquinist Park \ Du côté de chez Laura : La bande mouchetée de Sir Arthur Conan Doyle


Voilà, nous y sommes... Les vacances sont terminées... L'heure de la reprise a sonné... Pour nous l'année va commencer... Mais si 2018 s'annonce passionnément chargée, force est de constater que votre petite blogueuse pourtant dévouée n'est malheureusement qu'une simple Moldue dépourvue de tout pouvoir... Impossible pour moi d'arrêter ou rallonger le temps, aussi m'a-t-il fallu me réorganiser... Et ça commence dès à présent !
Oui mes amis, parce qu'une réorganisation n'est pas nécessairement synonyme de suppression, j'ai la ferme intention de voir perdurer l'intégralité de mes folles rubriques, à commencer par celle-ci ! Une petite rubrique qui n'est pas tout à fait la mienne mais pour laquelle je prends plaisir à me faire le porte-parole de mes chers mordus que sont Laura, Roseline et Franck, respectivement ma meilleure amie, ma chère maman et mon prince charmant... C'est désormais dans cet ordre qu'ils nous feront part de leurs derniers coups de coeur, de leurs dernières lectures... Pour des auteurs que je ne connais pas encore... Pour des livres que je n'ai pas encore lus...
Pour commencer l'année, c'est à Laura que revient l'honneur de se lancer ! Alors c'est parti mes amis, installez-vous confortablement dans votre canapé, le premier Bouquinist Park de l'année va démarrer avec "La bande mouchetée", une nouvelle de Sir Arthur Conan Doyle !
 

Ce que dit la 4ème de couverture...
"Helen soupçonne son beau-père d’avoir eu un rôle dans la mort étrange de sa sœur Julia peu de temps avant son mariage. Mais les faits plaident pour son innocence. Elle fait appel à Holmes et Watson pour trouver le vrai coupable".

Laura a aimé... Oui, mais pourquoi ?
Force est de constater en préambule que Laura aime décidément les classiques et les célèbres personnages de romans policiers... Après Agatha Christie, nous voici en compagnie de Sir Arthur Conan Doyle... Après avoir enquêté aux côtés du célèbre Hercule Poirot, nous voici sur les traces d'un meurtrier avec l'illustre Sherlock Holmes... On ne s'embête décidément pas chez Laura !
Qui en effet n'admire pas le savoureux flegme et l'incroyable perspicacité de Sherlock Holmes ? Qui n'a pas encore succombé au charme de ce détective privé comme on n'en fait plus désormais...
Mais revenons-en à nos moutons, une jeune femme sur le point de se marier vient tout de même d'être assassinée ! L'affaire est étrange et le lecteur perplexe... Y a-t-il une part de surnaturel dans ce huis-clos particulièrement prenant ? Le lecteur s'interroge, se questionne à l'instar de ce cher Watson... Mais s'il dispose en réalité de toutes les pièces pour constituer le puzzle qui se trouve sous ses yeux tout comme ce dernier... Nous n'avons pas les mêmes valeurs et surtout pas le même talent... Aussi serons-nous sans doute bien loin de la vérité là où Sherlock résout l'enquête les doigts dans le nez... N'est pas Sherlock qui veut : Elémentaire mon cher Watson !
 
 
Résumons-nous pour terminer...
C'est avec plaisir qu'on retrouve cet excellent duo que forment Sherlock et son acolyte Watson, pourtant si différents... Mais tellement complémentaires finalement... Et on les retrouve pour une petite enquête particulièrement prenante, captivante, diablement réussie pour un excellent moment de lecture si l'on en croit Laura... Moi qui adore cet auteur ayant bercé mes jeunes années, je rejoins tout à fait ce point de vue sur cette petite nouvelle particulièrement prenante, promesse d'un excellent moment de lecture si vous suivez ce conseil judicieux ! D'ailleurs elle est même gratuite au format numérique... Alors ne cherchez plus : C'est par ICI !

dimanche 7 janvier 2018

Chroniques 2018 \ Quand les hirondelles me reviennent de Yann Déjaury


Un roman... Aussi prenant que déconcertant : "Quand les hirondelles me reviennent" de Yann Déjaury, en lice pour le Prix des Auteurs Inconnus et disponible sur Amazon.

Le pitch : Tandis qu'il chemine a priori sans but précis au milieu de nulle part, un homme réalise qu'il ne se souvient de rien... Qui est-il ? D'où vient-il ? Où va-t-il ? Nul ne le sait, pas même lui... Et ces rencontres qu'il fait au hasard de sa quête de vérité... Vont-elles vraiment l'aider ?

C'est encore une bien jolie découverte que m'ont offert les sélections du Prix des Auteurs Inconnus pour lequel j'ai l'honneur de faire partie du jury dans les quatre catégories.. Un honneur doublé d'un plaisir certain quand on tombe sur pareil roman aussi déroutant !

Et la déroute commence dès les premières pages, lorsque notre route croise celle d'un inconnu, errant vraisemblablement sans but apparent... Avant qu'il ne prenne conscience de son amnésie à l'instar de son lecteur accompagnateur... Le ton est alors donné, l'intrigue mise en place, le suspense peut commencer... Et du suspense vous n'en manquerez pas, je peux vous l'assurer, tant le mystère demeure entier d'un bout à l'autre de ce roman. L'auteur nous livre ainsi une histoire aux allures d'enquête ou de puzzle dont il nous faut retrouver les morceaux dispersés aux quatre coins des chapitres pour les assembler et découvrir le fin mot de l'histoire... Et si le lecteur s'y laisse volontiers prendre, pour sûr il ne s'attendra pas à pareil déroulement, à pareil dénouement... Aussi insoupçonné qu'insoupçonnable mes enfants...
Si l'histoire est si forte, c'est parce qu'elle est soutenue par des personnages qui le sont tout autant. Foncièrement intéressants, ils sont également vecteurs d'émotions et de sentiments, ce qui les rend particulièrement attachants... Si le lecteur retiendra sans nul doute notre personnage principal, il s'attardera également sur PommePomme qu'il trouvera forcément touchante par tant de résilience.
Porté par une plume particulièrement fluide et agréable, un style soigné et efficace, le récit n'en est que plus plaisant et promet quelques instants de lecture aussi agréables que prenants. Ne vous fiez d'ailleurs pas à l'apparente tranquillité qui se dégage de cette couverture... Il n'est pas l'heure pour l'instant de se reposer mes petits abonnés...
 
En bref, un récit plutôt surprenant et inattendu... Une belle découverte que voilà !

Plus d'infos sur l'auteur ? C'est par ici : 

Plus d'infos sur le Prix des auteurs inconnus auquel il participe ? C'est par là :  

samedi 6 janvier 2018

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec l'auteure Elsa Chapelier !



Mes chers amis, je suis très heureuse de vous retrouver pour ce premier samedi de l'année... Une année qui s'annonce d'ores et déjà chargée en salons et autres rencontres littéraires, ce qui n'est pas pour me déplaire ! Et comme la lectrice déjantée que je suis ne manque décidément pas d'idées et s'échine à repousser ses craintes comme ses limites pour vous satisfaire et se dépasser... Il m'a fallu me réorganiser pour ne pas me voir submergée par ma passion... 
C'est donc la dernière semaine où j'aurai l'occasion de vous livrer deux interviews... Il me fallait dès lors la clôturer en beauté et, comme je vous l'annonçais mercredi dernier, j'ai choisi deux personnes tout à fait spéciales à mes yeux pour m'accompagner avant d'entamer ce nouvel agenda... 
Nathalie, bibliothécaire à la médiathèque du Beauvaisis, cède donc la place à une auteure qui tient une place particulière dans mon cœur... Parce qu'elle a fait partie des premiers à m'avoir fait confiance... Parce qu'elle a fait partie des premiers à me soutenir dans mes folles activités... Parce qu'elle m'a confié la lecture de son roman sans hésiter, le premier d'une longue série je l'espère, et dans laquelle j'attends de pouvoir me plonger avec grande impatience... Voilà longtemps déjà... Dès lors son nom s'est imposé à mon esprit comme à mon cœur de lectrice passionnée... L'évidence même en réalité... Pour ce premier samedi de l'année, il me fallait donc impérativement vous parler d'elle, c'était obligé et décidé d'un commun accord avec moi-même... Seulement je ne lui en avais pas encore parlé... Ma foi, le cœur a ses raisons que la raison ignore, n'est-il pas vrai ?
Je me suis donc lancée, un peu tardivement je le reconnais... Mais c'est sans compter l'incroyable gentillesse de cette charmante auteure qui, bien que débordée, n'a pas longtemps hésité et a bien volontiers relevé mon petit défi littéraire, ce qui m'a bien sûr comblée de bonheur ! Belle et heureuse année qu'ils disaient... Elle commence bien déjà, c'est toujours ça de gagné ! 
Mes amis j'ai donc l'immense plaisir d'avoir pu recueillir les petites confidences littéraires de ma chère Elsa Chapelier, auteure du roman "Naissance d'une étoile" disponible sur Amazon, mais aussi du "Poker amoureux" lisible sur Wattpad
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !


Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Elsa, 41 ans... Alsacienne-Londonienne ! Maman de quatre enfants, dont deux ont quatre pattes : trois garçons... Et j’ai la chance d’avoir également une fille, mais c’est un chien ! ;)
Je suis formatrice - j’adore transmettre, même si j’ai momentanément quitté ce rôle...-, ancienne danseuse et guitariste. En des temps reculés j’ai fait de longues études de lettres sanctionnées par de jolis diplômes... Qui dorment quelque part dans un carton.
Je ne peux pas vivre sans la fiction, qui double et densifie ma vie.

Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Énooorme ! 😉 On pourrait même dire que je suis même insatiable... Plus jeune je me suis confondue avec la lecture. Je n’étais que mots.
La lecture a toujours tenu la première place dans ma vie... Avant l’écriture, d’ailleurs. Elle est mon amie, mon inspiratrice. Grâce à elle, je suis parcourue de mille vies qui font chanter la mienne.

Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Les références se bousculent aux portes de ma mémoire… Mes lectures d’enfant m’ont marquée d’une empreinte indélébile. Elles conservent la saveur, la netteté et les couleurs intenses des premières fois. 
Je citerais un texte découvert au CM1, extrait d’une édition jeunesse quelconque : "Plus loin que l’arc-en-ciel", d’un certain Lewis. Soit une petite bande d’animaux extrêmement civilisés qui tentent, entre autres choses, de percer le secret de la mort… J’ai tellement aimé ce texte que je l’ai enregistré sur cassette. Plus de quatre heures d’une bouillie verbale quasi inécoutable, servie par ma voix nasillarde de fillette de huit ans... J’ai longtemps gardé ces cassettes comme un trésor précieux. Et puis le jour où l’instituteur, qui possédait la bibliothèque dans lequel se trouvait ce livre, est parti à la retraite, il m l’a offert... Un des plus beaux cadeaux de toute ma vie !  
Quant au dernier coup de cœur, il est multiple, et va à des œuvres complètes. Quand j’aime un auteur (à la folie), je me love dans tous ses textes qui ne forment plus qu’un grand fleuve de mots que je parcours d’amont en aval et d’aval en amont, retrouvant à partir de quelques mots-notes la puissance de toute une symphonie. Je citerais les œuvres de Tarun Tejpal, Haruki Murakami, Elizabeth Goudge, Laura Kasischke, Sylvain Tesson, Pierre Jourde ou encore Eric Chevillard qui m’accompagnent depuis des années...

Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussée à écrire ? Quel a été ton déclic ? 
La majorité des livres que j’ai pu lire… Même si je ne considère pas qu’une chose est bonne ou intéressante à partir du simple moment où elle est écrite, évidemment. Mais j’ai ce sentiment de m’être toujours dit, face à des pages qui m’émouvaient, que j’aurais voulu les avoir écrites… J’ai beaucoup admiré, je me suis beaucoup inspirée et je ne suis certainement pleinement moi-même qu’à partir du moment où j’accueille en moi toutes les voix qui me traversent. Celles des autres qui se mêlent aux miennes. Être un palimpseste de voix, de mots, est sans doute ce qui se rapproche le plus de mon ambition.
Pour moi, l’écriture a été indissociable de l’apprentissage de la lecture, ce bonheur ! Mais cet apprentissage se faisait par ânonnement et découpage syllabique appuyé… J’ai rapidement trouvé cela parfaitement idiot et eu la capacité de lire sans hachures. De tout déchiffrer. Fière de posséder cette science qui m’avait été inculquée d’un coup, je n’ai dès lors plus cessé de lire. Et j’ai commencé à écrire en parallèle.

Quel livre aurais-tu rêvé d’écrire ?
Je l’ignore... J’ai ce fantasme d’écrire un texte qui soit la somme de mes plus belles découvertes. Capter ce quelque chose d’ineffable… Mais je cours après des mots avec un filet à papillons, et la plupart sont si petits et délicats qu’ils ne cessent de s’échapper par les interstices des mailles du filet... Peut-être sont-ils mieux en liberté... Certains me font néanmoins le plaisir de demeurer quelques instants au creux de ma main et de me livrer parcimonieusement quelques-uns de leurs secrets...
Je pense que "La Recherche..." de Marcel Proust est le projet qui se rapproche le plus de ce que j’aimerais faire. D’autant plus que l’on néglige assez souvent l’énorme potentiel humoristique de cette œuvre, qui en est pourtant bourrée !

Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
Je l’ignore encore... Et je songe spontanément, non pas à un roman, mais à une pièce de théâtre : "Les Femmes savantes" de Molière. Qui nous enseigne de manière très facétieuse qu’il est parfaitement inutile de tricher avec ce que l’on est. ^^

Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
Je suis une relectrice de haut niveau, j’adore relire les textes que j’aime. S’ils sont effectivement bons, ils me délivrent à chaque passage un nouveau parfum, un nouvel enseignement. Ils me changent encore. Et j’espère que mon regard les anime également un peu. Mais ils sont trop nombreux pour que je parvienne à en distinguer un. J’ai d’éternels prétendants...!
Quant à celui qui cale ma bibliothèque… Je dirais que certaines lectures imposées (pour les études évidemment, sans même parler du programme d’agrèg, cette bénédiction...) m’ont parfois fait l’effet de pilules indigestes. Ayant un certain sens de l’effort, j’ai tenté de me passionner pour ce qui n’offrait que peu de séduction au premier abord. Mais j’avoue que Les Mémoires du Cardinal de Retz (pour ne citer que lui), m’ont donné du fil à retordre...!

Que nous prépares-tu pour ton prochain roman ?
Plusieurs textes m’occupent, depuis un temps relativement long déjà. Nous nous aimons et nous nous détestons, comme des amants capricieux. Nous nous quittons et nous retrouvons, ce qui est très étrange car, dans la vie quotidienne, je suis plutôt quelqu’un de calme, au tempérament égal... Je ne suis pas encore prête, mais cela mûrit.

Un petit mot pour la fin ?
Merci Aurélie… Pour ta présence toujours pétillante et ton miraculeux sens du service. Tu nous honores. Vraiment.

Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette auteure de talent, dont la plume est aussi sublime que sensible, ce qui se reflète d'ailleurs dans ses réponses tout simplement passionnantes... Je lui serai éternellement reconnaissante d'avoir pris du temps qu'elle n'avait pas pour se soumettre à ce petit exercice littéraire en un temps record et malgré quelques difficultés informatiques, me permettant ainsi de la mettre en lumière sur mon petit blog littéraire, me permettant ainsi de vous parler de cette auteure aussi charmante que sympathique, dont la gentillesse n'a d'égale que sa générosité... Au point que celle-ci vous offrira même un peu de lecture si vous souhaitez découvrir sa plume... Il vous suffit d'un petit message à son attention et la magie opère...

C'est donc à vous de jouer désormais ! Retrouvez Elsa Chapelier sur Twitter juste ICI et retrouvez la version broché de son roman "Naissance d'une étoile" juste ICI ! Et si d'aventure vous souhaitiez plus d'informations, n'hésitez pas à retrouver mes chroniques juste ici :