vendredi 15 janvier 2016

Chroniques 2015 \ La Faille Souterraine de Henning Mankell



Petit hommage à un grand écrivain : "La faille souterraine" de Henning Mankell chez Seuil et Points.

Le pitch: Comment Kurt Wallander est-il devenu le Commissaire Wallander que l'on connaît? Au travers de quelques enquêtes, notamment la première où le futur commissaire, alors policier patrouilleur âgé de 22 ans, s'interroge sur la mort d'un de ses voisins (meurtre ou suicide?) au péril même de sa vie, l'auteur nous retrace ici la jeunesse et les débuts dans la police de celui qui deviendra le célèbre commissaire...

On se dit toujours qu'on a le temps de découvrir tel ou tel auteur. On a toujours le temps. Et c'est quand il n'est plus là qu'on se dit qu'on aurait dû prendre ce temps avant. Raison pour laquelle, à la triste annonce de son décès, j'ai décidé de me plonger dans la jeunesse de son personnage fétiche. Et tout fan de Wallander qui se respecte ne peut être déçu. Le style de l'auteur nous permet une immersion tout en douceur dans le monde du personnage, qui n'est pourtant pas de tout repos. Les cinq enquêtes, de diverses longueurs et complexités, sont toutes résolues de main de maître par le célèbre enquêteur policier et ses équipiers aux tempéraments variés. Mais on comprend vite que c'est la vie personnelle de notre héros qui lui donne le plus de fil à retordre, entre son mariage avec Mona qu'on sait par avance voué à l'échec, mais aussi son père et sa fille Linda...

En bref, Henning Mankel fait partie de ces écrivains au grand talent qui, de par l'oeuvre qu'il nous laissent, nous quittent certes, mais ne meurent jamais.