vendredi 15 janvier 2016

Chroniques 2015 \ La Fille du Train de Paula Hawkins



Un thriller psychologique haletant: "La fille du train" de Paula Hawkins chez Sonatine.

Le pitch: Rachel a tout perdu : alcoolique chronique et dépressive depuis que ses espoirs d'enfant sont restés vain ; divorcée de son mari Tom, qui l'a trompée et s'est remarié avec sa maîtresse, Anna, avec laquelle il vient d'avoir un bébé ; obligée de vivre en colocation dans une petite chambre qu'elle loue chez une ancienne amie de Fac ; licenciée depuis qu'elle s'est présentée complètement ivre à son travail. Malgré tout, matin et soir, elle prend le train, à 8h04 et 17h56. Et tous les jours elle passe devant une maison, habitée par un couple qui la passionne et qu'elle a appelé Jess et Jason. Mais cette image du couple idéal vole en éclats lorsqu'elle voit Jess embrasser un autre homme que son mari. Peu de temps après, Rachel apprend que Jess s'appelle en réalité Megan Hipwell, et elle a disparu...

Ayant succombé à la tentation et à la curiosité suite à la grande publicité dont il a fait l'objet, je suis tout de suite montée dans ce train pour ne le quitter qu'une fois la dernière page lue.
 
L'originalité de la structure, tels des fragments de journaux intimes des trois femmes du roman, Rachel, Megan et Anna, permet à l'auteur de faire monter la tension de manière subtile mais indéniable, au point que ce livre finit vite par devenir obsédant, même stressant. Bien qu'on se doute rapidement du dénouement, l'auteur parvient malgré tout à nous tenir en haleine jusqu'au bout. Les personnages, complexes, sont terriblement humains, et on ne peut que s'attacher à la pauvre Rachel, dont on ne peut être sûr de la fiabilité tout au long de l'intrigue.

En bref un thriller psychologique épatant qu'on ne peut lâcher avant la fin!
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire