vendredi 15 janvier 2016

Chroniques 2015 \ Le Crime était signé de Lionel Olivier



Prix du Quai des Orfèvres 2016: "Le crime était signé", de Lionel Olivier, chez Fayard.

Le pitch: Quentin Fergeac et son groupe du "36" se voient chargés d'une enquête suite à la découverte du cadavre d'une jeune fille, retrouvée nue, étranglée dans le coffre d'une voiture abandonnée. Alors que l'enquête mène, trop facilement peut-être, vers un trio de pervers qui s'adonnent à des relations sexuelles en plein cimetière, les enquêteurs s'aperçoivent qu'une autre jeune fille, avec qui la victime entretenait une relation amoureuse, reste introuvable...

Remarqué en tête de gondole dans de nombreuses librairies pour son prix, je n'ai pas résisté à la tentation de me procurer ce polar au titre accrocheur.
 
L'auteur nous livre une enquête réaliste et très prenante jusqu'aux dernières pages. Le style de l'auteur, vif et fluide, rend la lecture aussi rapide qu'elle est plaisante. Très fouillé sur l'aspect judiciaire et l'actualité, l'auteur a su nous faire découvrir avec brio le travail des services enquêteurs, parfois même au point de nous noyer dans les trop nombreux détails du code de procédure pénale. Les personnages sont intéressants et forment une belle équipe autour de ce chef, ébranlé par la mort de son fils quelques années plus tôt, mais reste courageux. L'intrigue est très bien menée et le dénouement, qui aurait mérité d'être davantage développé et creusé, est surprenant et inattendu, prenant ainsi le lecteur au dépourvu.

Bref, un polar à découvrir!