dimanche 24 janvier 2016

Chroniques 2016 \ Néant de Mickaël Parisi



Un roman atypique: "Néant", de Mickaël Parisi, disponible sur Amazon.



Le pitch: Marlon est un jeune homme qui n'a plus goût à la vie, dégoûté par son quotidien et le monde qui l'entoure. Suicidaire, il n'a pourtant pas le "courage" de mettre fin à ses jours. Convaincu par Winnie, le barman du Crystal Palace, il va décider de rejoindre le Gang des Zombies, une organisation secrète dirigée par Antonio Jephté, organisant ainsi sa propre mort pour disparaître de la société et recommencer une nouvelle vie ailleurs, grâce à l'importante somme d'argent promise en échange de "services" pendant un an. Mais au vu des actes abominables qu'on lui demande, et refusant de sombrer dans la criminalité, Marlon va vite se rendre compte de la supercherie et du danger qu'il court. Pour réussir à se sortir de là, il devra alors compter sur Thomas Grant, un détective privé malade et alcoolique, aussi sociopathe qu'obsédé...

Découvert par hasard sur Twitter et lu sur la sollicitation de son auteur, ce dernier m'avait conseillé d'avoir l'esprit ouvert... Conseil précieux pour cet ovni littéraire impitoyable...

Car l'auteur plonge son lecteur dans un univers d'une rare violence et d'une grande cruauté. Riches en références, l'intrigue est bien structurée, le rythme ne connaît pas de temps mort. Bien qu'antipathiques, les personnages et leur caractère participent activement au but recherché: une critique acerbe de notre société, de ses valeurs qui disparaissent un peu plus chaque jour et des dangers qui la menacent. Le style est virulent, provocant, dérangeant, parfois même jusqu'à l'excès, et relativement vulgaire. Il s'agit là d'un roman qui ne peut pas plaire à tout le monde.

En bref, un roman trash et hors normes, à lire avec précaution...