lundi 28 mars 2016

Chroniques 2016 \ A l'Ombre de ton Âme d'Elsa Gallahan



Pur bijou de l’auto édition : "A l’ombre de ton âme", d’Elsa Gallahan, chez Librinova.
Le pitch : A 29 ans, Alannah Mercier a déjà connu son lot d’épreuves de la vie. Alors qu’elle tente déjà d’enfouir un ignoble traumatisme vécu à 18 ans au plus profond d’elle-même, la jeune femme vient d’apprendre qu’elle est atteinte d’un cancer colorectal. Sa vie est dès lors chamboulée, et se trouve désormais organisée autour de sa maladie, entre examens et rendez-vous médicaux, séances de chimiothérapie et de radiothérapie. Se considérant comme une mort en sursis, Alannah ne se laisse pas abattre pour autant, et garde l’espoir d’être un jour enfin heureuse.
Le bonheur semble frapper à sa porte lorsqu’un beau jour, au hasard d’un de ses nombreux passages à la Clinique Mathilde, elle ne tombe pas sur son médecin habituel mais sur un interne en oncologie aussi beau que mystérieux, Alastar Richard. Le coup de foudre semble immédiat et réciproque. Mais la vie est cruelle et ne laisse à nos tourtereaux que le temps d’échanger quelques mots avant de les séparer sans moyen de se contacter… Ce qui ne décourage cependant pas la jeune femme qui se met à rêver de le revoir un jour prochain…
Mais le sort s’acharne décidément sur la pauvre Alannah, qui voit sa vie désormais transformée en cauchemar par de mystérieux harceleurs qui, bien loin de plaisanter, semble résolus à attenter à sa vie…
Découvert totalement par hasard sur Twitter, séduite par la gentillesse de l’auteure, et conquise par les chroniques élogieuses dont ce livre a fait l’objet, je me suis finalement procuré ce roman en février, sans même savoir quel en était le sujet. Mes seuls regrets aujourd’hui sont de ne pas l’avoir lu plus tôt et de l’avoir déjà refermé…
Si je vous disais qu’il existe un chef d’œuvre qui allie à la perfection une histoire d’amour, un zeste d’érotisme, juste ce qu’il faut d’humour, une belle dose de suspense et un soupçon de surnaturel… Impossible me direz-vous. Evidemment…. Et pourtant je l’ai trouvé. Le voici, juste sous vos yeux, ce roman pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur et dont ma chronique ne louera jamais assez les immenses qualités.
Avec un talent impressionnant, l’auteure a su nous livrer une histoire passionnante et envoûtante, pratiquant un mélange des genres parfaitement réussi. L’auteure nous décrit tout d’abord la maladie d’Alannah et son farouche combat pour la vie avec un étonnant réalisme et une bouleversante simplicité, donnant ainsi à son lecteur déjà ému une belle leçon de courage. Puis on assiste avec bonheur aux prémices d’une histoire d’amour d’une pureté sans égale, aussi belle que foudroyante. Puis la belle histoire s’emballe et devient vite torride, sans jamais pour autant tomber dans la vulgarité, l’auteure ayant su nous livrer des passages d’une infinie sensualité.
Mais l’auteure ne s’arrête pas en si bon chemin… Déjà conquis et bouleversé, le lecteur se voit berné, ballotté au gré des nombreux rebondissements, soumis à un suspense implacable et parfaitement maîtrisé tout au long du roman, avant d’être littéralement transporté à un rythme effréné dans un dénouement aussi fantastique qu’ahurissant, laissant ainsi le lecteur totalement abasourdi et captivé.
Vous l’aurez sans doute compris, ce roman est un véritable tourbillon d’émotions vives pour le lecteur, qui passe de la tristesse au cœur à la rage au ventre, des larmes aux yeux au sourire aux lèvres. L’auteur a su nous livrer un roman d’une intense sensibilité en nous contant l’histoire d’une héroïne à laquelle on s’attache dès les premières lignes tant l’auteur a su avec talent lui insuffler une âme véritable. A la fois libre et condamnée, forte et fragile, malade et combattive, elle se révèle tout simplement épatante et laisse un lecteur admiratif et rempli d’espoirs.
Servi par une écriture aussi belle qu’agréable, le lecteur garde les yeux rivés aux lignes qui défilent sous ses yeux et dévore avidement les chapitres sans pouvoir s’arrêter. Plus que de la lire, on vit véritablement cette intrigue aux côtés de notre adorable héroïne.
Enfin, cerise sur le gâteau s’il m’en fallait une, moi aussi j’ai adoré l’adaptation du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson, j’ai reconnu les douces paroles d’Aïcha, j’ai écouté la belle chanson de Meat Loaf, j’ai découvert le formidable opéra Lucia Di Lammermoor grâce au film Le 5ème Elément…
Bref, je m’arrête là même s'il y a encore tellement à dire sur ce magnifique roman. J’espère sincèrement que ma chronique sera à la hauteur de l’immense coup de cœur que j’ai eu pour ce livre, et qu’elle vous donnera l’envie de vous jeter dessus sans attendre !