mercredi 9 mars 2016

Chroniques 2016 \ Noir désir de Manon Lartigue


Un témoignage émouvant et courageux: "Noir désir", de Manon Lartigue.
Le pitch: Cette année, Manon entre en Terminale dans l'établissement qu'elle fréquente depuis la 6ème. Vivant avec une mère dépressive, un frère turbulent et un solide beau père qu'elle adore, c'est une jeune fille simple, discrète, très timide et un peu désabusée, qui n'a encore jamais vraiment eu de petit copain, alors même qu'elle est folle amoureuse de Julien, LE type le plus populaire du lycée, et ce depuis six ans. Cette jeune fille un peu mal dans sa peau a commencé un journal intime depuis un an, auquel elle confie tout ce qu'elle n'ose dire à sa famille ou même à ses amies Lucie, Elsa et Emma.
Et un beau jour, le miracle se produit: le beau Julien s'intéresse soudainement à elle et l'invite à sortir avec lui. Mais Valentin, le mystérieux nouveau, arrivé dans sa classe depuis peu et avec qui elle semble tisser des liens, la met en garde: d'après les rumeurs qui circulent au lycée, Julien n'est pas sincère et joue un jeu très malsain avec elle... Mais la jeune fille, éperdument amoureuse et romantique, n'écoute que son cœur et se jette aveuglément dans le piège...
 
Découverte par hasard sur Twitter et immédiatement séduite par la simplicité et la gentillesse de son auteure, je me suis lancée dans cette lecture sans même en connaître le contenu...
 
Avec une émouvante simplicité, l'auteure nous livre là un témoignage saisissant,  tant sur le harcèlement que les violences morales et sexuelles que n'importe quelle jeune fille, en pleine découverte d'elle même, de son corps et de l'amour à cette période difficile qu'est l'adolescence, peut subir. On ne peut que s'attacher à cette jeune fille innocente et naïve, en pleine quête d'une identité d'adulte, à laquelle n'importe quelle adolescente pourrait s'identifier, et qui va inexorablement se jeter dans la gueule du loup. Peut-on la blâmer? Bien évidemment que non. En tant que spectateur et à l'instar de son ami Valentin, on se doute que quelque chose cloche, on s'inquiète des dangers qu'elle court, on voudrait la retenir, l'empêcher de mordre à l'hameçon, mais au fond que peut-on face au premier grand amour? Alors on la plaint, on veut la soutenir du mieux qu'on peut, secouer ses soit disant copines pour qu'elles réalisent leur inconscience et surtout, surtout! on veut que justice soit faite, pas seulement en son nom mais au nom de toutes les jeunes filles tombées dans ce même piège.
Les mots choisis sont simples, parfois crus, et pourtant si éloquents qu'ils ne font qu'ajouter à la beauté de ce témoignage poignant.
Je n'ai malheureusement pas pu recontacter l'auteur, qui a retiré son roman de la vente. Et pourtant ce livre devrait être placé dans les mains de toutes les jeunes filles afin de les mettre en garde contre les dangers qui les entourent, cela pourrait éviter tant de drames similaires! Je ne vous cacherai pas que ce témoignage saisissant m'a profondément émue et je regrette sincèrement de ne pouvoir faire part de mon profond respect et ma grande admiration pour le courage qu'a eu Manon de se livrer ainsi. Elle, mais aussi Valentin, son beau père Martin, ainsi que sa mère. J'aurais souhaité le lui dire, et je ne désespère pas de pouvoir le faire un jour...
 
En bref, un livre particulièrement  courageux, que le plus grand nombre devrait lire... Merci Manon...