jeudi 21 avril 2016

Chroniques 2016 \ Aux petites heures de la Nuit de Flo Renard


Coup de cœur pour ce roman poignant : "Aux petites heures de la Nuit", de Flo Renard, disponible sur Amazon.
Le pitch : Elève de Terminale âgé de 17 ans, Benjamin Bonnafoux est un violoniste de talent qui rêve de vivre un jour de sa passion pour la musique. Mais ce jeune homme, motivé et plein d’espoirs, voit sa vie voler en éclat suite lorsqu’il est victime d’un dramatique accident de la route. Désormais paraplégique, Benjamin n’a d’autre choix que de séjourner dans le centre de rééducation fonctionnelle des Epicéas afin de réapprendre à vive avec son handicap et devenir ainsi autonome.
Inconsolable et désabusé, Benjamin va pourtant reprendre goût à la vie grâce à sa passion pour la musique, mais aussi au contact de deux jeunes gens connaissant une situation analogue : tout d’abord Elise, jeune fille, d’origine martiniquaise, dynamique et rayonnante, avec qui il se lie d’une belle amitié, puis Léopold, jeune homme distingué légèrement plus âgé, pour qui il éprouve très vite de profonds sentiments partagés.
Mais alors qu’il commence à se reconstruire peu à peu, de sombres rêves viennent hanter son sommeil et tourmenter son esprit…
L’auto édition me réserve décidément de bien jolies surprises ! Découvert encore une fois via Twitter de manière fortuite, j’ai immédiatement été séduite par cette magnifique couverture et ce superbe titre. Aussi me le suis-je procuré sans en connaître véritablement le sujet, avide de nouveauté et de découverte… Et quelle tristesse… Que d’avoir déjà refermé ce livre tant c’est une merveille ! 
Accumuler dans un même roman des sujets aussi forts que le handicap et l’homosexualité ? Téméraire et improbable… Avoir en plus l’audace d’y glisser une histoire d’amour et d’amitié saupoudrée de suspense et de surnaturel… Mission impossible… Et pourtant l’auteur réussit cet exploit avec brio, parvenant à assembler tous ces éléments avec une extrême douceur et une infinie sensibilité.
L’auteure nous plonge ainsi dans le quotidien des personnes handicapées, contraintes de se réapproprier leur corps, leur univers, le regard des autres, mais aussi la perception qu’ils ont d’eux-mêmes. Le sujet est traité sans concession ni apitoiement, l’heure n’est pas à la pitié mais à l’empathie : « Tout est question d’habitude. Le regard des valides a tendance à s’arrêter aux difficultés sans chercher à voir plus loin, mais la vie des personnes handicapées ne se résume pas qu’à de multiples contraintes, sinon je crois qu’on finirait tous par se flanquer sous un train » résume ainsi Léopold.
L’auteure traite ensuite l’homosexualité avec autant de pudeur que d’élégance. On se plaît à suivre avec bienveillance l’histoire d’amour naissante entre Benjamin et Léopold, nous immisçant même dans leur intimité, celle-ci étant abordée avec respect et décence, sans jamais basculer dans la vulgarité ou l’obscénité.
Ces deux sujets servent habilement une intrigue savamment orchestrée et particulièrement prenante. Le lecteur est tenu en haleine tout au long du roman et jusqu’à un dénouement touchant, même bouleversant. La touche de surnaturel permet d’ajouter juste ce qu’il faut d’angoisse à ce roman déjà très réussi.
Mais la vraie force du roman réside dans ses personnages, travaillés avec précision, profondément humains et émouvants, et plus particulièrement ce trio si bien construit et ô combien attachant. La complicité qui les lie est tellement belle à lire, tellement belle à voir, tellement belle à ressentir, qu’on ne peut qu’être ému au fil des pages. Sans oublier la musique, presque un personnage à part entière tant elle est omniprésente au travers de ce roman. Plus qu’importante, elle est même nécessaire et indispensable à Benjamin, qui trouve en elle un véritable souffle pour avancer, voire même renaître.
Enfin la plume est vraiment soignée, légère, même poétique, ce qui contribue à souligner l’immense douceur qui se dégage de ce roman. 
En bref, ma chronique ne rend pas suffisamment hommage à ce roman touchant, que j’ai tout simplement adoré. J’espère sincèrement que vous aussi, vous vous laisserez tenter : vous serez inévitablement conquis et bouleversé !