dimanche 10 avril 2016

Chroniques 2016 \ Condor de Caryl Ferey


Un thriller redoutablement efficace : "Condor", de Caryl Ferey, aux éditions Gallimard.

Le pitch : A La Victoria, quartier le plus miséreux de Santiago, un quatrième adolescent est retrouvé mort, vraisemblablement foudroyé par une overdose. Une telle affaire n’intéresse pas les carabiniers, mais ce n’est pas le cas de Gabriela. Cette jeune mapuche engagée, étudiante en cinéma et vidéaste, ayant trouvé logis chez Stefano, propriétaire d’un petit cinéma qui a jadis échappé aux atroces geôles dictatoriales, connaît cette fois la victime. Il s’agit d’Enrique, le fils de son ami Cristian qui l’a aidé à son arrivée dans la capitale chilienne. Elle va alors faire appel à Esteban Roz-Tagle, « avocat des causes perdues », fils d’une riche famille, mais en pleine révolte contre son héritage. Tandis que son associé Edwards, avocat fiscaliste réputé, tombe sur la trace des tortionnaires de sa mère qui l’ont traumatisé in utero dans le cadre de la terrible Opération Condor et fait face à de vieux démons, Esteban décide d’accepter et se lance à corps perdu dans cette enquête…

Voilà longtemps que je souhaitais découvrir l’univers de Caryl Ferey, sans trouver l’occasion de me lancer. C’est désormais chose faite, grâce au concours des éditions Gallimard et de l’opération Masse Critique de Babelio, que je me remercie pour m’avoir envoyé ce formidable thriller et me permettre de rencontrer cet auteur dans quelques jours…

Ce roman très noir nous offre une plongée vertigineuse en plein cœur d’un Chili encore terriblement marqué par la dictature militaire de Pinochet, et gangréné par la misère, la violence, la corruption, et ces tortionnaires reconvertis qui cohabitent toujours avec leurs victimes, certes sous un autre nom mais dont l’âme reste inévitablement viciée…
Conjuguant à merveille un intrigue brutale et prenante à une déchirante histoire d’amour dans un contexte historico-politique brillamment décrit, l’auteur procède à un mélange des genres particulièrement réussi et nous livre ainsi un thriller magnifiquement construit et richement documenté. Dépourvu de temps mort, ce récit intense et haletant développe un propos passionnant et nous entraîne à un rythme soutenu et une tension qui monte crescendo jusqu’à une fin ahurissante, aussi violente que déchirante.
Particulièrement bien construits et travaillés, les personnages de ce roman, notamment et surtout notre sublime duo constitué de Gabriela et Esteban, sont profonds et apportent une belle touche d’humanité à ce roman d’où suinte pourtant la violence au fil des chapitres.
La plume de cet écrivain est à la fois belle et acérée, poétique et incisive, révélatrice d’un auteur engagé qui écrit avec son cœur et avec ses tripes.

En bref, un roman aussi palpitant que bouleversant dont vous ne sortirez pas indemne… Il me tarde de rencontrer cet auteur et de le découvrir davantage…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire