mardi 28 juin 2016

Chroniques 2016 \ Cornik Consulting de Guillaume Sauvage


 
Un roman atypique et cocasse : "Cornik Consulting" de Guillaume Sauvage, disponible sur Amazon.
Le pitch : SDF paumé, alcoolique et n'ayant jamais aimé travailler, Armand Vascan décide d'en finir après une cuite mémorable, en se jetant sous une rame du RER A. Technique en principe imparable, et pourtant le malheureux se rate, atterrissant inexplicablement sur l'autre voie, sain et sauf. Il est alors secouru par un mystérieux rouquin, Pol Ruz. Ce dernier, affable, lui propose de le recruter au sein de sa société, Cornik Consulting, spécialisé dans les situations désespérées. Bien que soupçonneux mais appâté par les conditions avantageuses, il se laisse convaincre et signe un contrat avec l'étrange énergumène... Mais ne vient-il pas de vendre son âme au diable en acceptant cette proposition ?
C'est à la suite d'un échange sur Facebook avec son auteur que ce dernier m'a très gentiment proposé la lecture de son roman, ce que j'ai immédiatement accepté, toujours ravie de découvrir une nouvelle plume. Avec pour seul postulat que les thèmes du livre étaient "le fantastique et l'humour noir", je me suis lancée dans cette lecture sans savoir exactement de quoi il s'agissait, pour finalement dévorer d'une traite ce petit concentré aussi sombre que déjanté !

L
'auteur nous embarque ici au cœur d'une intrigue inédite et surprenante, où le cynisme et la dérision règnent en maître dans un univers qui se révèle pourtant particulièrement sinistre. Usant habilement de suggestions sans jamais dévoiler complètement son jeu, l'auteur a su maintenir son lecteur en haleine tout au long du récit, le suspens étant brillamment maintenu jusqu'à un dénouement plutôt inattendu et qui, je dois l'avouer, m'a légèrement déçue. En effet, selon moi, une telle intrigue pouvait, et aurait même bien mérité davantage de développement pour une fin plus aboutie, plus construite, moins précipitée, peut-être un peu à la "Constantine".
Bien qu'assez peu étoffés en dehors de notre héros, les personnages sont tous plus curieux et déconcertants les uns que les autres. Armand est quant à lui aussi loufoque qu'attachant. Au delà de sa peur irrationnelle des miroirs, de ses inconséquences et de sa franche vulgarité parfois, on comprend bien vite en effet que cet homme, blasé par la vie, s'est construit une petite carapace après avoir eu son lot de malheurs, ce qui le rend ainsi particulièrement touchant.
L'écriture est fluide, le style nerveux et agréable, ce qui rend cette lecture particulièrement rapide et plaisante.
En bref, une lecture aussi sombre que burlesque, pour un auteur à découvrir !