vendredi 24 juin 2016

Compte rendu sur la soirée Bookeen Café du 16 juin 2016 !

Il est grand temps que je rattrape mon retard pour vous parler de la superbe soirée organisée par Bookeen !!!

Mais avant toute chose, je vais vous présenter Bookeen et son concept en quelques mots : Créé en 2003, Bookeen est un fabricant français de liseuses « Cybook ». Leur mission est de « développer le marché du livre électronique en fournissant le meilleur matériel dédié à la lecture numérique ». Le Bookeenstore est « l’application librairie » de ce fabricant, accessible sur Internet et offrant au lecteur une multitude d’ouvrages, disponibles en de nombreux formats. Le Bookeen Café, est quant à elle une soirée d’échanges entre auteurs et lecteurs dans un sympathique café parisien. Et c’est donc de cette soirée dont il va être question. On est parti !

C’est au hasard d’un retweet de ma grande coupine Delphine (du Blog Au Bazaar des Livres) que je suis tombée une affichette me promettant une soirée « Polar et Thriller » en compagnie de six auteurs, prévue le 16 juin…

Le programme était le suivant :
- Rencontrer des auteurs de polars/thrillers en tête à tête sur le principe du speed dating : Dominique Sylvain, Alexis Ragougneau, Frédéric Andréi, Dominique Maisons, Jeff Balek et Henri Duboc
- Participer à un petit quiz thriller
- Rencontrer les membres de Bookeen et tester leurs liseuses

Vous commencez à me connaître, à la vue d’une telle photo je me suis immédiatement mise à baver d’envie et vérifier mon agenda ! La semaine du 13 au 17 juin… Je suis à PARIS !!! Le 16 juin précisément… Je suis finalement DISPONIBLE !!! Ni une, ni deux, je me rue sur le bulletin d’inscription et c’est avec soulagement que je reçois mon graal, la précieuse invitation pour cette soirée qui s’annonce d’ores et déjà prometteuse !!!

Prenant dès lors mon mal en patience, je décide de partir à la découverte de ces auteurs… Entre deux services presse, je dévore ainsi « L’archange du chaos » de Dominique Sylvain, mais aussi « La madone de Notre Dame » d’Alexis Ragougneau. Le temps venant à me manquer, je me replonge volontiers dans une nouvelle que j’avais découverte il y a quelques années, « La salsa du démon » de Dominique Maisons. J’ai encore le temps de découvrir la plume de Jeff Balek au travers du premier épisode du « Waldgänger – La Vérité des fous », mais je n’ai malheureusement pas le temps de découvrir la plume de Frédéric Andréi ni celle de Henri Duboc… Qu’à cela ne tienne, ce sera au moins l’occasion de faire leur connaissance !

Alors que le jour J approche à grands pas, je découvre avec horreur que mon emploi du temps risque de me faire arriver en retard à cette soirée tant attendue ! Je m’alarme, je préviens, mais mes charmantes interlocutrices me rassurent immédiatement, je peux arriver à l’heure que je veux… Ouf ! Une fois le jour J arrivé, j’attends désormais l’heure H… Avec impatience… Grande impatience… Mais pourquoi cette fichue aiguille n’avance-t-elle pas plus vite pour une fois !!! Je remue, je frétille, je me trémousse, je me dandine sur ma chaise, espérant faire passer le temps plus vite… Et là, miracle ! Je vais quitter plus tôt… Et même arriver à l’heure !!! Alors je snobe royalement tout le monde et me précipite dans le métro pour en ressortir tout aussi précipitamment ! Et là : TADAAAAA, me voilà directement face au Bistrot de la Gaîté, The Place To Be, et il n’est même pas encore 18h00… J’arrive en PREM’S et exécute une fabuleuse danse de la joie… Bon intérieurement hein, un peu de dignité quand même !!!

Je suis alors chaleureusement accueillie par Anne-Laure, e-libraire, et Audrey, Community manager, avec qui j’ai déjà pu échanger soit par mail soit sur Twitter, et ce fut un réel plaisir de pouvoir les rencontrer et enfin associer leur nom à un visage ! Celles-ci me mettent immédiatement à l’aise, me couvrent de petits cadeaux et, une fois badgée « Serial Lecteur » (vous êtes jaloux hein !!!), j’ai volontiers jeté un œil sur les fameuses liseuses, très sympas d’ailleurs.



C’est alors que j’ai croisé la route du très sympathique Henri Duboc (Oui, sur la photo c’est moi. Même que j’étais plutôt bien peignée… Enfin bref !) Après lui avoir avoué que je n’avais pas eu le temps de le découvrir, s’en est suivi un formidable échange concernant son roman « Dieu 2.0 », fresque d’anticipation qui se passe en 2053 avec une Eglise geek et une Papesse mère de quatre enfants. Un polar atypique, mais pas seulement, nous transportant dans un monde où Dieu est remplacé par des avocats… Sa première fan est une bonne sœur, mais je compte bien rejoindre le mouvement dès cet été !!!

Je recroise alors la route d’Audrey avec qui j’échange volontiers quelques mots et c’est ensuite munie d’un verre de jus d’orange qu’elle me présente à Dominique Sylvain, charmante auteure dont j’ai lu le dernier roman ! Nous nous installons à sa table (tout aussi bien peignée comme vous pouvez le constater!) tout en évoquant ma chronique, lui faisant part de mon enthousiasme à sa lecture, tant j’ai adoré son style, l’intrigue sombre, brillante et prenante, ses personnages fouillés et ambivalents, pour une équipe pas aussi soudée que d’habitude. Alors que j’évoquais Vox, car j’avais hésité à la découvrir en me plongeant dans cette lecture avant d’opter pour son dernier roman, celle-ci m’a révélé que l’Archange du Chaos était justement dans la même veine que Vox… Vous connaissez donc ma prochaine lecture de cette auteure prévue cet été !

Mais le temps passe vite, je laisse donc volontiers ma place à une autre mordue de lecture et rejoins quelques instants l’équipe Bookeen avec qui nous échangeons quelques mots. J’apprends alors qu’ils ne disposent pas encore de plateforme pour l’auto édition, mais ne sont pas fermés à l’idée, loin de là ! Nous évoquons d’ailleurs le #JeudiAutoEdition, j’en rappelle le concept, la création et l’instigatrice (Delphine, si tu me lis… Big Up pour toi ma coupine !!!)

Mais la place se libère auprès d’Alexis Ragougneau… Alors hop, je ne me laisse pas voler la place et m’installe pour discuter de la Madone de Notre-Dame, premier roman de l’auteur, un thriller particulièrement prenant avec son côté mystique très intéressant que j’ai énormément apprécié. On y retrouve volontiers la patte théâtrale de cet auteur qui a écrit de nombreuses pièces avant de se lancer dans l’écriture d’un roman. Et quelle meilleure scène que Notre-Dame de Paris, véritable théâtre elle-même, pour situer son intrigue ? Ce fut un plaisir que d’échanger avec cet auteur fort sympathique à qui j’ai volontiers sollicité une dédicace avant de m’éclipser en vue d’un prochain auteur… Car l’heure passe décidément trop vite quand on parle bouquins !

J’en profite donc pour me retourner et faire la connaissance de Frédéric Andréi, écrivain mais pas que, bien connu dans le monde du cinéma ! Enchantée ! Lui révélant que je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire, celui-ci me présente « Bad Land », son dernier roman dont l’action se déroule dans les derniers jours de la campagne présidentielle américaine. On va y retrouver une indienne de la tribu Blackfeet prête à tout pour récupérer ses terres, laissant ainsi son mari qui va enquêter sur un attentat commis à 1500 km de lui. L’histoire me tente beaucoup, mais je découvre en discutant avec l’auteur qu’on retrouve ici les mêmes personnages que dans son premier roman « Riches à en mourir ». L’histoire n’est pas la même, chaque livre peut ainsi se lire séparément, mais autant commencer par le commencement, comme on dit ! Aussi je quitte l’auteur après m’être promis de mettre « Riches à en mourir » dans ma PAL de l’été !

Je fais une petite pause accompagnée de petits fours et d’un autre verre de jus d’orange, tout en remplissant le fameux quiz ! Ravie de constater que je connais (en principe) toutes les réponses, je les coche frénétiquement avant de rendre ma copie à Audrey. En jeu, une de ces fameuses petites tablettes qui me tentait tant, le gagnant devait être tiré au sort… Il va falloir que je me renseigne, sait-on jamais !

Je croise ensuite Dominique Maisons, à qui j’ai la joie de rappeler son épatante nouvelle de 2011 que j’ai pris plaisir à lire et relire ! Navrée que je suis de n’avoir eu le temps de me plonger dans l’un de ses romans, c’est avec grand plaisir que je me promets de découvrir son œuvre, en commençant par son dernier, « Le Festin des Fauves », un thriller qui me paraît violent et nerveux, tout ce que j’aime, moi qui suis avide de sensations fortes ! Nous dérivons sur les salons du livre que j’aime fréquenter, évoquons les Quais du Polar à Lyon, salon auxquels je rêve de pouvoir me rendre malgré la distance qui m’en sépare… Allez soyons fous, c’est tout à fait faisable ! Rendez-vous est donc pris pour l’année prochaine ! 

Après un coup d’œil épaté sur le dessin de Romain, graphiste super doué mais aussi lecteur de la soirée, je m’attable ensuite avec Jeff Balek, accompagnant ainsi deux autres lectrices. La conversation est chaleureuse, l’instant convivial. J’évoque ma lecture du premier épisode de Walgänger, dont le style est nerveux, parfois trop peut-être, mais qui m’a énormément plu. L’auteur me révèle alors qu’un Walgänger est une sorte d’homme des bois traité en banni au Moyen-âge scandinave, et évoque ensuite l’auteur allemand Ernst Jünger et son roman « Orages d’acier ». J’apprends que l’œuvre de cet auteur est bien plus vaste et riche que je ne m’y attendais, découvrant aussi à cette occasion le concept de Twitter fiction. Je me promets dès lors de me replonger bien volontiers dans le passionnant univers de Yumington !
 
Mais l’heure passe décidément trop vite, je quitte donc Jeff Balek pour m’asseoir quelques instants aux côtés d’Audrey et Henri Duboc. Cet auteur, médecin, chercheur, étudiant est un peu mon « Lilou Dallas Multipass » et mon chouchou de la soirée, celui-ci n’hésitant pas à nous révéler de surprenantes anecdotes quant à l’écriture d’un des chapitres de son roman (Voilà le pourquoi de l’étrange plaque que vous voyez sur la photo ! ^^) Je me promets une nouvelle fois de me plonger dans son intriguant univers le plus vite possible.
Mais toutes les bonnes choses ont une fin et c’est déjà l’heure pour moi de quitter cette fabuleuse soirée… Je remercie vivement Anne-Laure et Audrey pour leur accueil si chaleureux, leur disponibilité si précieuse, leur organisation si minutieuse, leur idée si lumineuse, leur soirée si merveilleuse… Une petite photo pour la fin avant de rejoindre le métro, la tête remplie de beaux souvenirs…

Aussi qu’on se le dise : Il peut y avoir des grèves, il peut y avoir du foot, il peut y avoir de la pluie, il peut y avoir ce que vous voulez je m’en fous : A la prochaine soirée : J’Y VAIS !!!

Pssst… Pssst… En rentrant j’ai eu l’immense plaisir que découvrir que se trouvait dans mon sac un autre badge et plusieurs plaquettes de stickers… Si j’étais vous, je surveillerais prochainement ma page Twitter…