samedi 30 juillet 2016

Chroniques 2016 \ Un merci de trop de Carène Ponte


Un petit bijou truculent à découvrir sans tarder : "Un merci de trop", de Carène Ponte, aux éditions Michel Lafon et auparavant chez Librinova.
Le pitch : A l’approche de ses 30 ans, Juliette est – et a toujours été – une fille bien sous tous rapports, aussi sage que discrète, aussi lisse que transparente. Ayant pris l’habitude de toujours obéir et dire merci – et amen – à tout, Juliette ne s’est finalement jamais révélée, et mène dès lors une vie insipide et étriquée, sans couleur ni saveur. Mais un merci de trop va sonner l’heure de l’émancipation… L’occasion pour Juliette de devenir celle qu’elle a toujours voulu être en réalisant ses rêves… Mais à bouleversement, bouleversement et demi…
C’est au hasard d’une conversation sur Twitter avec Carène – la bloggeuse – que j’ai découvert que Carène était aussi une auteure, issue de l’auto édition et s’apprêtant alors à se voir publiée chez Michel Lafon. Un titre séduisant, une couverture aguichante… Rendez-vous était donc vite pris pour jeter mon dévolu sur ce roman dès sa sortie, mais la taille de ma PAL a voulu que ma lecture soit retardée… Jusqu’à hier soir !
Je n’ai pas lu ce livre… Non, je l’ai littéralement englouti, en moins de temps qu’il ne m’en faut pour vous l’écrire ! « Attention à l’effet Juliette : Quand on commence, on ne peut plus la quitter ! » me prévenait l’auteur peu de temps avant ma lecture… Et c’est fou ce qu’elle peut avoir raison ! L’auteure donne le ton dès le prologue et nous entraîne à toute allure au cœur même de la vie de Juliette, alors sur le point de basculer… Et quand ça bascule chez Juliette, ce n’est pas à moitié : Effet montagnes russes garanties ! Pour son plus grand plaisir, le lecteur suit alors les truculentes péripéties et autres situations cocasses dans lesquelles notre héroïne glisse irrémédiablement. Alors oui, la fin n’est guère surprenante… Mais la voudrait-on autrement… Bien sûr que non !
Vraie force du roman, l’auteure a surtout su nous livrer une héroïne du quotidien, une jeune femme immédiatement attachante car tellement… Nous ! En effet, étoffée avec réalisme et profondeur, Juliette est un personnage auquel on peut immédiatement s’identifier tant elle ressemble à chacune d’entre nous. Alors on s’attache, on s’émeut, on s’émoustille, on s’échauffe, on s’énerve, on s’exaspère, bref on s’emballe à chaque évènement qui frappe à la porte de notre belle Juliette, qu’on voit évoluer au fil des chapitres et qu’on sait dotée d’un potentiel qui n’attend que d’être révélé au grand jour !
Les personnages qui gravitent autour d’elle ne sont pas en reste et contribuent grandement au plaisir qu’on prend à lire ce  livre. Vous aimerez donc rire avec Nina et vibrer aux côtés de Luc, mais vous aimerez aussi vouloir démolir cette p***ffiasse de Kathy… Hum… Pardon, je m’emporte ! Mais c’est l’effet Juliette !
La plume de l’auteure est particulièrement fluide et agréable à lire. Le style est dynamique et pourtant léger, vraiment très plaisant, et les chapitres courts ajoutent juste ce qu’il faut de rythme à ce charmant récit.
En bref, une superbe petite comédie romantique à dévorer sans attendre ! C’est divin, ça se lit sans fin ! Allez les filles… Et si on les réalisait, nos rêves ?