dimanche 14 août 2016

Chroniques 2016 \ Deux gouttes d'eau de Jacques Expert


Un polar franchement déroutant : "Deux gouttes d’eau", de Jacques Expert, aux éditions Sonatine et Livre de Poche.


Le pitch : Elodie Favereau est retrouvée sauvagement assassinée dans son appartement situé à Boulogne Billancourt. Baignant dans une mare de sang, la jeune fille a été massacrée à coups de hachette et décapitée. Chargés de l’enquête, le redoutable Commissaire divisionnaire Robert Laforge et son équipe vont rapidement identifier l’auteur de cette boucherie grâce à une caméra de surveillance postée à proximité du domicile de la victime. Immédiatement arrêté et placé en garde à vue, Antoine Deloye, petit ami de la victime qu’on voit pourtant quitter le domicile de la défunte en se débarrassant de l’arme du crime dans une bouche d’égout, s’obstine pourtant à clamer son innocence et accuse son frère jumeau, Franck. Convaincus de tenir le coupable, Laforge et ses hommes vont pourtant rester médusés à l’arrivée de ce dernier : Antoine et Franck se ressemblent en effet comme deux gouttes d’eau. Réplique exacte l’un de l’autre, que ce soit le visage, la silhouette ou les cheveux, que ce soit l’ADN ou cette maladie génétique rare qui les touche, que ce soit même les vêtements, la ressemblance est plus que saisissante. Contraints de déterminer lequel des deux est filmé sortant du domicile de la victime, l’enquête et la guerre des nerfs ne font que commencer pour les enquêteurs…

Désirant depuis longtemps découvrir la plume de cet auteur qu’il n’est plus nécessaire de présenter, l’occasion s’est finalement trouvée grâce à la sélection du mois d’août  du Prix des Lecteurs du Livre de Poche, et c’est donc pour mon plus grand plaisir que je me suis plongée dans la lecture de ce polar particulièrement prenant !
Partant d’un postulat relativement simple, l’auteur nous livre pourtant une intrigue particulièrement retorse et machiavélique qu’il mène avec brio tout au long du roman. Revisitant le thème du jumeau maléfique d’une manière particulièrement sombre, l’auteur alterne subtilement et efficacement  investigations et flashbacks familiaux, pour nous dresser un sinistre portrait de ces frères aussi malsains qu’inquiétants, mettant ainsi son lecteur dans la même situation délicate que ses enquêteurs. La tension monte au fil des chapitres et le suspense est remarquablement maintenu tout au long de ce livre, dont le dénouement m’a cependant fait lâcher moult jurons (que la bienséance me fera taire ici… Un peu de dignité, tout de même !), voyant en effet la situation m’échapper désespérément sur les 15 dernières pages, ce qui m’a laissé un goût profondément amer…  Rhaaaaaaaaa !
Particulièrement déconcertants, souvent surprenants, parfois même inquiétants, les personnages n’ont certes suscité chez moi aucune empathie mais restent particulièrement soignés et contribuent grandement à l’intérêt de ce livre. Les jumeaux diaboliques sont richement étoffés et franchement flippants, mais notre duo de commissaires choc n’est pas en reste tant il est imposant, impressionnant, et fonctionne à merveille.
La plume de l’auteur est vive, le style nerveux et efficace, renforcé par les courts chapitres, ce qui rend cette lecture d’autant plus captivante !

En bref, et en dépit d’une fin qui m’a laissée dans un état proche de celui de Laforge enfermé dans son bureau, un polar haletant qu’il vous faut découvrir !