jeudi 1 septembre 2016

Chroniques 2016 \ Continuer de Laurent Mauvignier


Plus qu’un roman, une aventure humaine bouleversante : "Continuer", de Laurent Mauvignier, aux éditions de Minuit.
 
Le pitch : Mère désabusée à la bien piètre opinion d’elle-même, Sybille assiste, impuissante, à la déshérence de son fils Samuel, dommage collatéral d’un mariage raté et d’un divorce malheureux. Refusant l’inévitable destruction de ce fils qu’elle perd un peu plus chaque jour, elle se lance dans le projet, très courageux mais un peu fou, de partir avec lui pendant trois mois à cheval dans les montagnes du Kirghizistan, pour lui permettre de se retrouver, se reconstruire et renouer avec lui un dialogue depuis longtemps rompu… Tentative inespérée d’une mère désespérée de sauver son fils comme elle n’a pu le faire pour elle-même…
 
Membre du Cercle des Lecteurs du Furet du Nord, c’est dans ce cadre que j’ai eu l’immense privilège de recevoir ce roman à la couverture simple et au titre laconique. La quatrième de couverture a définitivement suscité mon intérêt, et c’est donc avec plaisir et curiosité que je me suis plongée dans ce formidable roman.
Avec autant de simplicité que de sensibilité, l’auteur nous entraîne ici au cœur d’un voyage à double sens : tout d’abord un périple époustouflant au fin fond des terres kirghizes, dont les sublimes descriptions nous révèlent, avec une justesse désarmante, l’environnement rude dans lequel évolue un peuple simple et avenant, où l’hospitalité est une évidence en dépit de conditions de vie souvent précaires, authentique et heureux avec ce qu’il a. Mais c’est aussi une quête intérieure de chaque personnage, parti à la découverte de soi pour se retrouver, se reconnaître, se reconstruire et se révéler.
Mais la rencontre entre les personnages et le lecteur permet à ce dernier de comprendre dès les premières pages que cette aventure ne sera pas de tout repos, qu’il s’agira bien plutôt d’un parcours parfois plaisant mais aussi périlleux, semé de joies et de peines, de réussites et de chutes, de bonnes et de mauvaises rencontres… Une intrigue riche, remarquablement construite et maîtrisée, belle métaphore de la vie en somme…
Remarquablement étoffés et approfondis, nos protagonistes constituent justement la vraie force de ce roman et nous livrent une magnifique leçon d’amour, de courage, de tolérance. On ne peut en effet que s’émouvoir du combat de cette femme que la vie n’a pas épargné, pourtant promise à un bel avenir avant une dramatique descente aux enfers, blessée dans son corps, son cœur et son âme, sans cesse bafouée, humiliée, ayant depuis longtemps baissé les bras pour elle-même, et qui pourtant se réveille, pleine de fougue, de courage et de volonté par amour pour ce fils qui la rejette inexplicablement.
On peut en outre relever la forte présence des chevaux, braves et fidèles compagnons de route de nos protagonistes qui vont les accompagner bien plus loin qu’on ne peut le penser, pour aboutir à un chapitre 49 qui m’a personnellement déchiré le cœur.
C’est bien la plume de l’auteur qui permet autant de beauté dans ce roman. Le souci du détail apporté par l’auteur est en effet impressionnant, que ce soit pour les paysages dont les descriptions sont à couper le souffle, ou au contraire pour des scènes anodines, du quotidien, et pourtant captés avec autant de minutie, à l’instar de ce fameux robinet qui goutte et qu’on ne remarque pas jusqu’à un soir de déprime où il peut vous rendre fou…  Tout est ici crédible, authentique et pourtant traité avec pudeur et respect.
 
En bref, plus qu’un roman, un petit diamant brut de cette rentrée littéraire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire