jeudi 1 décembre 2016

Chroniques 2016 \ Eden - Livre premier : Le serpent qui siffle dans ma tête de Serge Boudoux et Cécile de Laget


Un roman déconcertant écrit à quatre mains : "Eden - Livre premier : Le serpent qui siffle dans ma tête" de Serge Boudoux et Cécile de Laget, aux éditions Baudelaire.
 
Le pitch : Dans le cadre d'une enquête officieuse, Laurence se déplace pour rencontrer Gilles Davier, psychiatre à Cannes qui suit notamment Eden, qu'elle soupçonne d'avoir commis plusieurs meurtres au cours d'un pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle. Invoquant d'abord le secret professionnel, Gilles et Laurence finissent par trouver un terrain d'entente. Dès lors Gilles dévoile peu à peu l'histoire d'Eden, jeune femme avantagée par la nature mais psychologiquement perturbée par un passé effacé, des cauchemars terrifiants, une rencontre aussi puissante qui violente, et un serpent qui s'immisce dans ses pensées...
 
Voilà bien longtemps que je devais me plonger dans la lecture de ce roman à la suite d'un chaleureux contact avec ses auteurs. Pour autant la lenteur des livraisons et l'ampleur de ma PAL m'en ont empêché durant longtemps... Trop longtemps... Jusqu'à ce jour...
 
Les auteurs nous plongent ici au coeur d'une histoire aussi originale que fascinante, aussi malsaine qu'intrigante, aussi atypique que prenante, aussi dangereux qu'inquiétante... Prenant le parti de nous faire vivre cette histoire à travers les yeux d'un psychiatre, le lecteur se retrouve vite happé par cette histoire surprenante et détonante, passant par moult émotions, bonnes ou mauvaises. Si certains passages m'ont foncièrement déplu, les trouvant superflus et à la limite de l'obscénité, ceci est un avis personnel et l'intrigue m'a globalement plu, me poussant à tourner les pages encore et encore pour en savoir toujours plus, dangereusement fascinée que j'étais de me plonger au plus profond de la folie d'Eden jusqu'à un dénouement ahurissant.
Bien que n'ayant éprouvé aucune sympathie ni empathie pour les personnages, ces derniers se sont avérés intéressants et essentiels au bon déroulement de cette histoire. Richement étoffés et minutieusement construits, ceux-ci n'ont pas démérités et ont su tenir leur rôle à merveille.
Enfin, bien que peu habituée aux récits à quatre mains, je ne l'ai pas ressenti au cours de ma lecture, trouvant "le" style vif et plaisant, "la" plume fluide et agréable.
 
En bref, un roman sombre et intrigant à souhait, dont je lirai la suite avec grand intérêt...