jeudi 5 janvier 2017

Chroniques 2017 \ Aurore de Sang d'Alexis Aubenque


Un retour si tendu et tant attendu : "Aurore de sang" d'Alexis Aubenque, publié chez La Bête Noire (Robert Laffont) !

Le pitch : Sur le point de réintégrer la police de White Forest, Nimrod Russel est interpellé par une ancienne petite amie, Judith Gibbons, laquelle sollicite son aide pour retrouver son fils Adam, disparu avec son mari depuis trop longtemps pour ne pas qu'elle s'inquiète, et ce d'autant plus que le couple est divorcé alors que le mari est membre d'une secte...
De son côté, Tracy Bradshaw enquête avec son coéquipier sur la mort d'un homme dont le corps a été retrouvé en partie dévoré par les bêtes en pleine forêt, à proximité du domicile d'un riche philanthrope...
 
Voilà bien longtemps qu'il me tardait de pouvoir retrouver la plume de cet auteur que j'apprécie tout particulièrement ! Il était en effet évident pour mon entourage de m'offrir son dernier né juste sorti pour mon anniversaire... Pour autant, je n'ai pu m'y plonger plus tôt par manque de temps... Me faisant lorgner ma PAL désespérément jusqu'à ce jour de libération littéraire où j'ai finalement pris les devants ! Au diable les chroniques, vive la lecture libre !
 
C'est donc avec un immense plaisir que j'ai rejoint les blancs territoires de l'Alaska pour retrouver Nimrod, Tracy, et à leurs côtés mener une double enquête particulièrement complexe. Si l'une pourrait paraître plus importante que l'autre, l'auteur n'en laisse rien paraître et mène avec brio ces deux intrigues fort bien ficelées de main de maître, ne laissant aucun répit à son lecteur captivé, pas le moindre temps mort pour lui permettre de souffler, l'entraînant toujours plus loin sans le moindre remord, le tenant en haleine par un suspens de tous les instants et des thèmes abordés ô combien puissants, le poussant à dévorer ce petit pavé en un temps record jusqu'à un dénouement pour le moins ahurissant.
Retrouvant une fois encore des personnages auxquels on s'est par ailleurs déjà attaché, force est de constater que l'auteur les a dépeints avec une profondeur accrue, dévoilant un peu plus encore leur personnalité complexe, notamment quant à Nimrod et son douloureux passé, ce qui le rend plus intéressant encore si cela est possible. Les personnages qui gravitent autour de nos enquêteurs ne sont pas en reste et sont tout aussi travaillés pour d'autant plus d'intérêt.
L'histoire est relevée par une écriture fluide et efficace, un style vif et nerveux, ce qui rend cette lecture d'autant plus prenante et passionnante.
 
En bref, un nouvel opus à dévorer sans tarder... Jusqu'au prochain, il faut l'espérer !