mercredi 4 janvier 2017

Chroniques 2017 \ No Home de Yaa Gyasi


Un roman impressionnant : "No Home" de Yaa Gyasi, aux éditions Calmann-Levy ce 04 janvier 2017.

Le pitch : Ghana, XVIIIème siècle. Effia et Esi sont demi-sœurs et vivent dans deux villages différents. Ces deux jeunes filles s’apprêtent pourtant à subir un destin foncièrement différent. Quand l’une se voit mariée à un riche esclavagiste Anglais, l’autre est elle-même réduite en esclavage avant d’être expédiée en Amérique où sa descendance sera réduite au même sort…

Qu’il m’est difficile de vous résumer ce roman sans en trahir sa pensée ni dévoiler son cheminement ! Ayant eu l’immense privilège d’être sélectionnée pour faire partie du Comité de Lecture de l’enseigne Cultura en vue de la prochaine rentrée littéraire, c’est donc de cette manière que j’ai été amenée à croiser la route de ce roman époustouflant qui m’a tant rappelée la plume de Toni Morrison !

Il est impossible ici de ne pas admirer le courage et l’ambition de cette auteure qui a su nous livrer avec tant de talent une impressionnante fresque historique et familiale, traitant brillamment du délicat sujet qu’est l’esclavage et l’implication du peuple africain dans celui-ci. Alternant subtilement les points de vue au fil des chapitres, pour aborder admirablement ce récit sous tous les angles tout en traversant les époques, l’auteur nous offre ainsi une mise en lumière clairvoyante et tristement réaliste de cette sombre période de l’histoire au travers de ce roman douloureusement captivant.
Construits avec élégance, étoffés avec minutie, d’une crédibilité et d’un dynamisme sans égal, l’auteur a réussi l’exploit d’insuffler une véritable substance, une véritable âme à ses personnages, faisant d’eux des êtres inoubliables, qui en tout cas marqueront l’esprit du lecteur longtemps après avoir tourné la dernière page de ce livre.
La plume de l’auteur est pleine d’élégance et de finesse, particulièrement vive et fluide, parfois même poétique et enchanteresse, ce qui ne fait qu’ajouter à la beauté de ce roman dont on tourne dès lors les pages avec frénésie.

En bref, un roman tout simplement magistral !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire