jeudi 16 mars 2017

Chroniques 2017 \ Tu ne perds rien pour attendre de Janis Otsiemi


Une idée de départ originale pour ce polar aux couleurs gabonaises : "Tu ne perds rien pour attendre", de Janis Otsiemi, disponible dès aujourd'hui aux éditions PLON dans la série "Sang Neuf".
 
Le pitch : Ayant intégré la police en nourrissant l'espoir de pouvoir un jour venger sa mère et sa sœur, fauchées par un chauffard dont l'avantageuse position lui a permis de passer entre les mailles du filet judiciaire, Jean-Marc Ossavou a quitté la PJ, bien trop viciée et corrompue à ses yeux, pour intégrer la Sûreté urbaine de Libreville et faire régner la loi et l'ordre au sein de sa ville. Et tandis qu'un soir il raccompagne une jolie mais parfaite inconnue sortant du casino jusqu'à chez elle, il ne s'attend pas à ce que cette rencontre le conduise à la réouverture d'une enquête pour meurtre classée sans suite deux ans plus tôt...
 
C’est à la suite d’une opération "Masse Critique", organisée par Babelio et PLON, que j’ai eu la chance de découvrir en avant première ce roman noir dont la sortie officielle est prévue ce 16 mars, me permettant ainsi de découvrir la plume de cet auteur en même temps que le tout nouveau label polar "Sang Neuf" de cette maison d'édition.
 
Ayant pris soin de nous planter le sombre décor et la triste réalité d'un Gabon miné par la corruption et l'impunité des plus grands, l'auteur tend à dérouler une intrigue aussi exaltante que palpitante, en partant d'un postulat plutôt atypique et original. Pour autant la magie n'opère pas longtemps malgré un début prometteur, retombant bien vite dans quelque chose de plus classique et le récit, manquant cruellement d'actions et de rebondissements, s'essouffle vite au gré de chapitres qui s'égrènent relativement vite et de manière prévisible, jusqu'à un dénouement relativement rapide et brutal. Le tout aurait mérité davantage de développement, d'investissement, d'implication même, pour un résultat sûrement plus prenant, plus épatant, et c'est bien regrettable.
De la même manière les personnages, qui s'annonçaient pourtant fascinants au regard des personnalités complexes qui se profilaient, ne sont finalement pas à la hauteur de nos espérances tant ils auraient pu se révéler des plus intéressants, si seulement on les avait poussés dans leurs retranchements,
à commencer par ce flic et ses allures de justicier, malmené par la vie et sans cesse confronté à ses propres démons.
Vraie force du roman cependant, c'est ce style particulier, rempli d'expressions locales, restituant ainsi toute une culture et une ambiance propres au pays, porté par une plume fluide et nerveuse, soutenu par des chapitres courts.
 
En bref, un polar intéressant qui ne tient pas toutes ses promesses, mais qui me pousse malgré tout à vouloir découvrir davantage de l'œuvre de l'auteur.