mercredi 15 mars 2017

Compte rendu sur la Foire du Livre de Bruxelles !



Nom d'une frite belge mes amis ! Et si je vous parlais de ma folle journée à la Foire du Livre de Bruxelles une fois ?
C'est en effet samedi dernier que je déclarais ma petite saison des salons littéraires ouverte, en démarrant les hostilités avec mon banquier via la Belgique, et plus précisément la Foire du Livre de Bruxelles dont je n'ai entendu que du bien depuis l'an dernier ! Il me tardait donc de pouvoir m'y rendre... Et ce jour est enfin arrivé ! Ô joie littéraire et bonheur retrouvé que de me rendre dans ce petit paradis de la page noircie de savoureuses palabres incitant à tous les plus merveilleux voyages...
Enfin... Autant commencer par y aller me direz-vous ! Vous êtes chaud patate les amis ? Alors en avant joyeuse troupe ! Et nous allons même remonter le temps pour partager avec vous l'évènement dans son intégralité...
 
Jeudi 9 mars... Alors que s'ouvrait cette édition 2017 de la Foire du Livre de Bruxelles, j'apprenais pour mon plus grand désarroi que je serai retenue le lendemain soir... Alors même que je devais prendre le train pour Paris Nord afin de rejoindre ma meilleure amie et être au plus près pour partir le lendemain en terre Belge... Qu'à cela ne tienne, c'est dépitée mais résolue que je suis allée échanger mon billet de train pour ne partir que samedi matin...
Vendredi 10 mars... Je ronge mon frein toute la sainte journée, désespérant que les aiguilles de cette satanée horloge ne se remuent les miches afin d'avancer plus vite et mettre un terme à ces 24 heures de dur labeur... Et comme tout vient à point à qui sait attendre, le miracle s'est produit, la journée s'est terminée et votre blogueuse passionnée s'est lancée dans les préparatifs de LA journée tant attendue ! Billets de train ? Check ! Papiers d'identité ? Check ! Sac à main de nana suréquipée (Totebag de circonstance inclus) ? Check ! Fringues et bottes de poupouffe ? Check ! Je peux dès lors passer la soirée tranquille, bouquiner et bloguer... Jusqu'au moment du coucher, l'instant fatidique de mettre le réveil me rappelant la dure la réalité : Oui, je dois me lever à 4h00... Ca va piquer les amis...

 
Et je peux vous dire que ça a effectivement piqué... Samedi 11 mars, 04h00 du matin... Bon, OK, 04h05... Le réveil sonne et m'arrache tout d'abord un grommellement tout à fait légitime... Puis finalement je réalise la journée qui m'attend et me dis que ce n'est finalement pas si grave que ça... Je me prépare donc, et 1h30 plus tard (Mais que croyez-vous ?! Que le ravalement se fait tout seul ?! Ca prend du temps figurez-vous d'avoir l'air présentable ! Alors on ne rigole pas !) je saute dans le train de 05h40 direction la Gare du Nord ! Bon... Je ne vous cache pas avoir piqué un petit somme durant le trajet... Mais c'est pour mieux m'enthousiasmer à l'arrivée de mon train en Gare du Nord (Bon, une fois la remise à niveau de mes lentilles faite, sinon je voyais tout flou !) et y retrouver ma meilleure amie pour un passage obligatoire au Starbucks avant de sauter dans le train suivant, le fameux Thalys de 7h55 arrivant à destination à 9h17... Bruxelles, Bruxelles, on arriveeeee... Moi, ma cop's, et mon sac à main... Bruxelles, Bruxelles, on arriveeeee... Moi, mes rêves et mes bouquins...
 
A peine posons-nous le pied sur le quai de la Gare de Bruxelles Midi que notre enthousiasme est visible... Mais vite douché lorsqu'on interroge innocemment un agent des métros belges et que celle-ci nous répond qu'elle ne voit pas de quoi nous parlons... Euh... Bah la Foire du Livre de Bruxelles quand même... "Ca se passe à Tour et Taxis ça non ?" - Euh... Ouiiiii...? "Ah alors vous prenez la ligne 6 et descendez à Yser !" Nous voilà donc perplexes mais de nouveau sur les rails en direction de Tour et Taxis... Oui, Tour et Taxis et non la Foire du Livre de Bruxelles puisqu'à notre arrivée, un passant souhaitant gentiment nous orienter... N'avait pas connaissance non plus de cette fameuse Foire du Livre qui ne l'est apparemment pas tant parmi les Bruxellois... Par contre il savait parfaitement nous diriger vers ledit "Tour et Taxis"... Encore une dizaine de minutes, à pied cette fois-ci... Et nous voilà enfin parvenue aux (toutes petites !) portes de notre destination, à une bizarrerie encore du Graal littéraire que nous sommes venues chercher... Car oui, à Bruxelles les gens sans tickets... Passent plus rapidement que ceux qui en ont un... Allez comprendre pourquoi... Ma foi, une fois les contrôles de sécurité franchis avec succès, autant vous dire que notre petit périple n'était déjà plus qu'un lointain souvenir, notre cerveau totalement accaparé par notre environnement, tout à sa joie de découvrir de si beaux locaux...
C'est donc le sourire aux lèvres, les yeux ébahis et le cœur en fête que nous nous sommes avancées dans ce paradis littéraire particulièrement lumineux où il est franchement agréable de flâner... Le rêve éveillé peut commencer...

Après un bref coup d'œil au programme gentiment proposé à l'entrée de la Foire, mon regard s'arrête sur deux noms que j'avais déjà repérés au préalable : Michel Bussi et Sire Cédric... Moi qui avoue un net penchant en faveur des polars, thrillers et autres romans noirs, j'ai bien honte de vous avouer que je n'ai pas encore eu l'occasion de me plonger dans leurs écrits... Mais n'est-ce pas là une magnifique occasion de réparer cette bévue ! Aussitôt je m'oriente donc vers Michel Bussi, pour la simple et bonne raison que la file d'attente y est moins longue, alors autant en profiter ! Je me présente donc timidement auprès de l'auteur fort sympathique, lui avoue mon ignorance, prends plaisir à échanger quelques mots avec celui-ci après quelques conseils littéraires et repart donc en possession de son tout dernier roman dédicacé... On peut dire que la journée commence bien... Et même merveilleusement bien... Car je ne vous ai pas encore tout dit : Alors que j'attendais patiemment mon tour, qui vois-je arriver ? Qui mes amis, je vous le demande ? QUI ? Sire Cédric, le seul et l'unique, en chair et en os, tout de noir vêtu ! Mettant en marche mon mode "Groupie girl", me voilà donc en train de monter dans les aigus  pour alerter d'une voix de crécelle ma meilleure amie "Oh mais voilà Sire Cédriiiiic !" - Oh mais ma pauvre fille, quel comportement déplorable ! Non mais tu ne l'as même pas encore lu, alors tu es bien gentille mais tu vas te calmer ! Dixit mon acariâtre cervelle - Bon, il est grand temps de réajuster la tonalité de ma voix pour me présenter de manière respectable face à l'auteur. Je suis stressée comme si j'allais passer un concours, allez savoir pourquoi... Vient donc le moment fatidique et je reste sans voix l'espace d'un instant, avant de reprendre mes esprits pour saluer l'auteur et lui avouer mon péché par omission. L'échange est particulièrement chaleureux, Sire Cédric se montre particulièrement avenant et n'hésite pas à m'orienter vers son dernier roman, un "one shot" dépourvu de fantastique, constituant selon lui une belle entrée en matière. Alors évidemment je suis ce précieux conseil et repart donc avec un exemplaire dédicacé du roman "Du Feu de l'Enfer"... Sacré nom de Dieu les amis, je suis JOIE et BONHEUR !
 
Ne me remettant toujours pas de cette superbe rencontre, les surprises se multiplient lorsque je rencontre au détour d'une allée le géantissime Harlan Coben et sa monstrueuse file d'attente ! Puis je continue mes folles pérégrinations pour finalement tomber sur Grégoire Delacourt : Je stoppe, envoie ma meilleure amie manu militari faire la queue le temps que je me procure un exemplaire de son dernier roman, "Danser au bord de l'abyme", pour lequel j'ai eu un sérieux coup de cœur... Et de la même manière c'est toute émue que je finis par rencontrer l'auteur, l'échange est particulièrement convivial, et c'est bien volontiers qu'il accepte la sacrosainte photo en compagnie de votre humble blogueuse... Je repars avec mon roman dédicacé et le sourire jusqu'aux oreilles... Il est 12h00 passées, l'heure de faire une petite pause déjeuner, mais pas de temps à perdre : A 14h00 nous avons un rendez-vous à ne surtout pas manquer avec l'une de nos plumes chéries, celle du formidable Bernard Werber ! Nous allons donc chercher des sandwiches (peu goûteux et franchement onéreux, ça je dois l'admettre !) pour nous installer tranquillement dans la file d'attente... Nous sommes bien placées, l'impatience commence à monter... C'est alors que THE auteur fait son entrée et s'installe tranquillement à sa table... L'émotion est à son comble lorsque mon tour arrive et j'ai les yeux remplis d'étoiles lorsque je vois l'un de mes auteurs favoris tracer de sa belle plume une magnifique dédicace dans "Demain les Chats", son dernier roman, mais aussi dans "Les Thanatonautes", LE roman qui m'a fait tomber en amour de cet auteur... La rencontre est très brève, pour autant nous restons satisfaites d'avoir pu le rencontrer, c'est donc avec un réel bonheur doublé d'un immense fierté que nous repartons avec nos livres dédicacés, en quête de nouvelles rencontres...
Une rencontre qui ne tarde pas à se faire puisque je croise la route du charmant auteur d'origine espagnole Victor Del Arbol... Je stoppe tout net et lui saute littéralement dessus, profitant de l'occasion qu'il n'y ait personne devant moi pour lui solliciter une dédicace pour son dernier roman, puis quémander une petite photo... Vous noterez à ce titre le sourire ultra bright que j'obtins en réponse et qui vaut bien des échanges ! C'est donc ravie que je quittais ce stand pour poursuivre mes investigations littéraires... Croisant alors au passage l'impressionnante file d'attente pour mon héroïne de la littérature, j'ai nommé l'inimitable Amélie Nothomb ! La journée est décidément magique, aussi tentons-nous de freiner le temps en allant nous poser dans l'un des nombreux stands de restauration pour nous prendre une bonne petite crêpe chacune... D'ailleurs une tuerie mes amis cette crêpe, une tuerie ! Tellement bonne qu'il nous a fallu un temps record pour en savourer chaque millimètre carré, et c'est pleinement rassasiées que nous repartons déambuler dans les allées, profitant des derniers instants qu'il nous reste pour croiser la route du Président d'Honneur de la présente édition, le grand Eric Emmanuel Schmitt
 
Malheureusement le temps passe et passe et passe... Il n'est pas encore bien tard mais le train n'attend pas... Aussi c'est le cœur lourd mais rempli de souvenirs fabuleux que nous quittons cette antre du bonheur littéraire... Nous remontons donc le chemin parcouru en sens inverse, reprenons le métro, repartons dans le Thalys  qui nous conduit à la Gare du Nord... De magnifiques souvenirs en mémoire et un sourire aux lèvres qui n'est pas prêt de me quitter... Car ce fut un réel bonheur que de découvrir ce salon... Ce serait même une joie de réitérer l'expérience, mais je n'oublie pas non plus "PolarLens", qu'il me tarde également de découvrir mais à l'occasion d'une prochaine édition, puisqu'il tombait ce même week-end cette année...
Alors l'an prochain... Qui sait où mes pas de blogueuse vont me mener...