samedi 22 avril 2017

Chroniques 2017 \ Au-delà de l'horizon d'Alexandra Ceccarelli


Un roman trop prometteur : "Au-delà de l'horizon", d'Alexandra Ceccarelli, disponible sur Amazon.
 
Le pitch : Dans un avenir lointain, sur une Terre où l'eau a repris ses droits, Francis Cazenave se réveille. Brutalement. D'un sommeil cryogénisé qui a duré 800 ans aux dires du Docteur Lebert, le médecin en charge de son réveil. Alors qu'on le laisse quitter l'hôpital sans lui fournir davantage d'explications, se retrouvant seul et livré à lui-même alors qu'il ignore tout du monde qui l'entoure, Francis va finalement pouvoir compter sur l'aide d'une hybride répondant au nom de Mina, sans savoir encore qu'il n'est pourtant pas le seul à se réveiller dans ce nouvel univers...
 
C'est à la suite d'un échange sur Twitter que je faisais connaissance d'Alexandra Ceccarelli, laquelle me proposait bien gentiment de découvrir sa prose au travers de ce roman SF au résumé particulièrement intriguant. Aussi est-ce avec plaisir que je me suis plongée dans cette lecture... Mais suis malheureusement restée à la surface... Explications...
 
Sans perdre un seul instant, l'auteur suscite d'emblée la curiosité d'un lecteur aux aguets, et entraîne à toute vitesse ce dernier au cœur d'une intrigue remarquablement élaborée où le suspense est présent et brillamment maintenu tout au long du roman. Epaté d'évoluer dans un univers aussi riche, aussi dense, aussi étoffé, le lecteur en devient exigeant et se désole de voir celui-ci exploité largement en deçà de ses vastes possibilités. Dès lors le lecteur se laisse surprendre faute d'obtenir les réponses à toutes ses questions, et s'égare bien vite au détour d'un chapitre tandis que l'histoire continue d'avancer sans lui, jusqu'à un dénouement qui le laissera sur sa fin et sur sa faim.
De la même manière, les personnages sont foncièrement prometteurs... Trop peut-être, et ne s'avèrent finalement pas en capacité de satisfaire les interrogations d'un lecteur devenu insatiable malgré leur réel intérêt.
La plume est vive, fluide, le style nerveux et plaisant, apportant malgré tout au lecteur bourru un certain confort et un moment de lecture plutôt plaisant.

En bref, je pense que ce roman est victime d'une certaine injustice, celle d'avoir été insuffisamment exploité, utilisé, étrillé pour tenir toutes ses promesses... Sans doute aurait-il même mérité plusieurs tomes tant il y a matière, c'est dire si je suis frustrée et navrée d'avoir loupé ce rendez-vous... Mais peut-être suis-je trop exigeante...
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire