mardi 16 mai 2017

Bouquinist Park \ Du côté de chez Franck : Le Vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda !


Mes chers amis c'est aujourd'hui un rhume qui m'embrume le cerveau et m'embrouille l'esprit, alors même que s'annonce une semaine chargée... Exit les jours fériés qui offraient pourtant aux lecteurs aguerris que nous sommes quelques heures supplémentaires de plaisir solitaire au gré des chapitres, au fil des phrases et au hasard des mots... Pas le temps cependant de s'apitoyer sur notre sort puisqu'il est grand temps pour moi de vous ouvrir une nouvelle fois les portes du Bouquinist Park, initié il y a maintenant quelques semaines et nous offrant déjà sa deuxième session ! Rubrique qui, je le rappelle, ne m'appartient pas totalement puisqu'elle est en réalité étoffée par un trio de lecteurs qui m'est particulièrement cher pour être constitué de ma meilleure amie, mon compagnon et ma maman... Trois croqueurs de livres qui ont bien gentiment accepté de se lancer dans cette drôle d'aventure à mes côtés en vous proposant, chaque semaine et chacun leur tour, leurs dernières lectures et leurs ultimes coups de cœur... Pour des livres que je ne connais pas forcément... Des auteurs que je ne lis pas nécessairement... Ceci afin d'alourdir votre PAL en plus de la mienne... Car il n'est jamais bon de faire les choses à moitié, n'est-il pas vrai ?
Et c'est aujourd'hui au tour de mon cher et tendre, j'ai nommé mon compagnon Franck qui me subit depuis bientôt neuf ans, de nous proposer sa toute dernière lecture... Je le laisse donc vous parler du livre intitulé "Le Vieux qui lisait des romans d'amour" de Luis Sepulveda !
 
 
Ce que dit la 4ème de couverture... 
Antonio José Bolivar connaît les profondeurs de la forêt amazonienne et ses habitants, le noble peuple des Shuars. Lorsque les villageois d'El Idilio les accusent à tort du meurtre d'un chasseur blanc, le vieil homme se révolte. Obligé de quitter ses romans d'amour – seule échappatoire à la barbarie des hommes – pour chasser le vrai coupable, une panthère majestueuse, il replonge dans le charme hypnotique de la forêt.
Franck a aimé... Oui mais pourquoi ?
Parce qu'en bien peu de pages, l'auteur parvient à nous proposer un récit captivant nous offrant plusieurs lectures en un seul roman.
En fait, l'auteur dresse un portrait touchant et plein d'humanité de ce vieux partagé entre sa passion pour la chasse et la littérature... Surtout les romans d'amour, le vrai, "celui qui fait souffrir mais qui a toujours une fin heureuse".
Mais au-delà de ça, ce récit initiatique, petit guide de survie en milieu hostile, est à la fois un roman d'aventures, d'amour et une ode à la nature, outre une réflexion sur l'homme qui, par sa cupidité, son envie de colonisation, menace notre terre.
Ce livre est également, à travers le personnage particulièrement touchant et fascinant qu'est José Bolivar, un hymne à la lecture, antidote à la vieillesse et refuge contre la barbarie des hommes.
 
Résumons-nous pour finir...
Vous déduirez sans doute au travers de ces lignes que Franck a succombé au charme du récit de cet auteur à la plume magnifique et au talent indéniable. Car non seulement l'histoire est belle, mais elle est surtout riche d'enseignements. Nul doute que vous céderez vous aussi à la tentation de vous plonger dans cette formidable lecture !
 
Je vous invite dès lors à retrouver sans tarder ce roman et tous les autres issus de la plume de Luis Sepulveda, publiés chez Métailié et au format poche aux éditions Points, dans toutes les bonnes librairies ! Belles lectures !