lundi 22 mai 2017

Chroniques 2017 \ Roue libre en kaléidoscope de Sacha Stellie


Un petit bijou de fantaisie dramatique : "Roue libre en kaléidoscope" de Sacha Stellie, disponible sur Amazon dès le 25 mai !
 
Le pitch : A 27 ans, Léopoldine est une actrice voix qui... N'en a que 7 puisqu'elle se sent totalement vide à la suite d'un grave accident de la circulation... A 34 ans, Marceau est un physicien qui... Déborde et se noie dans cette petite vie étriquée à force de vouloir entrer dans le moule que son entourage lui impose...
Entre ces deux là, la rencontre était improbable mais le destin va en décider autrement... Pour les pousser à fuir cette existence qui ne leur convient pas... Partir à la recherche de la vérité... Parvenir à se trouver, se retrouver eux-mêmes...
 
A l'instar de nos héros, c'est un heureux hasard qui m'a fait croiser la route de cette charmante auteure, à l'occasion d'un atelier de l'autoédition en juin 2016... Je découvrais alors une plume captivante, fascinante, brillamment mise au service d'une histoire, si simple et pourtant si forte tant cette magicienne des mots a su employer ceux qu'il fallait, ceux qui faisaient mouche à chaque coin de page... Aussi ai-je légèrement pris peur lorsque celle-ci entamait ce nouveau récit par une assommante définition de la Synesthésie, suivie d'une préface développant le propos émanant d'un éminent chercheur... Que d'éléments trop scientifiques pour l'indomptable littéraire que je suis... Seulement la peur n'exclut pas le danger alors telle Jasmine s'emparant de la main d'Aladdin, j'ai pris celle de l'auteure pour me jeter à corps perdu dans cette lecture... Et vous savez quoi ? Toujours faire confiance à son instinct...

"Vivre ou ne pas vivre... Le paradis a son enfer..." Oui ces quelques paroles pourraient à elles seules résumer le propos de ce roman à la simplicité si compliquée... A la sensibilité si enivrante... A la poésie si percutante... A la fantaisie si dramatique... Car c'est l'histoire d'une rencontre entre Léo et Marceau, deux inconnus... "Qu'un geste imprévu rapproche en secret"... Sans le savoir, ces deux êtres, blessés par le vie et égarés dans un monde qui ne les comprend pas tout à fait, vont parvenir à s'échapper d'un rassurant carcan pour revenir à la vie tout en s'y brisant les ailes... Tel un oiseau s'échappant d'une cage dont la porte est ouverte mais trop petite pour parvenir à s'en sortir sans dommage...
Si l'auteure admire Boris Vian ou Olivier Bourdeaut, qu'elle se rassure d'avoir su retrouver de cette douloureuse fantaisie, de cette éprouvante poésie, de cette amère beauté, en agrémentant le tout d'un faux air de thriller, tenant dès lors son lecteur en haleine d'un bout à l'autre de ce récit d'une rare intensité. Hypnotisé par l'auteure qui se fait sirène, le lecteur voit les mots se dessiner au fil des pages pour exploser en mille et une couleurs, odeurs, saveurs et autres manifestations suscitant les sens... Oui, la synesthésie, voyez-vous... L'auteure a su la traduire en roman... Et il est là, juste sous vos yeux...
 
En bref, ma chronique n'est pas à la hauteur de ce roman... Mais elle ne ressemble à aucune autre... Ca tombe bien, ce roman non plus, digne kaléidoscope à la hauteur de son titre...