samedi 7 octobre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec l'auteure Venessa Yatch !

Mazette... Quand je vois parfois tout ce qui défile sur les réseaux sociaux et plus largement sur la planète, je me dis que la vie est triste, que le monde est moche, et que l'humanité a décidément loupé le train du bonheur pour monter dans celui de la connerie... Alors mon humeur s'assombrit autant que le temps, je deviens maussade et ne suis bientôt plus que désillusion et désarroi... Puis mon regard se pose sur une de mes PAL (Oui, parce que des livres, il y en a absolument partout chez moi...!), et repense alors à cette bienheureuse citation du grand Jules Renard : "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux"... Et là, tout de suite... Ca va beaucoup mieux, je retrouve le sourire et retourne à mes petits plaisirs littéraires...
L'un d'entre eux, et pas des moindres, est de préparer mes petites interviews chéries, pour lesquelles je pars à la rencontre d'auteurs et autres bonnes âmes indispensables au monde du livre, ceci afin de vous dévoiler leurs lectures, et plus précisément le lecteur qui sommeille en chacun d'eux...
Et tandis que le mois d'octobre est déjà fort entamé, c'est avec joie que je vois un peu de mon été s'y immiscer... Mes amis, je m'apprête en effet à vous présenter une auteure rencontrée via mon blog en juin dernier, laquelle m'a bien généreusement proposé la lecture de son roman... Une belle surprise doublée d'un coup de coeur que je ne pouvais laisser s'évaporer une fois la rentrée passée... Il était donc évident pour moi de la solliciter pour se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, et c'est avec un immense plaisir et une reconnaissance éternelle que je l'ai vue accepter bien volontiers ma folle proposition ! Mes amis, je parle bien sûr de Venessa Yatch, auteure du roman "J’avais hâte de rouler vers le bonheur" !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !


Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je suis Venessa Yatch, une maman aimant les voyages et les mots. Je suis l’auteure du livre "J’avais hâte de rouler vers le bonheur", un premier roman qui suit la vie d’une jeune maman à travers le regard de Jack, un personnage bien particulier qui en surprendra plus d’un. Tu en avais d’ailleurs fait une très belle critique !
Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Je ne sais pas si tu connais cette phrase... "La lecture, ce vice impuni !" (En tout cas un livre de Valery Larbaud). Je me suis longtemps retrouvée dans ces mots. La lecture me passionne depuis mon plus jeune âge. J’ai toujours adoré lire, m’envoler vers des univers différents. D’ailleurs, l’un de mes rêves de petite fille, c’était d’avoir un sous-sol  dans  ma maison avec une pièce aménagée en une grande bibliothèque, les quatre murs couverts de livres et un fauteuil en plein milieu. Et moi, je me voyais déjà me retrancher dans cette pièce isolée de tout pour lire...
Aujourd’hui, j’ai un petit bureau chez moi, avec un coin bibliothèque qui se remplit bien rapidement car, même si je lis beaucoup moins, je suis une acheteuse compulsive !


Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?

Je dirais plutôt MES premiers coups de cœur, car j’en ai plusieurs : "La femme pressée" ou "Le roi vert" de Paul Loup Sulitzer, "Tim" de Collen McCullough, "Une saison de feuilles" de Madeleine Chapsal, "Le journal d’Anne Franck"... "Ville cruelle" d’Eza Botto que j’avais aussi adoré avec le poignant passage sur l’amour qu’il porte à sa mère...
Et tout récemment, j’ai lu "Une si longue lettre" de Mariama Bâ. Elle y parle de la condition de la femme. Elle a écrit ce livre en 1979, et le thème est toujours d’actualité... Puis j’ai aussi lu "Billie" d’Anna Gavalda qui m’a bouleversée...

Y a-t-il un livre /auteur qui t’a poussée à écrire ? Quel a été ton déclic ?
Je ne sais pas si c’est un auteur en particulier qui m’a poussée à écrire, car j’ai toujours eu besoin de coucher mes émotions sur papier... En fait je pense que je dois  tenir de mes parents. Mon père, qui aimait nous parler longuement à mes sœurs et moi de ses références littéraires, et qui nous récitaient des passages de livres qui lui avaient plu... Ma mère aussi qui, très tôt, avait installé cette routine de nous accompagner à la bibliothèque, avec le devoir que nous avions d’emprunter des livres... Très vite, la lecture est devenue un plaisir, pour ne pas dire une drogue...
Quant au déclic, je n’en ai pas eu un en particulier, je me nourris de ces livres d’auteurs que j’admire. J’aime beaucoup les livres d’Anna Gavalda... Je dirais d’ailleurs qu’elle y est pour beaucoup dans ma décision d’écrire mon premier roman. Elle disait dans une interview qu’elle se laisse toujours surprendre par ses personnages, que l’écriture est une totale découverte, qu’elle ne fait pas de plan. Qu’elle écoute ce que ses personnages lui chuchotent à l’oreille et qu’elle se laisse ainsi guider par eux. Je me suis dit que j’allais essayer, pour voir... Et une fois que j’ai très clairement vu Jack, mon personnage principal, j’ai simplement tendu mon oreille...

Quel livre aurais-tu rêvé d'écrire ?
Tous ces livres d’auteurs que j’admire, mais que je n’aurais pas pu écrire car je n’ai pas leur talent. Pour autant je suis bien heureuse d’être allée au bout du projet d’écrire "J'avais hâte de rouler vers le bonheur", un roman qui me tenait à cœur.


Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?

On connait toujours la fin d’un roman. Et moi, je vis dans cette excitation de me laisser surprendre par les choses qui m’attendent, en espérant qu’elles soient belles. Alors il faudrait que ce roman ait un nombre incalculable de pages et qu’on n’en connaisse pas la fin...

Quel est ton livre de chevet et celui qui cale ta bibliothèque ?
Mes livres de chevet ? En ce moment, on peut y trouver "Je l’aimais" et "Billie" d’Anna Gavalda, "Une si longue lettre" de Mariama Bâ, ou encore "La puissance de la pensée positive" de Norman Vincent Peale, "Les contes d’Amadou Koumba" de Birago Diop aussi... 
Quant à ceux qui calent ma bibliothèque, je n'en ai pas au sens où tu l'entends... Moi j'ai plutôt des livres jeunesse, parce que j’aime beaucoup la littérature jeunesse, et aussi parce que mes enfants en sont de fervents lecteurs... J’ai une collection de dictionnaires également... Et bien sûr, tu trouveras dans ma bibliothèque Anna Gavalda, Maya Angelou, Agnès Ledig, Fatou Diome, Françoise Sagan, Frédérique Deghelt, Albert camus, Elena Ferrante, Annie Darling, Marie Ndiaye... Et bien d’autres auteurs qui montent la garde ! (Rires) 
Il faut dire que je lis aussi en numérique : En ce moment je découvre tout doucement la belle plume de Nadia, avec son roman "Le fou de Layla".


Que nous prépares-tu pour ton prochain roman ?

Alors je travaille sur plusieurs projets :
Un  livre jeunesse illustré qui devrait voir le jour au mois d’octobre. Il mettra en scène une petite fille prénommée Khadi, née ici mais venant d’ailleurs... Nous suivrons cette petite fille dans ses interrogations quotidiennes.  Ce livre fait partie d’une série, et je suis en train de finaliser l’écriture de la deuxième histoire de Khadi...
Je prépare aussi un recueil de nouvelles, pour l’année prochaine. J’ai toujours aimé ce format court, qui n’est pas, selon moi, reconnu à sa juste valeur, et pourtant il est très difficile d’écrire une nouvelle, car il faut raconter, émouvoir et surprendre en très peu de pages : je me suis lancé ce défi pour 2018...
En attendant, "J’avais hâte de rouler vers le bonheur" est toujours disponible sur Amazon, et se trouve en promotion tout le mois d’Octobre !

Un petit mot pour la fin ?
Je remercie ceux et celles qui me lisent et me soutiennent. Et puis je te remercie aussi Aurélie pour tes multiples actions en faveur de l’autoédition !

Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette talentueuse auteure, dont la gentillesse n'a d'égale que sa modestie. Je m'estime particulièrement chanceuse d'avoir croisé sa route via mon blog au début de l'été, illuminant ce dernier de son magnifique roman particulièrement prenant et émouvant. Bien évidemment je la remercie, non seulement de sa confiance et de sa patience, mais aussi de son enthousiasme et de sa disponibilité pour relever ce petit défi littéraire un peu déjanté, et enfin pour ses ultimes propos qui me vont droit au coeur ! Je suis vraiment ravie d'avoir pu vous la présenter autrement au travers de ce petit article !
Mes amis, je vous invite désormais à découvrir la plume de Venessa Yatch en vous plongeant sans tarder dans la lecture de son superbe roman intitulé "J’avais hâte de rouler vers le bonheur" que vous pourrez trouver juste ICI !
Et si d'aventure vous souhaitiez plus d'informations, n'hésitez pas à consulter ma chronique par ICI !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire