samedi 23 décembre 2017

Chroniques 2017 \ La mort en tête de Sire Cédric


La définition parfaite du thriller fantastique de haute volée : "La Mort en tête" de Sire Cédric, aux éditions Le Pré aux Clercs et au format poche chez Pocket.
 
Le pitch : La ville de Drancy devient le sinistre théâtre d'un drame lorsqu'Eva est appelée sur les lieux d'un exorcisme qui a tourné au cauchemar. Le corps sans vie de Léo, huit ans, git en effet sur son lit au terme d'une funeste pantomime qui aura duré plus de 2h30 : Sur place, le journaliste à sensation Dorian Barbarossa a presque tout filmé pour la chaîne qui l'emploie... Tandis qu'Eva sent la menace rôder, monter et se rapprocher, l'Enfer s'ouvre sous ses pieds, entraînant avec elle son compagnon le commandant Alexandre Vauvert, toujours en poste à Toulouse sur une enquête toute aussi sombre de trafic d'organes...
 
Oui mes amis, je l'avoue, je suis faible... Oui mes amis, je l'avoue, j'ai craqué... Seulement la plume de Sire Cédric m'a envoûtée... Comment vouliez-vous que je résiste à la foudroyante attraction de ce dernier opus des dangereuses aventures de mes enquêteurs adorés ? Alors j'ai volontiers succombé à la tentation pour m'emparer du précieux et le dévorer toute une nuit durant... Oui, parce qu'un bouquin de Sire Cédric, c'est un Kaa littéraire... Mais siiiii : Le python dans "Le Livre de la Jungle" qui susurre à Mowgli : "Aie confiaaaaaance, croiiiiis en moiiiii... Que je puisssssssssse... Veiller sur toiiiii...." Alors il vous attire avec sa mystérieuse couverture, vous aguiche de ses lignes provocantes... Vous vous laissez séduire, vous le suivez au travers de ses pages... Et vous êtes foutu...
 
Oui, vous êtes foutu car l'auteur ne vous laisse absolument aucune chance de vous en sortir... Si on continue les comparaisons Disney (Allez, soyons fous!), lire du Sire Cédric, c'est comme faire la Tour de la Terreur : Vous savez que vous allez prendre cher avec une chute de 13 étages... Que ça va vous retourner le coeur, les tripes et le cerveau... Mais sacré nom de Dieu, qu'est-ce qu'on aime ça ! Alors on n'y va pas, on fonce... Et l'auteur vous embarque à toute allure au coeur même de l'action... Vous atterrissez en plein exorcisme juste à côté d'un taré... Et la tension commence déjà à s'insinuer en vous... Vous vouliez descendre ? C'est dommage, les portes se sont refermées juste derrière vous, votre ceinture est déjà bouclée... Vos mains deviennent moites, votre coeur bat la chamade et vos jambes flageolent ? C'est normal, c'est comme la Tour de la Terreur, j'ai dit : Alors en route pour un dangereux voyage aux frontières de la réalité...
 
Car aucun répit ne vous sera laissé en vous plongeant dans cette lecture : D'emblée l'intrigue se fait aussi haletante que captivante, bien vite l'action se fait prenante, le suspense devient intense... Et tel le grand sorcier des mots qu'il est, Sire Cédric vous fait basculer dans le cauchemar sans crier gare, plaçant notre duo d'enquêteurs dans le viseur d'un redoutable psychopathe avant de les pousser à fuir pour éviter d'être attrapés par... La police ?! Votre taux d'adrénaline grimpe à la vitesse de l'éclair, dès lors impossible pour vous de lâcher ce bouquin avant de l'avoir terminé... Alors on lit, on lit comme si on se lançait dans une course folle, on lit à perdre haleine et on a le souffle coupé d'assister à tant de rebondissements... Et quand on vient à croire que c'est terminé, l'auteur nous assomme et continue à se jouer de nous, nous menant par le bout d'un nez désormais ensanglanté, faisant de nous ses marionnettes à l'instar de ses malheureux personnages qui ne sont décidément pas au bout de leurs peines...
En effet, si nous sommes particulièrement heureux de retrouver nos amis - Oui car bien plus que simples personnages, il s'agit désormais de NOS amis tant nous nous sommes attachés à ces derniers au fil des aventures - Force est de constater que Sire Cédric est suffisamment machiavélique pour ne rien leur épargner... On sent qu'Eva n'est pas sereine, alors nous non plus... On sent qu'une menace plane sur eux, alors nous aussi... Autrement dit l'auteur mène si bien son intrigue qu'on la vit plus qu'on ne la lit. Dès lors on ressent chaque sentiment, chaque émotion au fil des pages comme si nous y étions... Mais si ça marche pour nos deux enquêteurs, cela fonctionne aussi pour notre dangereux prédateur dont on suit les gestes, dont on pénètre les pensées... Et ça met le trouillomètre à zéro, c'est moi qui vous le dis...
Parce qu'elle n'appartient qu'à lui, on retrouve la plume de l'auteur toujours aussi nerveuse et percutante, ce style toujours aussi vif et addictif, pour un plaisir de lecture sans égal. C'est brillamment pensé, construit, l'aspect fantastique s'allie parfaitement aux armes du thriller pour rendre cette lecture crédible... Donc d'autant plus inquiétante... Outre ces chapitres courts qui apportent du rythme à l'histoire, il est important de souligner que l'auteur joue cependant avec nos nerfs, tout au long du roman mais encore plus avec cet épilogue qui nous fait rager de ne plus disposer de la suite de leurs aventures...
 
En bref, mes amis je suis dans la m... Je n'ai actuellement plus rien à lire de cet auteur... Et la patience n'étant pas mon fort, c'est ma propre torture qui va commencer...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire