mercredi 14 février 2018

Bouquinist Park \ Du côté de chez Franck : Baad de Cédric Bannel


Mes chers amis, ne partez pas tout de suite ! Même si je suis au regret de commencer cet article par une navrante banalité : Le temps passe décidément trop vite ! Oui... Oui je sais, je ne vous apprends décidément rien et c'est assez crétin, seulement il fallait que je vous exprime ici mon désarroi d'une quelconque manière que ce soit ! Plus qu'une quinzaine de jours avant mon départ pour New York et la logique veut que rien ne soit encore prêt... Je lis tout mon soûl, sans me préoccuper des chroniques qui viendraient à s'accumuler... Je déambule dans les allées de nombreux salons sans m'encombrer de la moindre considération budgétaire... Et je passe du ravissement au dépérissement en une fraction de retour...
Alors en attendant j'essaie - et j'essaie seulement - de me familiariser avec ma nouvelle organisation... Six semaines après l'avoir annoncée, après m'y être pourtant préparée, je ne suis toujours pas au point... Je ne sais plus ce que je dois solliciter ni à qui... C'est consternant...
Car ils ne sont pourtant que trois à passer par ici de temps en temps, l'instant d'un article... Trois mordus de lecture, tout comme moi, qui n'hésitent pas à apporter leur petit grain livresque à mon petit blog pour l'alimenter de quelques avis supplémentaires, en vous parlant d'auteurs et autres bouquins que je n'ai pas encore eu le loisir d'ajouter à ma PAL... Trois fanas du bouquin donc, qui me sont particulièrement proches pour être ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma maman Roseline...
Et comme il est des rendez-vous qui tombent décidément bien, le hasard a voulu qu'en ce 14 février, special romantic day qu'est la Saint-Valentin, ce soit mon compagnon Franck qui se retrouve à la manœuvre du Bouquinist Park ! Alors rassurez-vous, je ne vous demande pas de roses pour l'occasion, préférante les pages aux pétales... Rassurez-vous encore, Franck n'a pas l'intention de vous parler d'un quelconque roman à l'eau de rose (Ahah ! Roses et l'eau de rose... Oui ? Non... Bon d'accord... Pardon !), ayant préféré vous présenter une lecture qui l'a beaucoup marqué : "Baad" de Cédric Bannel, publié aux éditions Robert Laffont et chez Points pour le format poche... Alors c'est parti !

 
Ce que dit la  4ème de couverture...
"À Kaboul, le Qomaandaan Kandar, ancien sniper de Massoud et patron de la brigade criminelle, enquête sur des meurtres d'enfant.
À Paris, la commissaire Nicole Laguna, chef de la Brigade nationale de Recherche des Fugitifs, est sur la trace de l'inventeur d'une nouvelle drogue de synthèse.
Deux flics qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Et pourtant..."

Franck a aimé... Oui, mais pourquoi ?
A noter en préambule que j'avais gagné ce roman lors d'un concours organisé sur Twitter l'an dernier... Mais alors que j'avais bien envie de découvrir ce roman, je ne l'ai finalement... Jamais lu, laissant la primeur de cette lecture à mon compagnon qui connaissait déjà l'auteur pour avoir lu "L'homme de Kaboul" lors de sa parution en 2011, le considérant depuis comme une valeur montante du roman d'espionnage français, une valeur montante mais surtout une valeur sûre...
Dès lors il a aimé se plonger dans ce bouquin particulièrement intense et prenant, se laissant balloter de Kaboul à Paris en compagnie des personnages principaux tout au long du récit. Fort d'une double intrigue, l'auteur alterne ainsi, sans ciller ni vaciller, deux véritables courses contre la montre, deux histoires aussi intenses, prenantes et urgentes l'une que l'autre, faisant écho entre elles quand il s'agit de magouilles et autres sombres intérêts mafieux, avant qu'elles n'en viennent à se télescoper. Pris dans cet engrenage aussi haletant qu'infernal, Franck n'a décidément pas pu lâcher ce roman avant d'en connaître le dénouement.
Car l'auteur a su livrer une intrigue d'un puissant réalisme, de par sa parfaite connaissance du terrain, son amour pour ce pays dont il nous fait dès lors découvrir les travers (corruption, trafics, violence, conflits, fondamentalisme religieux...) mais aussi les richesses (loyauté, solidarité, outre les paysages sublimes qui nous sont ici décrits...). Si l'Afghanistan nous apparaît alors sous toutes ses contradictions comme un splendide théâtre ravagé par la guerre, ce roman noir s'avère également foncièrement éclairant et instructif sur ce pays, ses us et coutumes, ses habitants, abordant divers thèmes particulièrement forts et puissants dont Franck est ressorti conquis.

Résumons-nous pour terminer...
Point de suspense à l'heure de conclure, Franck a bien sûr aimé cette plongée à la fois violente et lyrique, particulièrement prenante et instructive au cœur de ces terres multiples visages. De sa plume aussi belle qu'efficace, l'auteur a su livrer un remarquable portrait de ce pays qu'il semble tant apprécier, et nous permet ainsi de le découvrir dans toute sa splendeur comme dans sa noirceur, dans ses traditions comme dans sa modernité, livrant par là même un roman d'une grande originalité. Si Franck et moi allons nous arrêter là pour vous le présenter, mon compagnon espère avoir su vous tenter... Le cas échéant, celui-ci vous attend juste ICI mais aussi dans toutes les bonnes librairies... Bonne lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire