vendredi 23 février 2018

Chroniques 2018 \ Démons de Marc Laine


Un coup du hasard pour un coup de coeur : "Démons" de Marc Laine, Prix VSD du Polar 2016 publié aux éditions Les Nouveaux Auteurs.
 
Le pitch : A 31 ans, dont quatre passés à la BAC de Nuit, le lieutenant Maxime Delonge, surnommé Scarface dans son dos par ses collègues, a maintenant intégré l'équipe du Capitaine Etienne Lanvin, Brigade Judiciaire d'Avignon. Malgré ce sombre passé qui ne cesse de le hanter et le ronger, ses excellents résultats et son talent pour la traque lui valent d'être chargé d'une enquête sur une série de meurtres plus atroces les uns que les autres. Si les investigations s'annoncent particulièrement difficiles, il ne sera pas seul pour les mener : le lieutenant Stéphanie Grappe du SRPJ Marseille, est venue en renfort pour l'épauler... Tous deux vont devoir s'amadouer pour collaborer et se confronter à l'horreur...
 
Fort heureusement pour la lectrice passionnée que je suis, le hasard fait bien les choses ! Pour autant, j'ai tout de même honte de devoir à ce hasard la découverte de ce polar plus noir que noir. Je côtoie pourtant Marc Laine sur les réseaux sociaux... Et je n'avais même pas remarqué son bouquin... Non mes chers amis, si j'ai fini par le remarquer, c'est parce que je l'ai croisé à Melun lors du Salon Littéraire et Artistique de l'EOGN le 18 novembre dernier. En fait c'était le voisin de table de ce cher Jérôme Dumont que j'apprécie tant... Ayant littéralement monopolisé ce dernier une heure durant devant leur table, j'eus tout le loisir de reluquer ces "Démons" du coin de mon œil de lectrice fort avisée... Si Franck Thilliez dit que c'est bien, il y a fort à parier qu'il me plaise aussi, n'est-ce pas...? Alors vous me croirez si vous voulez, mes achats étaient pourtant déjà faits... Mais allez savoir pourquoi, il m'avait tapé dans l'œil celui-là... Aussi n'ai-je pu repartir sans m'en procurer un exemplaire, que je me suis empressée d'aller faire dédicacer au terme d'un petit échange fort sympathique avec son auteur, juste avant sa pause déjeuner et mon retour dans mon antre littéraire... Voyez comme le hasard a définitivement bien fait les choses...
 
Car de ce bouquin je ne reviens pas ! Gendarme de profession, l'auteur est un filou qui sait mener son lecteur par le bout du nez pour l'entraîner au coeur d'une enquête machiavélique, particulièrement bien construite et menée de main de maître d'un bout à l'autre du récit. Ne perdant pas un instant pour éveiller l'intérêt d'un lecteur intrigué d'emblée, l'auteur referme les portes de son ascenseur littéraire, direction les chapitres de l'horreur, l'atrocité des scènes de crime, la noirceur de l'âme humaine. Atterré mais captivé, le lecteur ne peut dès lors plus lâcher ce bouquin avant de l'avoir consumé dans son intégralité, trop occupé qu'il est à assembler les pièces d'un terrible et redoutable puzzle, tout en écumant les fausses pistes et autres rebondissements avec ses coéquipiers.
Des coéquipiers qu'il suivra bien volontiers tout au long de l'enquête, auxquels il ne tardera pas à s'accrocher et s'attacher tant ils sont façonnés avec soin. Si l'on pouvait craindre les habituels clichés du flic torturé, l'auteur n'en a rien fait, préférant le réinventer pour nous permettre de mieux l'apprécier. Si Maxime est bel et bien torturé par un sombre et douloureux passé, ses démons sont bien plus dangereux qu'il n'y paraît, ce qui le rend d'autant plus fascinant, intriguant et attachant. Ses cicatrices ne sont que le maigre reflet du combat qui fait rage au plus profond de son âme... Un combat qui n'est pas terminé, aussi j'espère pouvoir retrouver ce flic bigrement atypique à l'occasion d'un prochain bouquin.
Fort à n'en point douter de son expérience professionnelle, l'auteur a su affûter sa plume pour nous livrer un récit particulièrement crédible et prenant, conduit à un rythme soutenu sans jamais s'essouffler.
 
En bref, un auteur désormais dans ma ligne de mire après ce premier polar d'une incroyable noirceur !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire