mercredi 7 mars 2018

Bouquinist Park \ Du côté de chez Laura : Fallait pas écraser la vieille de Cicéron Angledroit

 
C'est un curieux océan que celui de la vie... On se laisse traîner et entraîner au fil du temps qui coule et s'écoule inexorablement, et alors qu'on pense remonter après une longue plongée, voilà qu'une belle vague, qu'on a pourtant pris plaisir à surfer, vient à nous engloutir sans qu'on ait pu respirer un seul instant avant de couler... Je ne sais pas si j'ai vraiment réussi à traduire le sentiment qui accapare mon coeur et mon esprit depuis mon retour de New York, mais il équivaut à peu près à ceci... Alors je m'évade comme je le peux, au gré de mes lectures et au détriment de mes chroniques... Je vais rejoindre le rivage, je vous rassure, seulement une vague aussi haute que l'Empire State Building vous occupe un moment... Laissez-moi donc un peu de temps...
Dans l'attente, c'est avec un plaisir certain que je retrouve mes mordus préférés, que sont ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma chère Maman Roseline, pour leur offrir ce petit espace de paroles que constitue mon Bouquinist Park... Une rubrique qui leur est consacrée, pour laquelle je me fais leur porte-parole afin de partager leurs ultimes coups de coeur, leurs dernières découvertes pour des auteurs et leurs romans que je n'ai pas encore lus... Car aucune PAL n'est assez grande à mes yeux pour ne pas l'alourdir de quelques titres supplémentaires au fil des semaines...
Parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, on reprend les mêmes et on recommence avec Laura, qui s'apprête à nous présenter un livre qu'elle a découvert lors de notre premier Salon littéraire de l'année : "Fallait pas écraser la vieille" de Cicéron Angledroit aux éditions Palémon... Que la chronique commence !
 
 
Ce que dit la 4ème de couverture...
"Quand un banal, mais tragique, accident de la route met le feu aux poudres entre deux mafias qui ronronnent chacune dans son secteur, qui est-ce qui s'y colle ? Eh ben mézigue évidemment ! Une histoire qui fait des étincelles dans la banlieue et qui va vous persuader que des hommes tels que moi, il en faudrait davantage. Si, si, croyez-moi. Pendant que les nouveaux migrants essayent de s'intégrer, les déjà intégrés prospèrent (Youplala). Vive la diversité sans laquelle on s'ennuierait ! Un petit coup de pied dans la fourmilière, c'est bon pour chasser les habitudes. Suivez-moi, on y va !"
 
Laura a aimé... Oui, mais pourquoi ?
Pourquoi ? Mais pour de nombreuses raisons ma bonne Dame ! Si cela ne vous avance pas beaucoup, permettez-moi de vous les énumérer...
Le coup de coeur était prévisible et même annoncé sur le visage de Laura tandis qu'elle découvrait le stand de l'auteur au Salon "Polar'Osny", mon premier salon de l'année organisé en janvier dernier, auquel elle m'accompagnait avec sa mère... Séduite par l'amusante promotion affichée par l'auteur - à savoir 10€ le livre : Les deux pour... 20€ ! - c'est avec plaisir qu'elle rencontrait ce dernier qui manie l'humour et même l'autodérision comme un chef ! Se laissant volontiers tenter par ce truculent titre parmi tant d'autres, tandis que sa mère optait pour un autre, je l'écoutais échanger avec ce sympathique énergumène pour de plus amples informations, en me disant que cette lecture allait lui plaire : J'en avais l'intime conviction parce que cette conversation m'en rappelait une autre, qu'elle a eue un an plus tôt à Bruxelles avec l'Odieux Connard (Mais si... Vous voyez bien... Il fit l'objet du premier Bouquinist Park publié sur mon blog ! ^^)
Dès lors Laura se procurait donc ce livre affublé d'une charmante dédicace... Cet opus parmi les nombreux titres disponibles, convaincue par un résumé qui sait donner le ton d'emblée et son titre aussi amusant qu'éloquent. N'y allons pas par quatre chemins : Une petite vieille se fait écraser par un jeune au volant, et Cicéron est alors engagé pour retrouver le responsable et s'assurer de sa comparution devant le Tribunal pour répondre de ces faits. Seulement le jeune en question est issue d'une famille aux activités douteuses, ce qui promet de ne pas rendre les choses aussi simples qu'elles pourraient l'être... La suite ? Vous la trouverez dans la bouquin !
Dans ce petit polar détonnant et plein d'humour dans lequel l'auteur est aussi le héros (ou le héros est aussi l'auteur, c'est au choix !), Laura s'est ainsi régalée des petits commentaires auxquels il s'est livré au fil des chapitres, évoquant des règles d'orthographe à la critique culinaire, outre quelques descriptions géographiques et de l'utilité du GPS (Un bien particulièrement précieux pour Laura qui vous parlera de "Villes cheffes" plutôt que de Préfectures et du poulet de Brest, sans doute délicieux mais incontestablement plus rare que son cousin de Bresse, vous vous en doutez...!)... Et tandis que l'histoire se déroule, elle en devient addictive, si bien qu'il s'avère bien vite impossible de lâcher le bouquin avant d'en avoir achevé sa lecture... Le sourire aux lèvres, cela va sans dire !
 
Résumons-nous pour terminer...
Lorsqu'elle m'a confié son avis s'agissant de ce petit polar atypique, Laura fut sans appel : Elle recommande ce bouquin pour qui veut passer un bon moment, confirmant le propos de l'auteur selon lequel "Un Cicé c'est bien 33% d'action, 33% d'humour, 33% de sexe et 100% de plaisir ! Seulement 1% de remplissage !"... Ce qui n'est pas sans me rappeler la savoureuse plume d'un autre auteur que j'apprécie tout particulièrement, j'ai nommé ce cher Stanislas Petrosky... Autrement dit Laura a su me convaincre par son propos fort élogieux s'agissant de cette lecture... Vous aussi, je n'en doute pas, aussi vous pourrez découvrir ce livre ICI mais aussi dans toutes les bonnes librairies ! Belle lecture à vous mes chers amis !

1 commentaire:

  1. Rien que le titre me fait bien dans vie. En plus je ne connaissais pas du tout l'auteur donc je l'ajoute direct à ma wishlist.

    RépondreSupprimer