vendredi 30 mars 2018

Chroniques 2018 \ Aztèques - Saison 1 : Harem d'Eric Costa


Un Prix du Jury Amazon Kindle amplement mérité pour un roman captivant doublé d'une jolie découverte : "Aztèques, Saison 1 - Harem" d'Eric Costa, disponible sur Amazon et en lice pour le Prix des Auteurs Inconnus.
 
Le pitch : Âgée d'à peine 16 ans, Ameyal est la fille du chef du village de Huaxca où elle mène une vie paisible et ordonnée jusqu'au jour où les Aztèques ravagent tout sur leur passage. Si elle échappe au massacre, celle-ci est faite prisonnière puis vendue comme esclave dans un Harem. Contrainte et forcée d'accepter son sort pour le moment, Ameyal n'en reste pas moins déterminée à recouvrer la liberté et se venger...
 
Voilà longtemps que je souhaitais me plonger dans ce roman dont j'avais croisé les bons retours à maintes reprises sur les réseaux sociaux. Si ma PAL ne m'en laissait malheureusement pas l'occasion, je saisissais celle du Prix des Auteurs Inconnus et sa participation dans la catégorie "Réalisme" pour le découvrir le temps d'un extrait. Conquise par ce dernier, c'est avec joie que je le voyais accéder à l'étape suivante des dix finalistes de sa catégorie, et si ma PAL retardait une nouvelle fois cette lecture, ma rencontre avec l'auteur à Livre Paris avec le tome 2 dédicacé en prime anéantissait toute concurrence et me précipitait ainsi chez les Aztèques...
 
Une civilisation qui m'a toujours fascinée mais dont je ne sais finalement pas grand chose. Si l'auteur nous dévoile le décor et nous présente Ameyal en un temps record, c'est pour ensuite nous entraîner au coeur même d'une intrigue particulièrement prenante et fascinante, empreinte de violence mais aussi d'authenticité et d'exotisme. Fort de descriptions offrant au lecteur une immersion complète dans l'histoire, l'auteur nous fait ensuite intégrer le Harem à l'instar d'Ameyal où les complots comme les dangers sont légions, ce qui n'est pas sans ajouter de l'attrait à une intrigue déjà riche et pleine de suspense, tant et si bien que la fin a de quoi frustrer.
Atout majeur de cette histoire, la jeune Ameyal retiendra sans mal toute notre attention. Malgré son jeune âge et les innombrables dangers auxquels elle s'expose, enfermée au milieu de ces femmes prêtes à tout et même au pire, son courage force le respect, sa détermination suscite l'admiration. On s'attache sans délai à cette demoiselle qui vient de tout perdre mais n'entend pas se laisser abattre aussi facilement.
Au delà du fait que l'intrigue a sans nul doute fait l'objet de recherches pour être dotée d'une certaine crédibilité, celle-ci est en outre servie par une plume particulièrement fluide et élégante, un style vif et entraînant, ce qui n'est pas sans ajouter au plaisir qu'on prend à lire ce récit captivant.
 
En outre, un premier tome particulièrement réussi... Dont je vais lire la suite sans délai !

Plus d'infos sur l'auteur ? C'est par ici : 
- site officiel : https://costaeric.fr/ 
- twitter : https://twitter.com/CostaEric2
- Facebook : https://www.facebook.com/costa.eric 

Plus d'infos sur le Prix des auteurs inconnus auquel il participe ? C'est par là :

1 commentaire:

  1. Un grand merci pour cette magnifique chronique Aurélie ! Je suis très heureux que le livre t'ait plu. À très bientôt j'espère !

    RépondreSupprimer