jeudi 29 mars 2018

Chroniques 2018 \ Proxima du Centaure de Claire Castillon


Un roman jeunesse mais pas seulement, aussi surprenant que bouleversant : "Proxima du Centaure" de Claire Castillon, aux éditions Flammarion.

Le pitch : Il l'appelle Apothéose et la regarde passer tous les matins depuis sa fenêtre. N'attendant qu'un seul regard d'elle, il se penche pour la contempler, toujours plus longtemps, toujours plus loin... Mais à force de se pencher, celui-ci finit par tomber... Cinq étages plus bas, la paraplégie fait son entrée... Désormais prisonnier de son corps, Wilco ne peut plus que laisser sa vie défiler sous le regard consterné de ces autres qu'il se met lui-même à observer...
 
Le hasard fait souvent bien les choses, et ce petit bouquin en est l'une des heureuses illustrations... Il est probable en effet que son existence ait pu m'échapper si le site Babelio ne l'avait pas mis en avant à l'occasion de sa sortie... Mais comme cela n'était pas suffisant, le hasard ne s'est pas arrêté en si bon chemin et m'a fait rejoindre le stand de l'auteure au dernier jour du Salon du Livre de Paris, apprenant par la même occasion sa présence à l'évènement littéraire... On peut donc dire que le hasard a bien réussi son coup ou je ne m'y connais pas !
 
Et il a bien fait, ce hasard, car je me suis ici plongée dans l'une des plus émouvantes histoires qu'il m'ait été donné de lire... L'auteure nous présente ici Wilco, un ado dramatiquement devenu paraplégique par un malheureux concours de circonstances... Si le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point, le coeur de Wilco l'a ainsi empêché de prendre conscience du danger de lorgner ainsi sa bienaimée... Une seconde a suffi pour qu'il voit basculer son corps et sa vie, et se retrouve ainsi prisonnier de son corps fracassé. Pour autant l'histoire n'est pas si triste qu'il n'y paraît... Parce qu'on se retrouve dans sa tête, enfermé avec lui, à côtoyer ainsi ses rêves et ses souvenirs, ses regrets et ses envies, ses réflexions et ses idées... Et le jeune homme, bien loin de se lamenter, fait preuve de résilience voire même d'une certaine autodérision, envisage sa situation avec une certaine philosophie, une certaine légèreté, véritable prouesse qui fait toute la beauté du récit.
Profondément touché par ce qu'il est en train de lire et de vivre aux côtés du garçon, le lecteur a le coeur serré et les larmes aux yeux mais tire bien des leçons sur la vie et la façon de la mener. Condamné à rêver sa vie à défaut de pouvoir vivre ses rêves, Wilco voit ainsi les adultes gâcher la leur à laisser passer leurs rêves tout en refreinant ceux de leurs enfants. Pourtant jamais il ne se laisse aller, tant il respire l'espoir et l'optimisme, s'évadant même par la pensée pour échapper à sa blanche prison et s'imaginer aux côtés d'Apothéose ou de Vadim. Telle une vie parallèle en somme...
Porté par un style simple et fluide, par une élégante plume teintée d'amour et d'humour, ce court roman est magnifique, empreint d'une certaine poésie qui nous enveloppe et nous transporte au fur et à mesure que les pages défilent.
 
En bref, un roman jeunesse fort et puissant, à la fois captivant et bouleversant, à découvrir sans tarder ni hésiter !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire