mardi 27 mars 2018

Chroniques 2018 \ Tr@que sur le Web de Didier Fossey


Retour aux sources pour une lectrice d'ores et déjà conquise : "Tr@que sur le Web" de Didier Fossey, paru aux éditions Flamant Noir.
 
Le pitch : Dans le 13ème arrondissement d'un Paris d'apparence paisible, le corps d'une quinquagénaire est retrouvé dans un vieux wagon abandonné. Objet d'une sinistre mise en scène, la victime a été violée, torturée avant d'être égorgée. Confiée au Commandant Le Guenn, l'enquête s'annonce difficile, surtout lorsque les meurtres viennent à se succéder selon le même mode opératoire... Se pourrait-il qu'Internet et ses sites de rencontres tissent une toile entre les victimes ?
 
"Aurélie, je te convie à une traque sur le web qui te fera, à coup sûr, passer une nuit blanche"... Pur hasard ou flair immense ? Quoi qu'il en soit, la dédicace disait vrai puisque c'est précisément ce qu'il s'est passé... Figurez-vous que mon chien était malade la nuit dernière... La faute à un vaccin mal assimilé, mon gros boudin ne parvenait même plus à grimper sur le canapé (et le premier qui glousse se prend un direct parfaitement cadré!)... En conséquence, je l'ai veillé et surveillé une bonne partie de la nuit... Mais pour me tenir éveillée, il me fallait pouvoir compter sur une valeur sûre du polar français... Et c'est à Didier Fossey qu'est revenue cette lourde tâche... Une tâche dont je le savais être à la hauteur pour avoir récemment rencontré Boris Le Guenn et son équipe avec "Burn Out"... Mais si je garde un excellent souvenir de notre première collaboration livresque, commencer par la fin, autrement dit son dernier titre, ne paraît jamais très logique... Reprenons donc les choses à leur commencement, voulez-vous, et chroniquons ensemble cette première enquête...
 
L'auteur aurait pu nous tromper en nous livrant une enquête d'un genre bien différent... Pour autant c'est bel et bien son ADN qu'on retrouve sur les lignes du crime, laissant une empreinte bien nette et identifiable, celle de l'expérience et du réalisme... N'oublions pas que Didier Fossey a été flic dans une autre vie... Une vie pas si lointaine et qu'il sait parfaitement retranscrire ici, avec cette intrigue rondement menée et d'une crédibilité défiant toute concurrence. Si les péripéties sont nombreuses, l'auteur n'en oublie pas la réalité du quotidien, celle des flics de terrain chargés de mener à bien les investigations pour appréhender le bon individu... Ainsi le lecteur ne lit pas, il est en formation pratique aux côtés de véritables professionnels pour une immersion complète au coeur du récit... Il ne lit pas, non, il vit l'enquête, il la mène tel un coéquipier de Boris Le Guenn...
Parlons-en de Boris Le Guenn... Un homme avec la tête sur les épaules, à la tête d'une équipe qui l'épaule comme un seul homme... Une équipe de flics pas infaillibles mais profondément humains, pas parfaite mais qui se complète. Si le lecteur intègre ainsi le groupe avec une impressionnante facilité, il devient par la même occasion le témoin privilégié de leur travail, de leur quotidien, des difficultés professionnelles comme personnelles qui viennent s'y incruster pour une vision du métier particulièrement juste et réaliste, simplement neutre et objective.
Emporté dès les premières lignes, le lecteur se laisse ainsi porter par cette plume d'une redoutable efficacité, ce style d'un incroyable vivacité, ce rythme d'une implacable rapidité... Pour un moment de lecture captivant, un roman impossible à lâcher avant de l'avoir terminé...
 
En bref, mon retard de chroniques peut bien attendre, il me fallait vous parler de cette lecture-ci... En attendant, cher auteur, il va falloir me communiquer tes prochaines dates de dédicaces, car il manque désormais "Ad Unum" à mon tableau de chasse...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire