samedi 31 mars 2018

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec la super lectrice Françoise !

Une fois n'est pas coutume mes chers amis, en ce week-end Pascal votre petite blogueuse insomniaque et hyperactive ne vous salue pas depuis l'un des (très) nombreux salons prévus dans son agenda ! Non pas que je puisse avoir la moindre intention de me reposer, j'ai tout le temps de ma mort pour cela et je serais bien malhonnête de vous faire croire pareille ânerie après avoir passé une nuit blanche comme je les aime... Non, simplement je vais à Paris afin de réaliser un autre article, vous savez... Ces petits "J'irai bloguer chez vous"...
Bon, et puis à Pâques mes chers amis, j'entends bien me goinfrer (de lectures, vous l'aurez compris, mais aussi) de CHOCOLAT ! Oui mes chers amis, je suis une gourmande, une goulue, une goinfre, une gloutonne, une morfale... Tout ce que vous voulez mais ne vous mettez pas entre moi et un œuf Milka !
Seulement les cloches de Pâques ne passent que demain, ce qui me laisse le temps, l'occasion et le plaisir de vous retrouver pour l'une de ces fameuses interviews qu'il me plaît tant de réaliser, toujours enchantée à l'idée de partir à la rencontre d'auteurs et toute autre personne essentielle au monde littéraire, ceci afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux !
Voilà longtemps que je n'avais pas donné la parole au plus essentiel d'entre eux : le lecteur, justement... Car il faut se rendre à l'évidence : Sans lecteurs, le monde des livres n'a plus de raison d'être et d'exister... Sans lecteurs mes chers amis, le monde littéraire est condamné, voué à disparaître sans autre forme de procès ! Si les foules que je rencontre à l'occasion des salons ont de quoi me rassurer, il n'en reste pas moins qu'il me tient à coeur de parler des lecteurs... Ceux de mes auteurs préférés mais aussi les "miens", ceux qui me font le plaisir de lire mes chroniques, articles et autres folies blogulaires ! Et voici justement l'une d'entre eux, que je côtoie quasi quotidiennement puisqu'on a la chance de travailler au même endroit depuis quelques mois...
C'est avec plaisir que j'ai en effet rencontré Françoise... Si nous avons le domaine dans lequel nous exerçons en commun, nous avons aussi la lecture... Et quel point commun puisqu'il s'agit là d'une véritable passion pour l'une comme pour l'autre ! Françoise est une de ces dévoreuses de livres comme on n'en fait plus, une amoureuse des mots et de leur mélodie qui chantent à nos oreilles et sous nos yeux, qui dansent sous la plume inspirée et enchanteresse de nos auteurs favoris... Françoise a donc appris que j'avais un petit blog littéraire, a souhaité le découvrir et me suit désormais de manière enthousiaste et assidue ! Depuis lors il n'est pas rare que je lui prête quelques bouquins, toujours ravie de partager mes lectures : Olivier Norek bien sûr, mais Sire Cédric aussi... Et puis Armelle Carbonel et Solène Bakowski.. Mais encore Mattias Köping et Noël Boudou plus récemment... Les pépites ne manquent pas pour satisfaire cette insatiable soif livresque !
L'évidence même voulait donc que je puisse l'interviewer, et c'est avec bonheur que j'ai vu Françoise accepter ma proposition un tant soit peu déjantée, ce dont je lui suis extrêmement reconnaissante !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse à présent découvrir ses réponses... Bonne lecture !  

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Hello Aurélie ! Née le 23 septembre 1949 à Chalons en Champagne, j'ai pourtant grandi à CAEN, en Normandie pour suivre où mon père avait été nommé... Je me souviens d'ailleurs avoir eu de très bons profs au lycée de jeunes filles de Caen... Oui, c'est ainsi que cela fonctionnait, avant mai 1968 ! J'ai ensuite intégré les classes prépas qui restent à ce jour le meilleur moment de ma vie intellectuelle...
Que dire de plus, si ce n'est qu'en parallèle à ma scolarité, je me suis inscrite en philo et en sociologie, ai passé mes examen de licence et maîtrise... J'ai ensuite passé Normale Sup mais j'ai été éliminée en raison d'une note piteuse... En géographie ! Puis j'ai été amenée à reprendre des études en droit pour trouver un boulot au plus vite... C'est ainsi que je me suis retrouvée à travailler au Trésor Public... J'ai suivi la formation sur Paris, ce qui m'a au moins permis de rencontrer mon homme ! Parce que j'ai passé le moins de temps possible au sein de cette administration avant d'intégrer la justice...  

Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Je suis une grande liseuse, à tel point que je peux laisser tout un tas de tâches ménagères pour me plonger dans un livre dont je sortirai... Ivre ! La lecture m’est nécessaire comme l’oxygène à une plante !
Existe-t-il, selon toi, une recette idéale pour écrire un bon roman ? Si oui, laquelle ?
Je crois qu’il n’y a pas de bonne recette pour écrire un roman... Il faut juste ressentir quelque chose, comme un besoin intérieur, juste prendre le temps de penser à ce qu’on voudrait partager, et se lancer...
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
J’ai des souvenirs épars... Mais je crois que mon premier coup de coeur a été "Le Grand Meaulnes" d'Alain Fournier. Puis de loin en loin, puisque j’ai toujours dévoré des livres, il y a eu Blaise Cendrars avec "Bourlinguer", puis plus tard "Cent ans de solitude" de Gabriel Garcia Marques, et puis aussi André Schwarzt-Bart avec "Le dernier des justes"…

Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
Mon livre de chevet ? Je crois que c’est encore un livre d’André Schwarzt-Bart, "La Mulâtresse Solitude"… Oui, je crois que c'est celui que je reprends le plus souvent, parce qu'il résonne en moi. J'y pense car ma belle-fille est une antillaise et je pense qu'on (j'entends par là "nous, les colonisateurs") lui a volé son histoire et l'accès à ses origines...
Je n'ai pas de livre qui cale ma bibliothèque, car les livres qui ne me plaisent pas, je les oublie aussi vite qu'il m'a été donné de les avoir en mains... Pour n'offenser personne, je dirais que ce pourrait bien être un de ces fameux dictionnaires grec ou latin... Gaffiot ou Bailly, c'est au choix !
Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
Si ma vie était un roman…. Bonne question ! Je ne sais pas, un récit de mer, un récit d'attente, quelque chose comme "En attendant Godot" de Samuel Beckett... Mais c’est du théâtre !
Quel personnage de roman aurais-tu adoré rencontrer ?
Je ne sais pas... J’aimerais être le narrateur dans "Le désert des tartares" de Dino Buzzati par exemple... Juste quelqu’un qui plane au dessus des eaux…
Y a-t-il une sortie littéraire que tu attends avec impatience ?
 Le Prix Médicis étranger !
Un petit mot pour la fin ?
Merci de m’avoir incitée à t’écrire, je suis très éclectique, je me nourris de livres, de la musique et de rencontres… Je ne suis venue au droit que par hasard ou nécessité. Je ne le regrette pas, mais si la vie avait été plus simple, j’aurais aimé enseigner la philo... Ou l’esthétique ! En attendant je lis, et je passe mes soirées à travailler le chant choral ou lyrique au gré du vent… C'est bien aussi !

Voilà donc quelle lectrice sommeille en Françoise, passionnante et passionnée dévoreuse d'histoires, au format papier mais aussi en numérique puisqu'elle est désormais détentrice d'une liseuse... Si je déplore être la cause de quelques frais livresques, je suis ravie de pouvoir partager avec elle mes lectures de tous les genres, de mes plus vieux coups de coeur aux plus récentes découvertes !
Je la remercie très chaleureusement d'avoir accepté de se prêter aussi rapidement au jeu de mes petites questions indiscrètes, ne manquant pas pour l'occasion de nous livrer de quoi alourdir nos PAL de quelques titres supplémentaires !
Mais je tiens également à la remercier pour sa confiance et sa fidélité, n'hésitant jamais à suivre mes conseils, même les plus curieux ou décalés, toujours enchantée de découvrir de nouvelles plumes ! J'ai la chance d'avoir mon propre "lectorat" avec de formidables personnes comme Françoise pour me suivre dans mes folles péripéties blogulaires et littéraires... Et ça : ça n'a pas de prix ! Un immense MERCI à tous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire