jeudi 19 avril 2018

Chroniques 2018 \ Un bon écrivain est un écrivain mort de Guillaume Chérel


Pastiche et humour noir au menu du monastère : "Un bon écrivain est un écrivain mort" de Guillaume Chérel, publié chez Mirobole éditions et au format poche aux éditions J'ai lu.
 
Le pitch : Saorge. Un ancien monastère reconverti en résidence d'auteurs pour l'occasion. Un journaliste et dix écrivains parmi les plus connus de la littérature francophones conviés par une étrange invitation à prendre part à une conférence littéraire. Jusque-là, ça allait... Mais un à un les invités disparaissent...
 
Repéré dès sa sortie, j'avais pourtant résisté à l'appel de l'achat littéraire.. En effet mes chers amis, il fut un temps où j'étais raisonnable, où je me préoccupais encore de ce que pouvait penser mon banquier... Seulement ce temps est révolu et, une fois lâchée au Printemps du Livre de Montaigu en compagnie de mon Booktubeur préféré, j'ai nommé bien sûr Cédrik Armen, rien n'a pu me retenir devant le stand de l'auteur... C'est donc ravie que je suis repartie munie de mon exemplaire dédicacé... A moi la découverte et la comptine revisitée !
 
Car l'auteur revisite ici les célèbres "Dix petits nègres" d'Agatha Christie, petit bijou de la littérature noire que j'aime d'amour depuis bientôt deux décennies, pour nous en livrer un véritable pastiche auquel s'invitent de manière travestie les auteurs les plus vendeurs du pays.
L'histoire est donc connue mais sévèrement décalée, permettant ainsi à l'auteur de pointer du doigt tous les travers du monde littéraire, avec beaucoup d'humour et de légèreté. Point d'aigreur entre ces pages mes amis cependant : Si tout le monde se prend un tir, il n'y a rien là de bien méchant, seulement une réécriture drôle et caustique, gentiment moqueuse et percutante, pourvu qu'on s'empare du second degré pour en profiter pleinement.
Servie par une plume fluide et pétillante, un style simple et dynamique, tous les ingrédients sont réunis pour une lecture piquante et déjantée, amusante et rapide.
 
En bref, un peu d'humour noir dans ce monde de brutes pour une jolie découverte qu'on lit d'une traite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire