vendredi 20 juillet 2018

Chroniques 2018 \ Boréal de Sonja Delzongle


Un huis clos des grands espaces pour un thriller aussi haletant qu'atypique : "Boréal" de Sonja Delzongle, paru aux éditions Denoël.
 
Le pitch : En pleine expédition au Groenland pour mesurer l'impact du réchauffement climatique, une équipe de scientifiques tombe sur un véritable cimetière d'animaux pris dans la glace. Ils font alors appel à Luv Svendsen, spécialisée dans ces phénomènes. En plein désarroi avec l'accident dont vient d'être victime sa fille aînée, Luv Svendsen saisit là cette occasion de se plonger dans le travail et rejoint l'équipe... Une équipe qui va dès lors connaître quelques disparitions...
 
Si Sonja Delzongle est sans aucun doute mon auteure coup de coeur de cette année 2018, je m'étais pourtant promis de patienter un peu avant de me plonger dans "Boréal"... Et pour cause : J'ai dévoré "Dust", pour enchaîner avec "Quand la neige danse", avant de m'attaquer à "Récidive"... Il ne me restait donc que celui-là... A l'heure de la chronique, vous l'aurez donc compris : Je n'ai finalement pas résisté bien longtemps tant la tentation fut grande... On n'a qu'à dire que c'est de la faute de Sonja Delzongle, n'est-ce pas ?
 
Du passé faisons table rase et prenons une page aussi blanche que les paysages immaculés (ou pas) du Groenland pour un thriller écologique de haute intensité. En effet l'auteure a l'audace - et le talent qui va avec ! - de se renouveler pour un nouveau décor à explorer, une nouvelle intrigue à découvrir, une nouvelle histoire à nous conter... Une histoire aussi sombre et glaciale que la nuit qui règne en ce pays si méconnu du reste du monde... Et voilà le lecteur transformé en voyageur de l'extrême pour une aventure dont il se souviendra...
Et pourtant c'est dans un huis clos particulièrement oppressant que le lecteur plonge avec ses compagnons (d'infortune) scientifiques. Car très vite la tension grimpe et l'angoisse monte, les disparitions se multiplient et les évènements s'enchaînent, les choses dégénèrent et la situation nous échappe. Il nous faudra alors dépasser nos limites pour espérer se sortir de là, car le danger rôde et porte autant de masques qu'il y a de personnages, qui sont autant de suspects tant qu'on n'est pas arrivé au point final... A moins que le mal ne soit ailleurs...?
Car n'oublions pas que l'homme est un loup pour l'homme et jamais animal n'a fait plus grands dégâts que celui-là... Parce qu'on sent que ce thème lui tient particulièrement à coeur, le propos de l'auteure va bien au delà de son intrigue et aborde sans jugement ni morale le délicat sujet qu'est le réchauffement climatique, l'impact de l'homme sur les espèces et les espaces, sur notre planète qui reste bel et bien unique... Un sujet particulièrement fort et tristement d'actualité sur lequel l'auteure s'est remarquablement bien documenté pour nous livrer un thriller écologique de haute volée dans lequel on apprend bien des choses et nous ouvre à moult réflexions.
Outre cette incroyable faculté de nous faire voyager sans bouger de notre canapé, l'auteure nous livre donc une intrigue sans répit ni temps mort qu'on voit défiler à vitesse grand V sous nos yeux qui ne cessent de s'écarquiller, incapable qu'on est d'assembler ces éléments mis à notre disposition sans la plume particulièrement vive et affûtée, ce style efficace et diablement soigné qu'a su développer l'auteure pour nous emporter là où et comme bon lui semble...
 
En bref je n'ai pas lu le dernier thriller de Sonja Delzongle, non... Je l'ai dévoré, avalé ingurgité en moins de temps qu'il ne m'en faut pour le chroniquer... Me voilà désormais à court de munitions Delzongliennes... Help !

1 commentaire: