jeudi 12 juillet 2018

Chroniques 2018 \ Soeurs de Bernard Minier


Un polar tout ce qu'il y a de plus captivant : "Sœurs" de Bernard Minier, paru aux éditions XO.
 
Le pitch : Mai 1993. Pour sa première enquête, Martin Servaz a droit à un double homicide. Deux sœurs retrouvées attachées à des troncs d'arbres et vêtues en robe de communiante. Très vite il s'intéresse à Erik Lang, un auteur de polars à succès dont les jeunes filles étaient fans et dont l'un des titres est précisément "La Communiante"... Seulement l'affaire prend une tournure inattendue et laisse au policier un goût amer et un sentiment de doute... Un doute qui se rappelle à lui vingt-cinq ans plus tard. En février 2018, c'est la femme d'Erik Lang qu'on retrouve assassinée, elle aussi en robe de communiante...
 
De Bernard Minier j'ai tous les bouquins dans ma bibliothèque. Oui tous, sans exception. Et pourtant jusqu'à ce jour je n'en avais lus aucun... Une honte me direz-vous, et vous aurez raison sans doute... Pourquoi me demanderez-vous, et je vous répondrai que je n'en sais trop rien, figurez-vous... Peut-être me fallait-il un déclic... Un déclic qui s'est fait désirer mais se trouve bel et bien là ce jour ! De ma PAL j'extirpe actuellement tous les pavés et, si celui-ci n'est pas le plus gros, il a su se faire remarquer par sa couverture sublime, retenir mon attention par son résumé... Coucou déclic, me voilà fin prête à attaquer la bête !
 
Sans doute était-ce un signe, me voilà partie à la rencontre de Martin Servaz pour sa première enquête. En effet l'auteur nous replonge dans le passé de son célèbre policier pour nous offrir une intrigue particulièrement captivante, prenant racine dans les années 1990 avant de revenir à nos jours avec un nouveau crime dans la deuxième partie. Pour autant l'auteur ne perd pas un instant et donne le ton comme le rythme en nous accueillant d'emblée avec deux cadavres et une mise en scène macabre. Traitant de thématiques très intéressantes, et notamment les relations d'un auteur avec ses lecteurs, c'est une intrigue particulièrement prenante qui se dévoile sous nos yeux d'ores et déjà rivés sur ces pages qui vont défiler à vitesse grand V. Dès lors les découvertes et autres rebondissements ne vont cesser de s'enchaîner pour une histoire bigrement bien ficelée, remarquablement maîtrisée d'un bout à l'autre du roman. Si les références à ses précédents titres m'ont bien évidemment échappée, cela n'a en rien gâché ma lecture et me donne justement une raison de plus pour m'y intéresser dans les plus brefs délais !
Car c'est avec un plaisir certain que j'ai enfin fait la connaissance de Martin Servaz, un policier très réaliste car foncièrement humain, aujourd'hui plus en phase avec son métier qu'à ses débuts, vecteur d'émotions et notamment avec cette lettre... Dont je ne vous dirai rien de plus... Mais un autre personnage m'a également marquée, celui d'Erik Lang, ce romancier au centre de toutes les attentions particulièrement bien campé, dépeint avec beaucoup de précision. Si cela n'en fait pas quelqu'un que j'apprécie pour autant, il n'en reste pas moins qu'il est impossible à louper, à oublier tant il est intrigant.
Enfin la plume est fluide, particulièrement soignée et entraînante, le style est vif, efficace, élégant... De quoi passer un excellent moment de lecture assurément !
 
En bref, un polar passionnant que j'ai adoré lire d'un auteur talentueux que j'ai aimé découvrir... Une découverte que j'entends bien poursuivre, cela va sans dire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire