samedi 3 novembre 2018

Chroniques 2018 \ Inexorable de Claire Favan


Un roman différent... Sur la différence... Qui peut faire toute la différence : "Inexorable" de Claire Favan, paru aux éditions Robert Laffont dans la collection La Bête Noire.
 
Le pitch : A seulement 4 ans, le monde de Milo bascule lorsqu'il assiste à la violente arrestation de son père... Une scène particulièrement traumatisante qui va changer les choses et le rendre différent... Plus fermé, plus colérique, plus agressif envers les autres... Et l'entraîner inexorablement dans un cercle vicieux dont il est difficile de s'extirper malgré tout l'amour que peut lui porter sa mère...
 
Si je la consacrais comme l'auteure du mois d'octobre sur mon blog pour m'offrir enfin l'opportunité de me plonger dans ses livres, jamais je n'aurais pensé parvenir à dévorer toute sa bibliographie... Nous en sommes pourtant là aujourd'hui, avec son tout dernier roman qu'elle m'a très gentiment dédicacé à l'occasion du Festival Sans Nom à Mulhouse le 21 octobre dernier... Un roman différent m'a-t-elle avertie en le signant, comme si elle semblait craindre ma réaction... Comme si ce livre pouvait ne pas me plaire JUSTEMENT parce qu'il est différent...
 
Alors effectivement, ce roman-ci ne ressemble pas aux précédents... Déjà parce qu'on a quitté les Etats-Unis pour revenir en France, mais surtout parce que l'auteure y livre une part d'elle-même, donnant à ce livre une dimension supplémentaire, une impression plus intime, rendant cette lecture d'autant plus touchante...
Un roman différent qui aborde notamment la différence, cette différence qui rend notre vie si belle et enrichissante... Et qui cependant vous met le plus souvent à l'écart de la société une fois celle-ci révélée aux yeux des autres... Quand vous ne rentrez pas dans ce fameux moule dont tout le monde se targue pourtant de vouloir s'extraire...
Un roman noir donc, moins haletant peut-être mais tellement plus touchant, tellement plus émouvant, à commencer par cette préface écrite par son fils Gabriel, qui nous fait prendre conscience de l'absurdité de la situation... A quoi bon prôner la tolérance quand on refuse toute dissemblance ? Comment peut-on reprocher à quelqu'un de s'isoler quand c'est finalement notre propre comportement qui le met de côté ? Comment peut-on rejeter la différence comme une faute sans jamais chercher à comprendre ?
Et pourtant l'auteure n'est pas là pour juger, elle ne fait que s'inspirer de son vécu, de son expérience pour en alimenter son récit, le rendre plus réaliste et crédible... Et c'est là toute la différence : Elle n'est pas là pour faire un procès à la société, elle veut seulement faire évoluer les consciences, réfléchir les esprits... Car différence n'a jamais été synonyme d'inégalité...
Alors on ne peut qu'être touché par la situation de Milo, on ne peut que vouloir soutenir le combat d'Alexandra... On ne peut que rêver de voir un jour les choses changer... On ne peut que s'émouvoir à la lecture de ce roman, sans aucun doute écrit par l'auteure à l'encre de son coeur, d'une plume simple, fluide et pleine d'émotions pour une lecture d'autant plus poignante et introspective...
 
En bref, ma chronique ne rend sans doute pas à ce livre l'hommage qu'il mérite... Claire Favan a pris un risque... Elle a bien fait... Et je l'en remercie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire