vendredi 2 novembre 2018

J'irai bloguer chez vous... Avec Carène Ponte !


Vous le croyez si je vous dis que ça fait plus d'une heure que je suis face à mon clavier sans que mes doigts ne parviennent à s'activer ? C'est pourtant là toute ma réalité... Mais si c'est à chaque fois la même histoire pour introduire mon article, c'est justement parce que cette rubrique est à mes yeux aussi précieuse qu'atypique, car chaque article est unique et ne ressemble à aucun autre, pour n'être que le sincère reflet d'une journée magnifique passée en compagnie d'une personne fantastique ! Il sont en effet bien rares ces petits billets... Ils n'ont aucune trame et c'est heureux, tant je serais incapable de m'y plier : A-t-on seulement besoin d'un plan pour passer une excellente journée ?!


Une journée qui a cette fois-ci trouvé son origine dans un cookie géant à la confiture de cerise... Plus précisément une photo dudit cookie, postée sur Instagram... Non mais s'il vous plaît : A la cerise quoi, mon parfum préféré !! Et même pas je suis invitée pour pouvoir en profiter alors même que j'habite à proximité ?! Ô rage, ô désespoir, ô gourmandise ennemie... Ou pas : Car c'est ainsi qu'un excès de courage me poussait à contacter ma très chère Carène Ponte pour lui proposer de participer à cette curieuse rubrique... L'idée me trottait dans la tête depuis longtemps déjà, seulement je suis une grande timide... Si cela ne se voit plus beaucoup dans la vie, il suffit de chasser le naturel pour qu'il revienne au galop de temps à autre : Et si elle disait non ? Et si elle manquait de temps ? Et si elle trouvait mon idée complètement déjantée ? Allez Aurélie, il suffit d'un peu de courage pour envoyer ce message !


Ce message, je lui ai donc envoyé à l'issue du Cookiegate... Et c'est avec un immense bonheur que je la voyais accepter ma folle proposition, m'indiquant même m'avoir déjà dit qu'elle voulait bien que je vienne bloguer chez elle... Non mais COMMENT ai-je seulement pu oublier ça ?! Je mérite quelques gifles, moi je vous le dis ! Pour autant l'heure n'était plus à la correction mais à l'organisation : Nous étions d'accord sur le principe, ne manquait plus que la date... Une date dont nous avons pu parler au Salon "Lire en poche" de Gradignan avant de la fixer définitivement via Messenger une semaine plus tard : L'après-midi du 27 octobre était à nous, hip hip hip hourra !


Rendez-vous était donc pris à 14h30 sur Amiens, charmante ville très vivante située pas très loin de chez elle et pas très loin de chez moi... Ca tombe bien ! Changement de Titine oblige (En effet je vais bientôt troquer ma vieille Clio qui me traîne depuis maintenant une décennie et l'obtention de mon permis, contre une Fiat 500 pleine de fougueux chevaux sous le capot pour de nouvelles tribulations littéraires en perspective !), je suis arrivée en avance et me suis promenée dans les rues du centre-ville, faisant du lèche-vitrines tout en me questionnant sur les endroits où Carène Ponte allait bien pouvoir m'emmener...


Mes déambulations m'ont évidemment conduite jusqu'à la fameuse librairie Martelle... La librairie dans laquelle j'ai rencontré Carène pour la toute première fois, il y a deux ans déjà... Précisément le 19 novembre 2016, un samedi après-midi, elle dédicaçait alors "Un merci de trop", son premier roman alors paru aux éditions Michel Lafon après Librinova, et dans lequel je découvrais Juliette... Elles en ont fait du chemin depuis, rejointes par Molly et Maxine... Je souris, et instinctivement me dirige vers les rayons où je retrouve Carène et son premier bébé version Pocket...


Puis bientôt c'est justement Carène, la vraie, la seule et l'unique qui me rejoint devant la librairie ! Oui, je suis toute de noire vêtue, me fait-elle remarquer... Non je n'ai pas remis ma seule et unique robe qui ne soit pas de cette teinte (Vous savez, la fameuse petite robe grise... Comment ça, ce n'est pas de la couleur : Mais QUI a parlé de couleur, dites-moi ?), seulement j'ai une excuse : Je l'ai déjà mise pour rencontrer Amélie Nothomb cette semaine dans cette même librairie...


Une librairie dans laquelle on pénètre de nouveau toutes les deux, déjà parce qu'il commence à pleuvoir, mais SURTOUT parce qu'on adore ce lieu... Dont je ne connais toutefois pas tous les recoins ! En effet je ne suis jamais allée fureter au premier étage ! Comme nous avons le temps, nous déambulons d'abord parmi les nombreux rayons et autres tables, tous chargés de nombreux livres... On se montre ça et là des titres qu'on a déjà lus ou qui patientent actuellement dans nos PAL respectives... Elle s'épanche un peu sur le mal qu'elle a eu à venir à bout de sa dernière lecture ("100 jours pour être heureux" d'Eva Woods... Oui, je me doutais que vous alliez poser la question !), elle tombe en adoration devant la dernière parution de Lori Nelson Spielman dont elle m'intime de lire les titres et qu'elle espère un jour pouvoir rencontrer... Et nous tombons finalement sur le bouquin qu'elle cherchait depuis son arrivée : La biographie de Muriel Robin...


Puis nous changeons de quartier, montons quelques marches pour atterrir au rayon jeunesse superbement achalandé... Bientôt c'est le roman jeunesse de Carène Ponte qu'on pourra y retrouver... Il ne s'appellera plus "Mélissa, Sac à gras" mais "Gros sur le coeur", se parera d'une nouvelle couverture tout à fait sublime à compter du 15 novembre en format poche aux éditions Michel Lafon... On identifie la table sur laquelle on pourra ici se le procurer... Et on parle des origines de cette histoire, pas comme ses autres car beaucoup plus sombre selon moi... Un roman qu'on sent tenir une place toute particulière dans son coeur d'auteure, dont elle a refusé de changer les fondamentaux pour sa réédition, même s'il a déjà beaucoup changé depuis sa version autoéditée, et notamment la fin : C'est donc avec un plaisir redoublé que je le relirai !


Nous montons encore un peu, accédons au rayon papeterie et déco... L'antre du mal autrement dit ! On bave devant tout un tas de petites choses... Certes inutiles, je vous l'accorde... Mais tellement belles à contempler qu'il est difficile d'y résister... Aux décorations réservées pour Halloween succèdent bientôt celles de Noël... Avant d'arriver au rayon papeterie où nous feuilletons des carnets tous plus chouettes les uns que les autres... Elle s'attarde sur les post-it... Je m'imagine déjà avec l'un de ces petits cahiers que j'entends faire dédicacer aux auteurs sur les salons l'année prochaine... Mais soyons raisonnables, nous avons encore le temps... Nous redescendons jusqu'à l'entrée où je tombe en admiration sur une grosse bougie parfumée... Oui, j'adore les bougies, même si je n'aime pas les allumer... Ne cherchez pas, je suis une fille compliquée ! Et Carène dans sa folle générosité s'en empare pour me l'offrir : Ce sera mon cadeau d'anniversaire pour mes trente ans le 26 novembre... Une bougie parfumée pour une bougie de plus à souffler : Il fallait y penser ! C'est donc plus que ravie et touchée que je repars avec cette belle bougie... Que je ne vous montrerai donc que le 26 novembre, il vous faudra patienter !


Il est un peu plus de 15h00 lorsque nous quittons cette douce chaleur littéraire... Pas encore l'heure du goûter, aussi Carène m'invite-t-elle à découvrir "une autre de ses passions" : Les vêtements pour enfants, direction la boutique Catimini Carène est l'une de leurs plus fidèles clientes à n'en point douter ! Car elle n'est plus à présenter, les vendeuses la connaissent tout comme certaines clientes, et notamment cette charmante maman de trois enfants qui fut l'une de ses élèves et qui franchit la porte ce jour-là, juste pour la saluer... Toutes demandent des nouvelles du prochain bébé littéraire, lequel est bientôt prêt et sortira en avril/mai prochain ! Mais Carène n'en a pas fini avec cette boutique, elle me montre différents vêtements qu'elle a déjà pu acheter à ses charmants bambins, et me souffle que ça lui procure autant de plaisir et même plus que si les vêtements étaient pour elle... On en reparlera plus tard, mais je la comprends tout à fait... Pour l'heure elle me parle de son nouveau rôle de Marraine, et on dérive sur Amélie Antoine et ces solides amitiés qui se forgent entre certains auteurs... La littérature rapproche les êtres, qui pouvaient seulement en douter ?


Seulement l'heure tourne : 16h00, il est temps d'aller goûter ! Nous revenons donc sur nos pas pour nous diriger vers un charmant petit café qui vous sert de ces chocolats chauds à se damner et répondant au doux nom "La Croustille"... Et tandis qu'on savoure nos délicieuses boissons en compagnie d'un délicieux muffin à la myrtille, on parle essentiellement de mon auteur chouchou : Olivier Norek pour ceux qui auraient vécu sur une autre planète ces dernières années... Inutile de vous préciser que je suis intarissable sur le sujet, et si elle a lu "Entre deux mondes" qu'elle a EVIDEMMENT adoré (Encore heureux, sinon j'aurais pu me fâcher...! ^^), j'espère lui avoir donné l'envie de plonger dans "Code 93" même si les polars ne sont pas sa tasse de thé (café, chocolat, thé... Non ? Ok, oubliez !)


Notre petite collation terminée, nous repartons dans le froid de ce mois d'octobre qui va bientôt s'achever... C'est le moment idéal pour s'acheter de nouvelles chaussures, n'est-il pas vrai ? Comment ça, excuse bidon ? Bon, c'est pas faux, mais qu'est-ce qu'on s'en fout, les chaussures sont une autre des passions de Carène, voilà tout ! Alors direction la boutique la plus proche pour y dénicher de nouvelles baskets, c'est sa période ! Et tandis qu'on se convainc mutuellement d'acheter des Stan Smith une fois prochaine (dont on trouvera le modèle de nos rêves dans une autre boutique !), elle craque sur des petites baskets Victoria roses, qui sont du plus bel effet à ses pieds, et tellement soldées qu'il serait criminel de s'en priver... Suffit juste de gagner le combat face au fichier client récalcitrant refusant catégoriquement son village comme existant, et le tour est joué... Grand moment !


Si l'on continue nos petites pérégrinations urbaines en nous laissant glisser jusqu'à une autre boutique, de bijoux cette fois-ci (une autre passion de ma très chère Carène, mais je crois que vous avez maintenant compris le principe !), nous devenons plus raisonnables et nous contentons d'un doux plaisir des yeux, tout en discutant d'un sujet plus délicat : La difficile acceptation de soi, du regard des autres et surtout de cette image qu'on renvoie... Car s'accepter et se plaire tel que l'on est s'avère sans doute la plus grande victoire qui soit, mais aussi la plus difficile à gagner... Ah mais attention, pas de déprime hein ! On n'est pas là pour ça ! D'ailleurs on fait une dernière petite incartade dans la boutique Cache-cacheCarène se laisse séduire par une petite paire de boucles d'oreille qui lui vont à ravir... C'est de ma faute sur ce coup-là, je voulais lui montrer où j'avais déniché la fameuse petite robe grise qui a tant fait parler d'elle déjà...


Et tandis que cette formidable après-midi touche à sa fin, Carène commence à me parler plus avant de son prochain roman... Un bouquin plus sensible, différent... Et son bonheur de pouvoir en parler se lit sur son visage... J'en connais le titre et le postulat de départ, mais je n'ai pas le droit de vous en dire davantage... Non, n'insistez pas, je ne parlerai pas... Mais je peux vous garantir que vous allez adorer rencontrer Geneviève, Jessy, Alison, Samia (que l'on connaît déjà !), Mia et Apolline ! Et parce qu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, elle me glisse enfin qu'il n'y aura pas un mais deux romans l'an prochain... Oui c'est ça : Jalousez-moi de savoir tout ça ! Mouahahahahah ! Vous dire qu'il me tarde de me plonger dans ses prochains bouquins relève tout simplement de l'euphémisme... Car Carène est sincère dans ses écrits, c'est ce qui fait qu'on reconnaît sa plume et qu'on l'apprécie... Parce qu'elle écrit des histoires qui lui tiennent à coeur et lui plaisent, respectant ainsi la principale règle pour qu'un roman soit bon et embarque son lecteur avec lui : Un roman doit plaire à son auteur pour plaire à son lectorat, sous peine de se trahir lui-même et eux avec lui...


L'après-midi se termine, on rejoint toutes les deux le parking... Je crée une file d'attente à la caisse automatique tandis que ma monnaie s'est fait la malle au fin fond de mon sac à main... Pour autant pensez-vous que c'est ainsi que nous allons aujourd'hui nous quitter ? Que nenni mes chers amis, car la gentillesse de Carène n'a d'égale que son immense générosité ! Si je me trouve gâtée d'une magnifique (et énorme !) bougie, l'un d'entre vous va bientôt recevoir un exemplaire dédicacé de son dernier roman, paru aux éditions Michel Lafon en mai dernier et délicieusement intitulé "Avec des si et des peut-être"... Oui mes amis, vous l'avez compris, c'est sur un petit CONCOURS SURPRISE que cet article va s'achever !


Trêve de bavardage, les règles du jeu sont simples :
 Sur Twitter :
- Suivre Carène Ponte et moi-même
- Aimer et retweeter le tweet concernant le présent article
- Laisser un petit commentaire

Sur Facebook :

- Suivre Carène Ponte et moi-même
- Aimer et partager le post concernant le présent article
- Laisser un petit commentaire
Sur Instagram :
- Suivre Carène Ponte et moi-même
- Aimer la photo concernant le présent article
- Laisser un petit commentaire
Sur le blog :
- Faire partie de mes abonnés
- Laisser un commentaire directement sous cet article
N’hésitez pas à multiplier vos chances en jouant sur chacun de ces réseaux !
Clôture du jeu ce Lundi 05 novembre 2018 à 23h59 ! Le gagnant sera tiré au sort dans la foulée et aura le plaisir de recevoir un exemplaire de ce roman dédicacé !
À présent c'est à vous de jouer ! Puisse le sort vous être favorable... Ou, plus simplement : bonne chance à tous ! Quant à moi je remercie du fond du coeur Carène Ponte pour cette fantastique après-midi passée en ta compagnie... Je n'ai décidément pas fini de t'adorer...

5 commentaires:

  1. Ohh super !!!!
    Très intéressant et sympathique !
    Je me serai bien joint à vous ! ��

    Je ne participe pas au concours rte cède ma place car je l'ai déjà. ..
    Bonne chance à tous !

    RépondreSupprimer
  2. Coucou :) autant multiplier les chances, je participe aussi sur le blog (sur insta je suis Litteralement.Moi)
    J'adore l'idée de ce billet, et tu as du passé une journée merveilleuse, c'est un rêve en fait et c'est génial de pouvoir vivre ça.
    Je participe donc au concours, tu l'auras compris :p
    bonne journée (et je file sur FB maintenant haha ou là encore autre nom Elodie Rossi haha)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce très bel article !
    Le principe est vraiment super sympa et quel partage cette journée !!
    Belle continuation à vous deux :)

    RépondreSupprimer
  4. bravo pour cette rencontre je participe au concours comme d'hab!!

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir à toutes ! Vos trois participations sont notées : Tirage au sort dans l'heure qui vient... Que la chance soit avec vous !

    RépondreSupprimer