dimanche 6 janvier 2019

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Niko Tackian !

Bien le bonjour mes chers amis ! Si je vous souhaite, à tous et pour commencer, une belle et heureuse année, me voilà bien ennuyée car rien ne va plus de mon côté... Actuellement en panne de lecture depuis cette fameuse nuit blanche du 03 au 04 janvier, je traverse également une petite crise existentielle rendant l'avenir de mon blog incertain... A quoi bon vouloir poursuivre l'aventure quand on n'a plus envie de rien ? Peut-être n'est-ce là qu'un coup de fatigue ou un coup de déprime, ce qui ne serait pas surprenant pour un mois de janvier... Affaire à suivre...
C'est donc en tenue de combat que je vous retrouve aujourd'hui - Autrement dit parée d'un pyjama Disney et de chaussons motif "pull moche de Noël" avec pompons du plus bel effet, le tout rehaussé d'une veste noire et rose en pilou pilou avec une capuche à oreilles de panda... Oui, c'est à ce point-là... - pour une première interview de l'année... Et une fois encore j'ai envie de pleurer, rager, taper du pied comme une gamine de cinq ans et demi...
Non pas que je n'aime plus partir à la rencontre d'auteurs pour partager avec vous leurs lectures et vous faire découvrir le lecteur qui sommeille en chacun d'eux, non ce n'est pas cela... Seulement l'auteur que je m'apprête à vous présenter vient de sortir sa dernière pépite aux éditions Calmann-Levy... Et le 02 janvier j'étais en congés au fin fond des Hautes-Alpes... Dans un petit coin de paradis peuplé d'à peine 300 habitants... Oui, donc privée de librairie... La plus proche étant située à 13km... Mais fermée pendant mon séjour... Et si j'étais prête à vendre mon âme au diable Amazonien... Voilà que celui-là ne pouvait me livrer qu'entre le vendredi et le lundi... Ca tombe bien quand tu rentres précisément le samedi... Bah oui, quand ça se goupille mal, ça se goupille mal jusqu'au bout, pas vrai...?
C'est donc l'âme en peine, le moral au fond de mes chaussettes en laine et la mine boudeuse que je vous retrouve, momentanément privée d'Avalanche Hôtel mais tout de même réjouie d'inaugurer l'année en compagnie d'un auteur que j'ai failli louper...
Un auteur dont j'ai en effet découvert la plume totalement par hasard en dénichant l'un de ses romans en exemplaire unique au rayon polar de ma petite bouquinerie... C'était l'été 2017 avec "La nuit n'est jamais complète", sombre petit bouquin que je ne tardais pas à embarquer pour le dévorer le soir-même, incapable de m'arrêter une fois ma lecture commencée... Coup de coeur fulgurant... Aussi fulgurant que l'envie de me gifler qui me prenait quand je venais soudain à réaliser : Put***, cet auteur, je l'ai loupé à plus d'une reprise et notamment à Saint Maur en poche cette même année (2017 donc), alors même que je suis allée rencontrer René Manzor qui se trouvait JUSTE à côté de lui (Si si, je vous promets, j'ai une excellente mémoire) ! Rhaaa... RHAAAAAAAAAAAAA !!! (Vous la voyez, là, la gamine qui tape du pied ?)
Bon depuis je me suis rattrapée, lui ai sauté dessus malgré ses bras musclés à Boulogne Billancourt en décembre 2017, pour ensuite le rencontrer à huit reprises en 2018... Il ne m'a pas encore assommée d'exaspération, signe que je peux retourner l'enquiquiner sans trop m'inquiéter... Mais si, mais si !
Je remercie donc très chaleureusement Niko Tackian - puisque c'est de lui dont il s'agit, mais je ne doute pas que vous l'aviez déjà deviné ! - d'avoir pris le temps de répondre à mes petites questions indiscrètes juste avant la sortie de son dernier thriller sombrement intitulé "Avalanche Hôtel", me permettant ainsi de vous offrir cette belle interview pour bien commencer l'année !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses... Bonne lecture !


Peux-tu te présenter en quelques mots ? 
Je m’appelle Niko Tackian, je suis raconteur d’histoires depuis une vingtaine d’années. J’ai eu la chance de pouvoir utiliser beaucoup de supports, de la BD au jeu vidéo en passant par le scénario de cinéma ou de télévision, la réalisation et bien sûr l’écriture de romans.
 
Petit ou grand lecteur ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ? 
A la fois grande car je passe mes journées à lire des textes, que ce soit dans mon métier de scénariste ou pour la documentation de mes romans, et faible car je n’ai guère le temps de lire "pour le plaisir". Pire que ça, je suis tellement confronté au texte dans mon travail que je préfère d’autres supports pour me ressourcer.
 
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Mon premier c’est "L’appel de la forêt" de Jack London. Lecture obligatoire en première année de collège. J’avais onze ans et mon âme d’aventurier a vibré comme jamais. Je suis, depuis, tombé amoureux du bonhomme.
Mon dernier, mais qui remonte quand même un peu c’est "Un roi sans divertissement" de Jean Giono. La toute-puissance d’un maitre des mots capable de décortiquer l’âme humaine dans un polar montagnard hors norme. Je pense que j’ai énormément été influencé par ce roman tout au long de ma carrière.
 
 
Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussé à écrire ? Quel a été ton déclic ?
J’écris et je gagne ma vie par mon imaginaire depuis presque 20 ans. Ce n’est pas tant un auteur ou une œuvre qui m’ont poussé à écrire que ma vie et ma personnalité. J’en ai simplement besoin pour vivre, cela me permet de projeter des choses qui ne s’exprimeraient pas sinon. C’est un monde que je maitrise et qui m’apaise, et parfois me surprend. Stephen King dit que l’écriture c’est de la magie, et je suis totalement d’accord avec lui. De la magie pour soi-même car on laisse s’exprimer bien des choses qui nous transforment, de la magie pour le lecteur qui voit apparaître des images dans sa tête….
 
Peux-tu nous parler de tes romans, et notamment de ton dernier, "Avalanche Hôtel" ? 
C’est un roman sur l’identité, la mémoire et l’oubli. C’est un conte à la fois glacé et glaçant mais également terriblement empreint d’espoir et de chaleur. C’est le parcours d’un homme qui cherche la vérité quel que soit le prix à payer. Car au final, on vit toujours mieux lorsqu’on sait qui on est mais ce n’est pas donné à tout le monde. C’est également un roman "expérience" tellement l’ambiance vous prend aux tripes. Je le dis car c’est comme ça que j’ai vécu l’écriture…
 
Quel livre aurais-tu rêvé d’écrire ?
Si j’en rêve, je l’écris ! Mais au panthéon de mes romans il y a l’immense "UBIK" de P.K. Dick. Nul autre que lui n’a su écrire la schizophrénie avec autant de génie.
 

Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ? 
Je peux réellement dire que TOUS mes romans sont ma vie. Ma vie au moment où je les écris. En tout cas j’ai une approche très psychanalytique de l’écriture. Ce sont mes angoisses, mes frustrations, mes questions, mes réponses, mes doutes… Et d’un roman à l’autre ça évolue. Si je devais donner un personnage, je dirais Tomar Khan, forcément. Lui et moi avons pas mal de points communs. Avouables et inavouables.
 
Quel est ton livre de chevet ? Celui qui cale ta bibliothèque ? Ta lecture en cours ?
"Sillon"… Je n’arrive pas à le terminer alors que c’est super.

As-tu déjà une idée pour ton prochain roman ?
J’ai des idées pour mes dix prochains romans. Le problème, c’est surtout de choisir quand et comment. Celui de 2020 sera le grand retour de Tomar Khan dans une enquête et des questionnements qui le pousseront dans ses retranchements. Ce sera aussi le roman de Rhonda qui se révélera être une véritable guerrière.
 
 
Un petit mot pour la fin ?
"Avalanche Hôtel" est en librairie depuis le 2 janvier. Foncez le découvrir chez votre libraire et me rejoindre dans les couloirs et les méandres de cette histoire que je vous promets palpitante…
 
Promis, c'est ce que je vais faire... Mais pas (tout à fait) en librairie, plutôt à Nemours, au Salon du Livre samedi prochain... Si je dois me remotiver pour y aller, c'est bien pour me procurer ce livre-là, il me le faut et je réserve la nuit qui suit pour le dévorer : J'en fais une affaire personnelle !
En attendant je remercie encore une fois Niko Tackian pour avoir pris le temps de nous souffler ces quelques confidences littéraires afin d'entamer cette nouvelle année de la plus belle manière qui soit ! Une année que je vous souhaite littéraire et remplie de belles lectures... A commencer par "Avalanche Hôtel" et toute la bibliographie de Niko Tackian... Vous n'allez pas aimer, non... Vous allez ADORER ! Alors foncez le découvrir, vous m'en direz des nouvelles !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire