jeudi 27 août 2020

Chroniques 2020 \ Buveurs de vent de Franck Bouysse


Un roman magistral, à la fois poignant et captivant : "Buveurs de vent" de Franck Bouysse, paru aux éditions Albin Michel le 19 août dernier : 

Le pitch : Si elle pourrait être un petit coin de paradis au cœur de la nature, la vallée du Gour Noir s'apparente plutôt à un véritable piège à ciel ouvert pour l'ensemble de ses habitants, tous à la merci d'un seul homme, le narcissique et tyrannique Joyce. Si la famille Volny ne fait pas exception à la triste règle, leurs quatre enfants ne s'empêchent pourtant pas d'aspirer à plus d'amour et de liberté... 

Fidèle aux parutions de Franck Bouysse après avoir succombé à la magnificence de sa plume avec "Grossir le ciel", quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que j'allais désormais le retrouver sous la prestigieuse bannière des éditions Albin Michel, pour un titre aussi intrigant que poétique, avec une couverture à la fois sombre et lumineuse, tout simplement sublime : Autant vous dire que mon livresque billet pour ce littéraire voyage était déjà pris avant même sa sortie en librairie... 

Et une fois encore ce créateur de chefs d'oeuvre nous offre un roman foisonnant d'émotions dont la beauté n'a d'égale que sa puissance et son intensité. Dans cette intrigue, l'auteur nous entraîne au fin fond du Gour Noir, une vallée perdue dans les montagnes et dont la population est soumise à la puissance d'un seul homme, le redoutable Joyce dont on ressent moins la présence que l'ombre planer tout au long de notre lecture. 
Face à lui, une fratrie : Trois frères et une sœur, élevés par un père violent et une mère bigote, aimé par un grand-père résilient et bienveillant, tous différents mais ivres d'amour et de liberté, unis pour le meilleur et pour le pire jusque dans l'adversité, que l'on suivra avec un attachement sans fin après une rencontre vibrante et étourdissante à jamais gravée dans notre esprit de lecteur passionné. Que ce soit Luc, l'enfant qu'on dit "incomplet" qui n'hésite pas à se réfugier dans et/ou sur "L'île au trésor" de Stevenson, Marc le passionné de lecture, Matthieu l'amoureux de la nature ou encore (et surtout !) Mabel la demoiselle aussi belle que rebelle, chacun tente de s'évader de la manière qui lui plaît pour mieux nous fasciner, nous enivrer, nous toucher en plein coeur, et nous émouvoir bien plus que de raison même une fois la dernière page tournée. 
Fidèle à ses thématiques et ses valeurs comme à lui-même, l'auteur nous livre ici cette histoire d'une plume somptueuse et envoûtante avec un style unique presque hypnotique pour mieux happer et nous bouleverser jusqu'au plus profond de notre âme. 

En bref, Franck Bouysse n'a décidément pas fini de nous éblouir de son talent et le prouve encore une fois avec ce roman noir pourtant plein de lumière, véritable pépite de cette rentrée littéraire ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire