vendredi 4 septembre 2020

Chroniques 2020 \ Un crime sans importance d'Irène Frain

 


Un récit intime et bouleversant : "Un crime sans importance" d'Irène Frain, paru ce 20 août aux éditions du Seuil.

Le pitch : C'est à la mort de Denise qu'Irène Frain apprend l'inexplicable agression d'une sauvagerie sans nom dont elle a été victime quelques semaines plus tôt alors qu'elle se trouvait à son domicile en banlieue parisienne. Un crime odieux auquel on s'intéresse étrangement peu, qu'il s'agisse de la presse comme de la justice et jusq'au sein même de sa propre famille dont elle n'a pas la moindre nouvelle... Alors après moult tentatives demeurées vaines et infructueuses, l'autrice prend la plume et s'empare elle-même de l'affaire à sa manière : Littéraire...

Sans doute ne me serais-je jamais penchée sur ce livre si je n'avais pas croisé son titre à la Librairie de Corinne de Soulac sur Mer... Et pour cause : La notion de crime renvoyant aux infractions les plus sévèrement punies par la justice française, comment peut-il être "sans importance" ? Et c'est là toute la complexité du sujet...

En effet l'autrice a choisi de prendre la plume pour combattre le silence, éviter l'oubli et apaiser sa colère. Car plus d'un an après les faits, aucune réponse n'a pu lui être donnée, aucun réconfort n'a pu lui être apporté, aucun soutien n'a pu lui être proposé... Pour la triste raison que rien n'a malheureusement bougé.
Une situation qu'elle ne supporte plus, pour la victime comme pour elle-même... Alors pour éviter à la male mort de triompher au détriment de la vérité, l'autrice a décidé d'en parler, de nous en parler. Avec pudeur et respect, elle nous présente ainsi tous les éléments en sa possession, auxquels elle ajoute quelques instants d'intimité pour un récit d'autant plus authentique et sincère, saisissant et émouvant à souhait.
Plutôt qu'une enquête, car elle n'a pas la prétention d'investiguer, l'auteure nous dévoile plutôt un pan de son histoire comme un cri du coeur pour éveiller les consciences et redonner voix à la regrettée Denise à qui on doit la vérité comme la justice.

En bref... C'est une chose étrange à la fin qu'un bouquin : Il peut sauver la vie comme rendre hommage aux défunts... Ce que ne manque pas  de faire Irène Frain à travers ce récit intense et particulièrement émouvant auquel on ne peut rester insensible...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire