lundi 31 octobre 2016

Chroniques 2016 \ Vox de Dominique Sylvain


Un polar captivant : "Vox", de Dominique Sylvain, aux éditions Viviane Hamy et Points.


Le pitch : L'équipe du Commandant Alex Bruce est aux abois alors qu'elle débarque sur une nouvelle scène de crime . La septième d'une trop longue série déjà, et la victime est cette fois-ci la star de la radio Isabelle Castro, retrouvée violée et étranglée par une corde de violoncelle, avec une cassette dans la bouche contenant l'enregistrement de sa voix. A l'instar des autres malheureuses, Isabelle Castro a justement été choisie pour cette voix bien particulière, ce qui a valu au monstre d'être surnommé Vox par le commandant Bruce, un surnom bien vite repris par les médias. Et tandis que l'enquête piétine faute d'indices, l'idée de se servir d'un appât germe en haut lieu. Et Martine Lewine a une voix qui pourrait bien faire son effet...


J'avais eu le plaisir de découvrir la plume de Dominique Sylvain avec son dernier roman du moment, "L'archange du chaos". Ce fut une bien belle découverte et il me tardait donc de pouvoir renouveler l'expérience, optant alors pour "Vox", récompensé par le Prix Sang d'Encre en 2000. Un bienheureux choix selon l'auteure, avec qui j'avais eu le plaisir de pouvoir en discuter, et qui estimait la comparaison entre ces deux romans intéressante. Pour autant les mois passèrent sans que ma PAL ne me permette de transformer l'essai. Et c'est finalement l'opportunité prochaine de rencontrer Dominique Sylvain pour la sortie de son dernier roman, "Kabukicho", qui m'a poussée à faire du forcing parmi mes lectures, ce dont je suis particulièrement satisfaite !


Traitant là aussi du thème du tueur en série, l'auteure nous entraîne ici au cœur d'une intrigue machiavélique, particulièrement maîtrisée et bien ficelée, rondement menée de bout en bout. Malmenant son lecteur au gré des péripéties et des cadavres qui s'accumulent, ce dernier se laisse volontiers balader et embarquer par cette enquête captivante, et ne peut dès lors s'empêcher de tourner les pages avec toujours plus de frénésie, avide de connaître un dénouement aussi surprenant que particulièrement réussi.
Atout majeur de ce roman, les personnages se révèlent fort bien brossés. Plutôt fouillés et dotés d'une certaine profondeur, l'auteure a su faire d'Alex Bruce et Martine Lewine un duo qui fonctionne à merveille et auquel le lecteur ne peut que s'attacher. Pour autant, les personnages qui gravitent autour d'eux ne sont pas en reste et s'avèrent tout aussi intéressants.
Enfin c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé cette écriture vive et nerveuse, ce style fluide et efficace qui caractérise tant l'auteure et contribue à faire de ce roman un moment de lecture particulièrement prenant.


En bref, l'auteure avait raison : l'analogie est fort intéressante entre ces deux brillants polars que j'ai pris plaisir à découvrir ! Il me tarde à présent de pouvoir me plonger dans "Kabukicho" !


4 commentaires:

  1. Il a l'air captivant, je me le note ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu as bien raison! Je pense cependant avoir une légère préférence pour "L'archange du chaos" justement! ^^

      Supprimer
  2. Je viens d'en lire le résumé, c'est un polar prometteur et comme je les aime^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic ! J'ai hâte de connaître ton avis à son sujet ! :)

      Supprimer