samedi 23 décembre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Sire Cédric... Joyeux Noël à tous !

D'aucuns diront que je suis à la limite du burn out tant je me sens vidée et inutile en ce moment... Je pense plus simplement que je paie la fatigue accumulée ces derniers temps, la blogueuse passionnée que je suis refusant obstinément d'écouter les avertissements de son organisme... Je devrais me montrer plus raisonnable, me direz-vous... Seulement je ne l'ai jamais été, et je pense qu'il est trop tard, 29 ans plus tard, pour procéder aux réglages nécessaires et me faire revenir à la raison...Alors vous pouvez ranger vos gros yeux et tout l'attirail qui va avec, j'ai l'air choupi comme ça mais je ne suis pas si facile à impressionner...
Et pourtant, je l'ai été... Oui, le jour où j'ai rencontré pour la première fois l'auteur que je m'apprête à vous présenter... Ma meilleure amie Laura, qui m'accompagnait ce jour-là, pourra en témoigner, je l'ai secouée comme un prunier à son arrivée... Et Laura, dans sa grande mansuétude : "Oui bah ça va, je l'ai vu ton auteur, on va le voir après, il va pas s'envoler non plus !" (Dixit la nana qui s'inquiétait de ne pas avoir sa photo avec Dark Vador à Disneyland Paris le week-end dernier, hein... No comment... ^^) Il faut dire quand même que j'étais vraiment... Pathétique... Vous voyez l'ado fan absolue de Justin Bieber ? 14 ans, follasse, la voix qui monte dans les aigus et les paillettes dans les yeux ? Bon... Alors vous lui ajoutez 15 ans de plus avec des bottes de poupouffe et c'est moi... Moi face à Sire Cédric... Hiiiiiiiiiiii !
Oui mes amis, toujours enchantée à l'idée de partir à la rencontre d'auteurs et autres acteurs de la scène littéraire, ceci afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux, j'ai aujourd'hui l'immense plaisir (Traduction : Je suis en train de faire une danse de la joie en chaussons pyjama devant mon ordi... Heureusement pour ma dignité, aucune caméra n'est là pour immortaliser ce moment critique... Seuls mon chien et mon chat me regardent d'un air consterné... Bref, passons :) Je disais donc que j'ai l'immense plaisir de voir le grand Sire Cédric se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes aujourd'hui ! J'en suis tellement émue que les mots viennent à me manquer désormais... Sans doute parce qu'il est des évènements dans la vie qu'on ne peut décrire ou expliquer, et je crois bien que cette rencontre littéraire en fait partie... Au fond de moi je devais sentir que j'étais face à mon coup de coeur, ma révélation littéraire de l'année... Depuis mars je l'ai rencontré six fois et j'ai lu sept de ses livres... Il m'en reste encore quelques-uns... Bien peu pour espérer passer l'année, aussi va-t-il falloir que je m'arme de courage pour patienter encore un peu... Alors en attendant le prochain, il me fallait impérativement vous offrir ce cadeau de Noël... A moins que ce ne soit moi que je souhaitais égoïstement gâter...? Possible... Mais on s'en fout, cet auteur mérite qu'on parle de lui, qu'on en parle au plus grand nombre parce que sa plume est magique ! Et parce que je sais son emploi du temps particulièrement chargé au terme de cette année marathon, je tiens vivement à le remercier de m'avoir fait ce si bel honneur de répondre à mes questions !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !   
Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je suis l’auteur qui vous empêche de dormir ! (Rires) Plus sérieusement, j’écris des romans très influencés par la littérature d’horreur. J’en ai publié dix pour l’instant, qu’on peut retrouver au format poche chez Pocket. Chacun a été très différent des autres (tout comme le seront les prochains), mais ma marque de fabrique reste pourtant la même : faire monter l’adrénaline !
 
Petit ou gros lecteur ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Aussi loin que je me souvienne, j’ai dévoré des livres. Je suis passionné par les bonnes histoires, celles qui vous prennent aux tripes, dont les images continuent de vous hanter des années après !
J’avoue ne pas lire autant que durant mon adolescence (Je pouvais alors lire un livre par jour, sans exagération, je lisais entre les cours... Et plus tard aussi, au travail, quand j’étais agent de sécurité avec de longues nuits de veille à combler…), mais la magie de la lecture continue d’exercer sur moi sa fascination. Je lis au moins un livre par semaine. Il m’arrive encore de ne pouvoir m’endormir avant l’aube car je dois absolument finir l’histoire que j’ai commencée, comme récemment avec "Nuit" de Bernard Minier.
 
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Ils sont nombreux, ces coups de cœur. Ils ont même rythmé mon existence. Je crois que le premier livre a avoir réellement changé ma vie et bouleversé tout ce que je croyais pouvoir ressentir en lisant un simple texte a été "Le Livre de sang" de Clive Barker. Et le dernier en date ? Sans aucun doute "Le Club Dumas" d’Arturo Pérez-Reverte. Une claque phénoménale pour moi...
 
Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussé à écrire ? Quel a été ton déclic ?
La lecture des romans de Stephen King, alors que j’avais à peine 12 ou 13 ans, a été un électrochoc. Je n’ai pas d’autre mot pour ça. C’est sous l’influence de ses livres, à cette époque, que j’ai commencé à griffonner mes premières nouvelles. Celles-ci étaient de simples pastiches des histoires de King, bien sûr… Il y était question d’enfance, de peurs profondes, du monde qui change et de la bêtise des êtres humains en général. J’apprenais à jouer avec cette fabuleuse liberté que permet l’imagination. Les livres de King, par leur fraîcheur et intelligence stylistique, m’ont ouvert les yeux sur la puissance de la prose. Il te suffit d’écrire de simples mots : nuit, pluie, tonnerre, et ces choses existent tout à coup, clairement, dans l’esprit du lecteur. King m’a montré qu’il n’y avait pas de limites, qu’on a le droit d’utiliser des onomatopées, d’emprunter à d’autres médias ou à la culture populaire, pour mieux cristalliser le moment présent, pour mieux souligner nos angoisses universelles. En plus du déclic que tu évoques, donc, je peux également affirmer que j’ai appris à écrire en lisant cet auteur. Sans lui, je ne ferais pas ce métier aujourd’hui.
 
Quel livre aurais-tu rêvé d’écrire ?
Tellement de livres ! Je suis souvent en admiration quand je lis un excellent roman. Sans même revenir aux classiques tels que Ça de King, Le petit Prince de Saint-Exupéry ou Le dit de la terre plate de Lee, je pense à, plus récemment, Seul le silence d’Ellory ou au Club Dumas de Pérez-Reverte que j’ai déjà évoqué. À chaque fois, je me dis, merde, je n’arriverai jamais à de telles fulgurances ! Mais en même temps, cela m’élève, ces livres me montrent l’excellence comme modèle. J’ai beau me dire que je n’arriverais jamais à égaler ces auteurs, cela m’encourage à mettre la barre toujours plus haut, à toujours travailler plus dur pour donner le meilleur de moi-même.
 
Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
Hahaha ! Je ne sais pas… Pourquoi pas un roman de Stephen King mettant en scène un écrivain se battant contre son pseudonyme qui l’a rendu célèbre ? (Rires.) Dans ce cas, "La part des ténèbres" me semble un très bon choix…
 
Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
Je n’ai pas de livre de chevet à proprement parler, même si ceux de Stephen King, Dean Koontz ou Clive Barker ont longtemps figuré comme des modèles pour moi. À chaque fois que je doute de moi dans la vie, ou de mes choix, je relis "Le Petit Prince" d'Antoine de St Exupéry également.
Quant à ceux qui calent mes bibliothèques, ce sont pour ma part des romans de gare que j’affectionne avec un plaisir coupable mais certain. La série des SAS et autres Conan le barbare y figurent en bonne place. Quant aux romans, nombreux, auxquels je ne souhaite plus jamais repenser, ils emplissent plutôt des cartons au fond de mon garage, loin de mes yeux et de ceux des personnes qui pourraient avoir envie de parcourir mes bibliothèques...
 
Que nous prépares-tu pour ton prochain roman ?
De nombreuses surprises. Cela, au moins, est une promesse. Des personnages qui changent de tout ce que j’ai fait jusqu’ici...
 
Un petit mot pour la fin ?
Je salue celles et ceux qui passeront par ici ! J’espère que vous aurez envie de découvrir mes histoires et qu’elles vous divertiront. Et bien sûr, j’en profite pour vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’année !
 
 
Voilà donc quel lecteur se cache derrière ce formidable auteur qu'est Sire Cédric. A son égard je n'ai qu'un seul regret, celui d'avoir tant tardé à le découvrir, car c'est incontestablement mon coup de coeur de l'année 2017... A tel point que mon idole livresque, pour qui j'ai instauré une dictature/secte littéraire (Olivier Norek pour ceux qui auraient le malheur de ne pas l'avoir deviné... Malheur en effet car mon courroux sera terrible... Si je vous chope, vous serez converti... Ou éliminé...! Allez, bisous! ^^), mon idole livresque  donc a de la concurrence et du souci à se faire... (Sinon, tels Dieu et Satan, Olivier Norek et Sire Cédric se partagent mon univers... Ca le fait ça, non...?)
En tout cas je remercie très chaleureusement Sire Cédric de m'avoir soufflé ces quelques confidences littéraires du bout de son clavier, me permettant ainsi de vous offrir cette belle interview pour Noël ! Un merveilleux cadeau qu'il me fait par la même occasion, car je nous découvre des points communs peu anodins, et je ne pouvais décidément laisser l'année s'achever sans vous le révéler de mon angle préféré : celui de la lecture !
 
A votre tour à présent de succomber à la plume de Sire Cédric... Car quiconque se plonge dans cette lecture s'expose à une délicieuse addiction littéraire... Qu'attendez-vous donc désormais ? Les livres de Sire Cédric sont dans toutes les bonnes librairies ou encore ICI aux éditions Le Pré aux Clercs et Presse de la Cité, mais aussi chez Pocket. Pour son dernier, j'ai même quelques révélations à vous faire : "Du feu de l'enfer" est toujours disponible en grand format aux éditions Presse de la Cité, mais sera également disponible chez France Loisirs dès le 1er janvier... Avant de paraître chez Pocket en mars 2018 !
 
Mais si d'aventure vous souhaitiez plus de renseignements, voici mes chroniques dans l'ordre conseillé par l'auteur (autrement dit : l'ordre parfait !)
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire