mardi 6 février 2018

Chroniques 2018 \ L'affaire Mina Marten de Bob Garcia


Un duel de légende pour un bouquin remarquable : "L'affaire Mina Marten" de Bob Garcia, paru aux éditions Ring/La Mécanique Générale.

Le pitch : Mina Marten est une spirite réputée pour avoir des visions à même de résoudre certains crimes... Ca tombe bien : Un couteau vient d'être retrouvé sur les lieux du dernier meurtre commis par Jack L'Eventreur... En convaincu du spiritisme, Arthur Conan Doyle souhaite tenter une expérience inédite... En convaincu du scepticisme, Sherlock Holmes crie à la supercherie et prend part à l'aventure pour faire toute la lumière sur cette affaire... Au milieu, ce bon vieux Docteur Watson, prêt à compter les points sur treize séances qui s'annoncent fascinantes... Londres a toute son attention : l'affaire Mina Marten peut commencer...
Souvenez-vous... C'est à Polar'Osny, mon premier salon de l'année, que j'ai pu rencontrer Bob Garcia, dont j'avais entendu parler en suivant Amandine Gazeau sur les réseaux sociaux... Je me plongeais alors dans la lecture de "Duel en enfer", dans laquelle on voyait Sherlock Holmes se frotter à Jack L'Eventreur... Une formidable découverte pour moi qui me conduisait à renouveler l'expérience au plus vite avec "L'Affaire Mina Marten" que je m'offrais au Salon du Livre de Mennecy, exemplaire collector s'il vous plaît puisque dédicacé par Bob Garcia et Amandine Gazeau en duo ! Un salon dont je suis revenue avec trois livres et un défi : Les lire en un week-end... Ce n'était pourtant pas gagné quand on voit la taille de ce bébé : Plus de 700 pages à dévorer alors que les deux premiers y étaient déjà passés... Seulement la lectrice est gloutonne et l'auteur talentueux... Autant vous dire que je n'en ai fait qu'une bouchée !
Si l'auteur m'avait prévenu que ce roman était assez différent de ma lecture précédente, il n'en reste pas moins qu'on y retrouve quelques points communs, à commencer par ce curieux mélange entre fiction et réalité, pour une intrigue brillamment construite et rondement menée, tout simplement captivante...
Sherlock Holmes revient cette fois-ci pour affronter... Son propre auteur, Sir Arthur Conan Doyle, dans une enquête inspirée d'un fait réel que ce dernier a lui-même relaté dans ses mémoires. Retrouvez-y une spirite et ajoutez un couteau découvert sur les lieux d'un crime perpétré par Jack L'Eventreur, placez le tout au plein coeur d'un Londres magistralement dépeint, et vous aurez le brillant résultat de l'audacieux pari tenté et gagné haut la main par l'auteur. Le lecteur est conquis sans délai et se laisse volontiers happer par ces 13 séances de spiritisme qui ne cesseront de le fasciner au fil des chapitres et des révélations jusqu'à un dénouement... Certes prévisible, mais qui n'a en rien gâché l'immense plaisir que j'ai pris à lire ce bouquin.
Déjà agrémenté de belles descriptions, outre une histoire de Londres tout à fait fouillée, le récit est également soutenu par toute une galerie de personnages particulièrement remarquables. S'appropriant Sherlock Holmes tout en lui restant fidèle, c'est avec plaisir qu'on le suit en compagnie du Docteur Watson pour éclairer toute cette affaire de leurs illustres lanternes. Ils ne sont pas seuls bien sûr, et on retiendra bien sûr Mme Marten dont les visions sont aussi époustouflantes que particulièrement crédibles... Tellement crédibles que le lecteur vient à se demander... Etoffés avec soins, chacun des protagonistes tient son rôle à merveille pour une intrigue à laquelle le lecteur prend part avec plaisir.
Encore une fois la plume est belle, fluide et soignée, agrémentée d'une touche d'humour et d'un style efficace à n'en point douter : l'auteur n'a rien laissé au hasard pour nous offrir cette lecture aussi prenante que plaisante.
En bref, pari réussi pour moi comme pour l'auteur... Pour moi car j'ai finalement englouti mes trois livres en un week-end, pour l'auteur parce qu'il a su livrer un polar atypique de haut vol... Il me semble qu'il y a d'autres romans de ce type dans sa bibliographie : Il me les faut mes amis... Il me les FAUT !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire