lundi 19 février 2018

Chroniques 2018 \ Les loups et l'agneau de Christophe Dubourg


Au diable la politesse ! Voilà un thriller qui m'a laissée sur le c** : "Les loups et l'agneau" de Christophe Dubourg aux éditions Ravet-Anceau.
 
Le pitch : Borg n'a qu'une obsession dans la vie : Trouver sa princesse, LA princesse qui corresponde à ses rêves et ses désirs. Seulement chaque (très) jeune fille qu'il repère ne satisfait pas tout à fait ses attentes. Alors il est déçu. Elimine l'ingrate. Avant de passer à la suivante.
Jean est un mercenaire. Pas d'état d'âme, pas de problème. Ne rechigne face à aucune mission pour peu qu'elle soit grassement rétribuée, ne s'embarrasse pas de scrupule, n'épargne aucune victime.
La route de ces deux redoutables chasseurs va se croiser... Mais avant que l'un ne devienne la proie de l'autre, gare aux victimes qui pourraient malheureusement se trouver sur leur passage...  
 
Une fois n'est pas coutume, me voilà bien en peine de vous parler d'un bouquin... Un bouquin dont il ne faudrait rien dire pour en laisser la pleine et entière découverte pour qui ne l'a pas encore lu... Seulement ne pas vous en parler constituerait un crime envers ce livre qui mérite de retenir toute votre attention... S'il avait su retenir la mienne depuis un moment déjà, j'ai finalement attendu de rencontrer l'auteur à Noeux les Mines, à l'occasion duquel il a d'ailleurs reçu le "Prix découvertes des Mines Noires" avec Gaëlle Perrin-Guillet. Pour autant ce n'est pas cette récompense qui a su m'impressionner... Non, c'est bien davantage son contenu...
 
Car ce premier roman prouve bel et bien que l'auteur est dangereux... Qu'il vous invite, l'air de rien, au coeur d'un univers, le sien, où il ne fait pas bon vous balader... Dès les premières pages, cette sombre et sale atmosphère vous saisit, le malaise vous gagne, vous savez que le danger rôde et s'approche inexorablement de vos miches de lecteur inconscient... En voilà une idée de vous aventurer en pareille lecture sans prendre la moindre précaution... Votre respiration s'accélère, votre pouls s'emballe et votre trouillomètre est à zéro... Vous souhaitez faire demi-tour ? C'est dommage, l'auteur est sadique, il a refermé la couverture juste derrière vous... Pauvre bichette... Il va pourtant falloir avancer, vous frotter à Borg et Slavko... Angoissant, n'est-ce pas ? Parce que ça ne va pas aller en s'améliorant, et vous le savez. L'auteur a tout prévu, s'armant de tous les ingrédients nécessaires pour faire grimper la tension au fil des chapitres et soumettre son lecteur à un suspense de tous les instants...
A l'instar des personnages, vous avez donc croisé la route d'un redoutable monstre, qui s'apprête à vous prendre en chasse pour avoir osé franchir la première page... Les yeux rivés aux lignes qui défilent, vous lisez, lisez à toute vitesse, lisez sans pouvoir vous arrêter, lisez comme si votre vie en dépendait... C'est d'ailleurs un peu le cas, votre lecture s'apprêtant à basculer comme la vie des malheureuses victimes... Simplement parce que vous vous trouvez au mauvais endroit au mauvais moment... Simplement parce que l'auteur sait nous livrer des protagonistes d'un réalisme inquiétant... Alarmant même... Toutefois ne vous laissez pas gagner par la panique et le désespoir : La fin est proche...
Car l'auteur a su vous happer et vous emporter dans ce roman plus noir que noir de sa plume particulièrement nerveuse et efficace, de son style prenant et percutant, à un point tel que vous lisez ce bouquin d'une traite, sans prendre le temps de vous arrêter, sans prendre la peine de respirer : En quelques heures le tour est joué, le cauchemar est terminé, vous pouvez vous réveiller... Ou pas, car même une fois ce livre refermé, vous n'en êtes pas complètement libéré... Sait-on jamais, le monstre n'a-t-il pas pu s'extraire du bouquin pour vous suivre jusque chez vous...?
 
En bref, vous l'aurez compris : Voilà un thriller d'une rare intensité et d'une noirceur à toute épreuve : Attention danger !

2 commentaires:

  1. Rooooo la la !!!!! Un très grand merci pour cette chronique, très heureux (et toujours très étonné) de voir que "les loups" plaisent ! Merci, merci, merciiiiiiii !
    Christophe

    RépondreSupprimer
  2. je pars en Normandie cette semaine et je vais essayer de me procurer ce livre avant de partir!!!
    merci pour la chronique

    RépondreSupprimer