mercredi 28 février 2018

Potins Bouquins... Les Salons littéraires...

 
Voilà bien longtemps que nous ne nous étions pas retrouvés par ici ! Pourquoi me demanderez-vous ? Mais parce que le temps n'est malheureusement pas extensible et qu'en septembre dernier j'eus peut-être les idées légèrement trop grandes pour mes capacités... Qu'à cela ne tienne, il n'est jamais trop tard pour ralentir le pas et repartir sur de bonnes bases... Et justement nous y voilà !
 
Voilà donc que les "Potins Bouquins" ouvrent de nouveau leurs portes pour vous accueillir les livres grands ouverts ! Oui mes amis, je ne vous étonnerai sans doute pas en disant que cette rubrique a pour objectif de parler lecture différemment, c'est mon credo de tous les instants... Avec un seul article à son actif, l'objectif de cette rubrique n'est sans doute pas clair à votre esprit... C'est normal puisqu'ici je me permets justement de vous parler de tout ce dont j'ai envie d'un point de vue peut-être plus formel... Donc pas de construction précise ici, pas de point particulier à aborder... Juste l'occasion de confronter mon opinion au vôtre sur une question... 
 
Depuis des lustres j'ai envie d'échanger avec vous à ce sujet parce qu'ils constituent véritablement mon péché mignon en matière littéraire, j'ai aujourd'hui décidé de vous parler... Des Salons / Foires / Festivals du Livre et autre évènement de ce type ! Nous sommes bien loin désormais des Salons littéraires comme on pouvait les désigner au XVIIIème siècle, non... Non, moi je vous parle de ces grandes rencontres littéraires organisées par de courageux passionnés pour réunir bon nombre d'auteurs afin qu'ils puissent rencontrer leurs lecteurs... Si ma religion est faite sur la question, je suis aussi allée rechercher votre opinion pour comparer... Et voici le résultat de mes petites investigations...

Mon expérience...
Sans prétention je pense pouvoir dire qu'elle est aussi folle qu'impressionnante... Je ne vous apprends rien à vous qui me suivez au gré de mes déplacements dans telle ou telle contrée... Pour autant, cette lubie ne m'est pas si ancienne... Laissez-moi donc vous raconter un petit bout de ma vie... 
Les Salons ? J'y ai fait mon premier pas... En tant que bénévole... Oui les amis, j'ai pu me montrer raisonnable et rester derrière un stand trois jours durant sans me précipiter sur un bouquin pour le faire dédicacer... Si ce temps semble désormais révolu, j'en garde un merveilleux souvenir... C'était à Montmorillon, petite Cité poitevine située à 50km de Poitiers... S'y trouve la "Cité de l'Ecrit et des Métiers du Livre"... Et donc un salon du livre qui s'y tient chaque année courant juin... A Montmorillon, ville d'origine de mon compagnon, j'y ai des amis libraires... Jean-Luc et Lamia s'y sont en effet installés il y a quelques années pour faire vivre la librairie/presse du Centre ville... Et ils tiennent à ce titre un stand lors du Salon... Manquant alors de main d'œuvre pour l'occasion, c'est ainsi que je me suis retrouvée à prêter main forte à mes amis libraires pour tenir le stand... Je découvrais alors ce qu'état un Salon du Livre... Un lieu de rencontre et d'échange entre les auteurs et leurs lecteurs... C'était en 2014... J'y rencontrais alors Nicole Gonthier, formidable auteure de polars historiques... Une belle découverte que celle-ci... C'était en 2014, j'étais encore très timide à l'époque et n'osait pas quitter le stand pour m'aventurer plus loin...
L'année suivante je renouvelais l'expérience... Juin 2015, je me fais une joie d'aider mes amis libraires lors du Salon... Si Douglas Kennedy fera son apparition durant le week-end, c'est un autre nom qui retient toute mon attention... Celui d'un auteur présent sur notre stand tout le week-end... Olivier Norek... Vous la voyez, la suite, se profiler à l'horizon ? C'est ainsi en effet que j'ai rencontré cet auteur, que j'ai pu échanger avec lui de manière régulière deux jours durant... Que je rencontrais quelqu'un de très humble et fort sympathique... Alors je me décidais à découvrir son tout premier polar intitulé "Code 93"... S'ensuivait un fulgurant coup de coeur dont je ne cesse de vous parler, puis la création d'un blog pour le partager avec le plus grand nombre quelques mois plus tard...
Seulement être bénévole n'est pas tout à fait la même chose qu'être visiteur... Toujours d'une timidité limite maladive, je ne m'imaginais pas discuter avec les auteurs de l'autre côté de la table... Pour autant revoir Olivier Norek à St Maur en Poche une semaine plus tard afin de lui avouer mon coup de coeur pour son roman résonnait en moi comme une évidence... Il me fallait affronter mes peurs, surmonter ma timidité pour aller à la rencontre de ces auteurs que j'apprécie... Seulement je n'ai plus de café à leur proposer pour engager la conversation... Alors pour leur dire quoi ? Je n'en sais foutrement rien, mais il fallait que j'y aille...
Je me suis donc rendue à St Maur en Poche en 2015... J'y ai retrouvé Olivier Norek bien sûr... Rencontré Alexis Aubenque aussi... Et je n'ai pas été foutue de lui décrocher un mot... OK il y a encore du boulot, mais le premier pas est franchi, ça reste une victoire...
Je vais rapidement passer sur la suite puisque vous la connaissez via mes articles... La chenille que j'étais est sortie de son cocon en 2016... Pour déployer ses ailes en 2017... Et s'envoler vers l'infini et au delà cette année 2018... Nous ne sommes qu'en février et j'ai rencontré Olivier Norek presqu'autant de fois que l'an dernier... C'est dire si je suis devenue accro à ce genre de sorties...!
En effet, je l'avoue sans honte aucune, si je n'achète pour ainsi dire jamais mes bouquins sur internet (en dehors des livres d'auteurs autoédités), j'en achète finalement peu en librairie... Préférant ronger mon frein pour les acheter sur les Salons après avoir pu rencontrer l'auteur, discuter avec lui l'espace d'un instant et repartir du précieux agrémenté d'un petit cadeau : la signature d'un beau souvenir gravé en photo mais surtout dans ma mémoire...
Car elle est là, la richesse des salons : Pouvoir rencontrer les auteurs qu'on ne connaît pas, échanger de vive voix avec eux sur leur œuvre afin de savoir si cela peut nous plaire ou pas, se laisser tenter pour découvrir des bouquins dont on n'a parfois jamais entendu parler, se voir gratifié d'un beau sourire et d'une chouette dédicace faisant de ce bouquin peut-être vendu à des milliers d'exemplaires un modèle unique, le vôtre, parfois même immortaliser l'instant grâce à une photo qu'on sera ravie de regarder et montrer mais aussi heureuse de la garder en mémoire jusqu'à la prochaine rencontre, puis laisser la place à un autre lecteur avec qui on aura pu papoter le temps de faire la queue, qui aura pu vous conseiller tel ou tel auteur que vous vous précipitez ensuite à aller rencontrer sur ce même Salon... Un salon, ça rapproche les gens et ça crée des liens, ça ouvre le coeur et l'esprit au monde et aux autres... Et ça : ça n'a pas de prix ! 

Et vous dans tout ça, qu'en pensez-vous ?
Car je réalise en effet que je n'ai déjà que trop parlé de ma petite personne... J'ai donc procédé à un petit sondage sur les réseaux sociaux pour savoir ce que vous pensiez de ce genre de manifestations littéraires... Et les réponses reçues sont sans appel : Vous aimez tous vous promener dans les Salons du livre... Quand je pense qu'on nous dit qu'on lit de moins en moins, j'ai la chance d'être entourée de vous autres charmants lecteurs qui me comprenez tout à fait...
Mais si vous semblez tous être faits de la même passion que moi, j'ai malgré tout pu relever que vous préfériez les petits aux grands Salons... Sans partager complètement votre avis pour me rendre à tous Salons sans exception, je comprends tout à fait ce point de vue... Un grand Salon semble plus guindé qu'un petit Salon plus chaleureux et convivial... Un grand Salon comme Paris ou Genève peut se révéler payant et impacter le budget là où les petits prônent le plus souvent la gratuité sans trop de contraintes pour y pénétrer... Un grand Salon permet souvent de voir des auteurs de renom invisibles ailleurs sans permettre de discuter avec eux là puisqu'ils s'avèrent bondés là où un petit Salon offre cette disponibilité, cette accessibilité, cette proximité, cette tranquillité de pouvoir échanger quelques instants avec l'auteur concerné sans que cela ne dérange trop la file d'attente ou les organisateurs... De fait je vous comprends tout à fait et avoue bien volontiers que mes plus beaux souvenirs viennent justement de ces petits salons qui nous permettent de prendre le temps de découvrir et savourer l'instant présent...

Des Salons je pourrais vous parler des heures et des heures durant tant ce genre de sorties me plaît... Pour autant je vais m'arrêter là, je ne vous ais que trop retenus et il est temps d'aller bouquiner... En attendant de vous retrouver pour un prochain article depuis New York City, je vous souhaite une agréable journée ! Portez-vous bien !
 

2 commentaires:

  1. Carine Foulon29/03/2018 13:49

    J'ai six petits salons prévus entre avril et juin, mais par rapport à New York City, ça fait loin. Tu aurais plus vite fait de te rendre à Chicago. ;)

    RépondreSupprimer