dimanche 23 septembre 2018

Chroniques 2018 \ La Vraie Vie d'Adeline Dieudonné


Un incipit vous marque et tout est chamboulé : "La Vraie Vie" d'Adeline Dieudonné, paru aux éditions L'Iconoclaste et récompensé du Prix du Roman Fnac.
 
Le pitch : Un quartier sans âme ni intérêt... Des pavillons trop bien rangés et similaires pour se distinguer... Une famille banale que forment un couple et deux enfants... Un féroce abruti marié à une insignifiante plante verte qui ont su concevoir, on ne sait pas trop comment, deux enfants qui s'accommodent tant bien que mal de ce sinistre quotidien... Et puis un jour un drame se produit, bouleverse le présent, éteint les yeux de son petit frère chéri et enflamme l'âme guerrière de notre jeune narratrice : Plus question de prédateur ou de proie désormais, il est temps d'être soi et de remonter le temps...
 
C'est un curieux hasard et un heureux concours de circonstances qui me permit de découvrir cet inénarrable roman... Alors même qu'il me tentait déjà, tant mon cher Cédrik Armen avait su me chanter ses louanges, j'eus l'émouvant plaisir de le découvrir plus avant en assistant à "La Grande Librairie" pour sa première émission de la saison... Adeline Dieudonné y était en effet invitée... Et même le bonheur ultime d'être placée juste en face de ma très chère Amélie Nothomb ne sut pourtant occulter cette envie de me procurer le bouquin sans tarder... Un intérêt grandissant dont je pus faire part à l'auteure à la sortie du plateau, et c'est alors avec joie que j'appris sa présence au "Livre sur la place" à Nancy, salon auquel je me rendais le samedi suivant ! Autant vous dire que j'ai guetté son arrivée avec grande impatience, et c'est enchantée que je suis enfin repartie avec l'objet de mes littéraires convoitises, agrémenté d'une dédicace fort jolie... C'en était trop pour ma curiosité, aussi en ai-je commencé la lecture aussitôt remontée en voiture... Pour le lire d'une traite, faisant fi de la nuit...
 
Car l'air de rien, l'auteure ne fait décidément pas dans la demi-mesure ! Interpellé par cette couverture trop proprette pour être honnête et son titre audacieux mais tellement bien choisi, le lecteur se fait attraper à peine celle-ci franchie, happé qu'il est par une première phrase que je vous laisse le soin de découvrir... Le ton est donné, le décor installé, l'ambiance posée... La vraie vie peut commencer...
Alors ne vous fiez pas à l'apparente innocence qui se dégage du sourire d'Adeline Dieudonné : c'est à la fois une douce horreur et une terrible sensibilité qui se dégagent de ces pages, et le machiavélisme de l'auteure n'a d'égal que son talent à vous livrer cette histoire passionnante, maîtrisée de main de maître d'un bout à l'autre du récit. C'est beau, sournois et toxique tout à la fois, mais surtout bien trop tard pour espérer en réchapper : le lecteur est ferré, captivé et suivra dès lors de très près l'évolution de notre jeune héroïne...
Une héroïne inoubliable dont on ne connaîtra jamais le nom, inoubliable car tellement combattive et courageuse, dont l'intelligence et la volonté forcent le respect, dont la détermination sans faille ne peut qu'impressionner. Si chacun des personnages se veut foncièrement bien croqué, entier et authentique, c'est assurément cette demoiselle qui retiendra durablement notre attention...
Alors on lit, on se laisse porter par cette plume vive, acide et brutale, son style dynamique, efficace et direct. C'est à la fois drôle et terrible, violent et sensible, étonnant et détonant, pour un moment de lecture d'une rare intensité dont on ne se remet pas si facilement...
 
En bref, une histoire de famille comme on en voit souvent... Comme on en voit rarement ! Un coup de coeur pour ce roman plus noir qu'il n'y paraît, un Prix du Roman Fnac amplement mérité et un succès que je souhaite de très longue durée !

2 commentaires:

  1. Un roman d'une douceur extrême qui nous fout une grosse claque bien comme il faut !

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de le terminer et en effet c'est un sacré livre !

    RépondreSupprimer