lundi 24 septembre 2018

Lecture commune \ Septembre 2018 avec Roseline et Laura : Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck

 
Tout à ma joie de lancer enfin cette nouvelle rubrique, me voilà bien en peine de vous l'introduire ! Rien de bien méchant pour autant, lire le bouquin dont je m'apprête à vous parler s'avère déjà bien suffisant... Ce d'autant plus lorsque nous sommes trois pour ce faire, imaginez donc !
C'est en effet le principe même d'une lecture commune, et vous me trouvez particulièrement fière aujourd'hui d'avoir su embrigader une nouvelle fois mes fidèles acolytes que sont ma maman Roseline, ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma chère collègue Françoise dans cette nouvelle aventure ! Pas tous en même temps cependant, car je ne tiens pas à les épuiser non plus ! C'est donc chaque mois par groupe de deux qu'ils me rejoindront ici pour vous parler d'un bouquin sélectionné par nos soins pour une chronique à six mains !
Est-il nécessaire de développer plus avant cette introduction avec laquelle je peine tant ? Pas spécialement ! En effet tout est dit, plus on est de fous, plus on lit, alors ne laissons pas le suspense durer trop longtemps et laissez-vous présenter le roman que j'ai pu découvrir avec Roseline et Laura : "Nous rêvions juste de liberté" de Henri Loevenbruck, paru en 2015 aux éditions Flammarion puis au format poche dans la collection J'ai Lu !


Le livre dans ses moindres détails...
Format lu : Poche - 384 pages
 
Résumé :  "«Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté.» Ce rêve, la bande d'Hugo va l'exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l'indépendance et l'amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paie cher. Nous rêvions juste de liberté réussit le tour de force d'être à la fois un roman initiatique, une fable sur l'amitié en même temps que le récit d'une aventure. Avec ce livre d'un nouveau genre, Henri Loevenbruck met toute la vitalité de son écriture au service de ce road-movie fraternel et exalté."
 
Incipit : "«Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté.»"
  
Verdict de mes acolytes...
Connaissant déjà l'auteur pour avoir lu la saga "La Moïra", force est de constater que Laura s'est montrée surprise à la lecture de ce bouquin, ne s'attendant pas à le rencontrer dans un genre aussi différent.
Un thriller donc, mais avant tout un bouquin particulièrement prenant, auquel on accroche immédiatement, sans doute du fait de cette narration à la première personne.
Laura s'est donc laissée emporter par cette lecture pour en sortir particulièrement émue, avec cet épilogue auquel elle ne s'attendait pas, constituant une vraie claque selon elle mais à ce sujet nous n'en ajouterons pas plus, vous laissant découvrir par vous-même de quoi il peut bien retourner...
 
Bien que n'ayant jamais rien lu de cet auteur jusqu'à présent, Roseline fut également captivée dès les premières lignes. Aussi a-t-elle dévoré ce bouquin en moins de temps qu'il ne m'en faut pour vous l'écrire !
C'est une histoire d'amitié que Roseline a trouvé là, l'histoire d'une amitié masculine, forte et profonde, celles de jeunes hommes ayant en commun cet inextinguible soif de liberté en plus de leur passion pour la moto... C'est aussi l'histoire d'une trahison selon elle, mais nous nous arrêterons sur ce point, le but n'étant pas non plus de vous spoiler le bouquin...
Quoi qu'il en soit, Roseline a elle aussi trouvé ce livre magnifique, dans le fond comme dans la forme car en plus d'être touchant, celui-ci s'avère aussi très bien écrit...
 
Et votre blogueuse dans tout ça ?
Et bien je ne serai guère originale puisque je me suis moi-même laissée happer dès les premières lignes par ce road trip en quête de liberté, une liberté jamais acquise dont le prix peut s'avérer cher à payer. C'est donc avec autant d'émotion que d'intérêt que j'ai fait la rencontre du jeune Hugo, dit Bohem, et sa bande de motards avec laquelle il prend la route pour fuir Providence et partir, ni plus ni moins.
Si on les suit d'abord de loin, on s'attache de plus en plus à notre narrateur à force de fendre le bitume et d'avaler les kilomètres en sa compagnie. Il nous raconte ainsi son aventure, ses folles virées et ce bouquin devient bien vite impossible à lâcher...
A la fois simple et profonde, l'histoire s'avère particulièrement prenante, particulièrement puissante et empreinte de sentiments différents, divergents, violents... A travers les mots de Hugo, c'est bien l'auteur qui nous livre là un récit écrit à l'encore de son âme, un récit qui ne saura s'oublier avant longtemps, qui ne saura laisser indifférent...
Et quand arrive la fin de ce roman poignant servi par une plume magnifique, pleine d'humanité et de vie, les frissons s'emparent de nous et les larmes nous montent aux yeux... Mais nous ne dirons rien, car il n'y a rien à dire : Cette histoire, il faut la lire, il faut la vivre...
 
 
Le mot de la fin...
L'avis sera donc unanime pour ce récit initiatique qui a su captiver, emporter et émouvoir tout son petit monde ici... Une très belle lecture pour chacune d'entre nous, une aventure intense et poignante, que nous vous invitons à poursuivre à votre tour sans plus attendre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire