dimanche 31 mars 2019

Chroniques 2019 \ Surface d'Olivier Norek


Du talent à l'état pur pour un excellent polar à l'air pur : "Surface" d'Olivier Norek, disponible en avant-première aux Quais du Polar et à paraître le 4 avril aux éditions Michel Lafon.
 
Le pitch : Une balle en pleine tête et la voilà défigurée : Chef d'un groupe Stup à la PJ parisienne, le Capitaine Noémie Chastain vient cruellement de se heurter aux risques de son métier... Des risques qu'il ne fait pas bon exposer, aussi sa hiérarchie décide-t-elle de l'éloigner pour un mois dans le petit Commissariat aveyronnais d'Avalone, officiellement en renfort, officieusement pour évaluer son utilité faute d'activité... Sauf qu'un fût vient changer la donne. Un fût qui remonte à la surface du lac pour libérer le squelette qu'il contient et réveiller les fantômes d'enfants disparus 25 ans plus tôt dans l'ancien village, désormais noyé sous les eaux...
 
Enfin mon auteur chouchou revient avec un nouveau bouquin ! Dire que je l'attendais avec une certaine fébrilité relève tout simplement de l'euphémisme... Mais la fébrilité n'exclut pas non plus une légère anxiété : Coste n'a toujours pas rejoint le bercail et Calais nous a déjà livré tous ses secrets... Où donc alors mon auteur chouchou allait-il nous emmener...? Et bien en route pour l'Aveyron les amis, direction la campagne... Et l'ennui ? Que nenni mes petits chéris : C'est Olivier Norek qui conduit ! 
 
Pour son cinquième tir en effet, l'auteur s'est offert un petit retour aux sources... Les siennes puisqu'il est originaire de cette région, mais aussi celles de son métier premier : Ici on préfère le terrain aux nouvelles technologies... Ici on préfère l'humain aux empreintes génétiques et autres traces ADN... Mais n'y voyez pas là les prémices d'un simple polar rural ou social : Olivier Norek a plus d'une balle dans le chargeur, plus d'une idée dans la tête et plus d'un personnage dans le coeur... 
 
Parmi toute une galerie de personnages fort bien campés qui ont chacun leur rôle à jouer et tout leur intérêt dans cette affaire, il est alors temps de vous présenter Noémie, une héroïne, la nôtre : Parce qu'on apprend à la connaître, à l'accepter, et ce bien avant elle, tant elle a morflé. Capitaine de police émérite, l'auteur a choisi de la détruire à peine le prologue entamé, pour qu'on la découvre pour ce qu'elle est, pas ce qu'elle paraît, pour qu'on l'apprécie à sa juste valeur : "Surface", ça vaut aussi pour elle...
C'est ainsi qu'on la voit tomber, sombrer, se relever, affronter puis s'assumer pour avancer... Une gueule cassée qu'on admire et qui nous impressionne, mais à laquelle on peut facilement s'identifier tout compte fait : Qui peut en effet se targuer de n'avoir aucune blessure à panser, aucune cicatrice à cacher, aucune faille à combler, aucune gêne à masquer...? 
Un personnage central particulièrement complexe donc, mais aussi très humain et foncièrement réaliste : Aussi me suis-je profondément attachée à cette jeune femme, au mental de fer, au tempérament d'acier et pourtant plus fragile qu'il n'y paraît, en qui j'ai une confiance aveugle et absolue au point de la suivre n'importe où, de Paris à Avalone en passant par l'Espagne, au fil des pages que j'ai vues défiler...
 
Une fois le décor planté, notre héroïne présentée : Place à l'intrigue désormais ! S'il se met en danger en abordant une nouvelle branche du genre policier, Olivier Norek sait se renouveler pour mieux renouveler le genre lui-même et imposer sa voix parmi les plus grands auteurs du polar... Et pas seulement français ! 
Alors il dégaine son imagination et nous braque de son talent pour mieux nous embarquer dans une histoire aussi époustouflante que bien ficelée, mais aussi parfaitement maîtrisée... Car notre auteur chouchou n'a décidément rien laissé au hasard : En même temps quand on a été flic dans une autre vie, un vice d'intrigue nous aurait donc étonné ! 
Dès le prologue, Olivier Norek frappe fort, nous piège et nous hypnotise pour ne jamais plus nous lâcher. La plume est si belle et visuelle, si fluide et addictive, le style si nerveux, efficace et si minutieusement calibré qu'on vit bien plus qu'on ne lit cette passionnante enquête. 
On va ainsi de rebondissements en révélations tout en apprenant un tas de choses sans jamais voir le temps passer... Et jusqu'à la toute fin il réussit à nous entourlouper pour mieux nous impressionner... Sans jamais oublier de replacer l'humain au coeur du bouquin... Les relations entre les gens, les sentiments qui les animent, les émotions qui les submergent... L'humain bordel, c'est tellement important ! 
 
En bref on aime l'intrigue et son décor, les personnages et son héroïne, la plume et son auteur... A n'en point douter vous tenez là le polar parfait ! Quant à moi je regrette déjà d'avoir quitté l'Aveyron et Noémie, son chien... Et son chat aussi : Olivier, ne peux-tu pas la faire revenir...? 

2 commentaires:

  1. Ouaouh bel avis ! Je l'ai commencé hier, touchée en plein coeur par son héroïne, par ce côté humain, par l'échange avec le psy qui fait écho si fort en moi. Et aujourd'hui, je plonge dans cette enquête qui s'annonce prometteuse. Je ne doute pas de me régaler autant que toi avec Surface.

    RépondreSupprimer
  2. Van Damme Sylviane31/03/2019 20:01

    Bonsoir Aurélie,j'avais hâte de lire ce nouveau polar maintenant encore plus.J'ai lu le résumé,il me tarde à le découvrir.Bonne soirée !!!! et merci pour ce beau résumé !!!!

    RépondreSupprimer