jeudi 22 octobre 2020

Chroniques 2020 \ Impact d'Olivier Norek

 


22... V'là Norek, ou quand mon auteur chouchou affronte le plus grand meurtrier de l'histoire de l'Humanité pour un thriller écologique au sommet : "Impact" d'Olivier Norek, paru ce jour aux éditions Michel Lafon

Le pitch : "Dans l'ordre. Je m'appelle Virgil Solal, j'aime Laura et on a tué ma fille. C'est mon histoire, celle qui m'a menée ici, devant vous, mais ce n'est pas celle pour laquelle je me bats. Ma cause est plus grande, elle me dépasse à m'en rendre insignifiant, microscopique. Je vous avais prévenus, vous connaissiez les règles. Je n'y prendrai aucun plaisir, mais je ne reculerai pas. Je n'ai pas le choix. Ils ne nous laissent plus le choix."
Face au mal qui se propage 
et qui a tué sa fille
Pour les millions de victimes passées 
et les millions de victimes à venir
Virgil Solal entre en guerre, 
Seul, contre des géants.

Mes petits Bookinautes adorés, à vous je peux bien me confier : Vous livrer mon avis sur un roman d'Olivier Norek s'avère toujours pour moi un exercice particulièrement difficile à réaliser... Non pas simplement parce qu'il s'agit de mon auteur Chouchou dont je suis la psychopathe personnelle. Mais bien plutôt parce qu'il est difficile de vous proposer une chronique soutenant le niveau de cet écrivain dont l'immense talent, déjà reconnu et plusieurs fois récompensé, n'est décidément plus à démontrer. Et si une fois encore le défi qu'il s'était lancé s'annonçait colossal et incroyablement risqué, impossible n'est pas Norek, vous en conviendrez sans difficulté une fois votre lecture terminée !

Pour son sixième roman, Olivier Norek s'attaque en effet à la pollution, au dérèglement climatique et à l'avenir de l'Humanité, autant de sujets brûlants et dangereusement d'actualité pour nous offrir un polar d'anticipation à dimension écologique, un rien pamphlétaire et engagé, hautement sensible et d'une redoutable crédibilité.
Nous entraînant tout d'abord au coeur du Delta du Niger, une terre si exploitée qu'elle en est devenue hostile à toute forme de vie, l'auteur nous présente Virgil Solal, un Commandant français qui achève une délicate mission, non sans se brûler les yeux, le coeur et l'âme avant de rejoindre l'Hexagone... Où un épouvantable drame vient le frapper de plein fouet, le noyer de chagrin, le nourrir de colère... Et l'engager dans un combat criminel pour la survie de cette Humanité, trop confortablement installée dans ses petites habitudes destructrices et énergivores pour prendre conscience que sa survie ne tient plus qu'à quelques années...
Face à lui, le Capitaine Nathan Modis, la psychocriminologue Diane Meyer... Et le lecteur lui-même, qui va les accompagner tout au long de l'intrigue, se confrontent ainsi à un roi des pandas balafrés foncièrement investi et réfléchi, courageux et déterminé... Mais aussi et surtout à un véritable dilemme d'ordre moral : C'est là que réside toute la puissance de ce récit magistral, savamment orchestré et au suspense implacable.
Fort d'une impressionnante base documentaire dont vous trouverez toutes les références à la fin du livre, l'auteur se sert finalement de son enquête comme un prétexte pour nous dresser l'inquiétant bilan écologique de notre Terre sans en avoir l'air... Un bilan d'autant plus accablant et alarmant qu'il ne date pas d'hier ainsi que nous le démontrent aussi les "Nouvelles du monde" disséminées tout au long du roman comme autant de fausses pauses d'une lecture aussi prenante et captivante qu'haletante. Parce que "C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas" comme le disait déjà Victor Hugo, la cause raisonne étrangement juste et la colère nous gagne à notre tour tandis que les pages défilent... Dès lors et en dépit des méthodes adoptées, c'est pourtant bien du côté du "criminel" que le lecteur pourrait se ranger... C'est ainsi que Virgil Solal se retrouve à la tête de toute une armée et que la lutte prend une dimension mondiale...
Mais loin de prôner la violence, l'auteur nous invite au contraire à une profonde réflexion sur notre avenir, sur ce qu'il pourrait advenir dans les années à venir si personne ne réagit de manière responsable et écoresponsable pour notre propre survie. Pas seulement vous et moi, bien entendu, mais aussi les Gouvernements et les grandes entreprises qui font tant de dégâts et nous sacrifient sans honte sur l'autel du profit. C'est ensemble et dès à présent qu'il faut cesser de procrastiner écologiquement : Demain il sera déjà trop tard et nous nous éteindrons sans autre forme de procès...
Ainsi, de sa plume la plus vive et efficace, Olivier Norek nous livre ici une intrigue incroyablement juste et percutante pour mieux nous ouvrir les yeux et éveiller nos consciences. Sans perdre une seconde de ce temps que nous n'avons plus et en passant par une plaidoirie, certes libre mais d'une sulfureuse subtilité, il nous attrape et nous prend aux tripes de la première page jusqu'aux dernières lignes teintées d'une lueur d'optimisme...

En bref, Olivier Norek ne se raconte pas, ne se chronique pas. Il se lit, il se réfléchit, il se vit. Alors agissez, ça commence de suite en librairie !



1 commentaire:

  1. Je suis en plein dans le précédent, "Surface" et j'adore. Donc celui-ci sera aussi prochainement dans ma PAL, assurément !

    RépondreSupprimer